Ce lundi, Google a annoncé la mise en ligne aux Etats-Unis d’eBooks, sa plateforme de vente de livres électroniques. Le service propose un catalogue de 3 millions d’ouvrages en anglais comprenant les principales nouveautés comme les œuvres classiques. Si de nombreux titres issus du programme de numérisation des œuvres libres de droits seront en disponibles gratuitement, plusieurs centaines de milliers de livres payant sont également proposés.|
Des contrats d’agent ont été passés avec la plupart des éditeurs afin de leur assurer la maitrise du prix de vente des e-books dont le prix est généralement inférieur d’un tiers au prix du livre papier. Les prix seront donc proches de ceux des concurrents que sont Amazon ou Barnes&Nobles et Google ne percevra jamais plus de 50% des recettes des livres vendus.
La nouvelle plateforme lancée par le géant de l’internet dispose de deux atouts majeurs par rapports à ses rivaux entrés en amont sur le marché. D’une part, elle est interopérable : plus de 85 « readers » sont compatibles avec eBooks, ce qui permet par exemple de commencer la lecture d’un ouvrage sur Ipad, puis de la reprendre à la même page sur un Smartphone équipé du système Android de Google et de la terminer sur son ordinateur. D’autre part, eBooks est ouverte à l’ensemble des revendeurs notamment du fait d’un accord de Google avec l’association des librairies indépendantes. Sont également partenaires les librairies Powell’s (neufs et occasions), le site Alibris et le réseau social Goodread. Les lecteurs pourront donc acheter les livres numériques soit sur l’eBookstore soit en passant par les partenaires de Google.
Le livre électronique compte déjà pour plus de 10% des ventes de certaines maisons d’édition et l’arrivée de Google sur le marché devrait booster ce chiffre. Le développement de Google eBooks en Europe est prévu pour l’année 2011.
(Source : Nouvel Obs)