La Fondation pour l’innovation politique, en partenariat avec les Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, son centre de recherche le CREC Saint-Cyr et la DGA, ont le plaisir de vous inviter à la journée d’études, le mardi 15 janvier 2018 après-midi (13h30-18h45) à l’école militaire de Paris, amphithéâtre des Vallières.

Inscription gratuite mais obligatoire.

 

Si jusqu’à présent, le métier des armes impose que le militaire se prépare physiquement et psychologiquement au combat au profit de la mission et du collectif, dans une fraternité d’armes, l’évolution des mœurs observée dans la société civile et l’apparition de nouvelles technologies pourraient remettre en cause ce paradigme.

En effet, un nouveau concept de société de performance tend à se développer depuis ces dernières décennies porté par un individualisme toujours plus poussé avec sa propre finalité de satisfaction personnelle, avec parfois un objectif d’amélioration sociale. Or si la société affiche bien une volonté de mieux vivre ensemble, cette tendance et cette quête infinie du meilleur, centrée sur soi, pourraient entrer en contradiction avec les valeurs militaires. Au regard des usages qui se développent dans le monde, comme l’hyperconnectivité des individus, l’augmentation représente un besoin qui dépasse la sphère purement privée et envahit le monde du travail, les armées y compris.

Mais qu’advient-il lorsque le naturel ne suffit plus à surpasser l’autre ? L’augmentation devient une solution, soit acceptées comme les chirurgies esthétique ou réparatrice, soit condamnée lorsqu’on parle de dopage. La société norme ce qui est acceptable selon son prisme moral, éthique ou judiciaire du moment dans une approche que Machiavel décrivait à son époque comme une fin en soi qui justifie les moyens.

Cliquez ici pour plus d’informations.