Initiée par le Grenelle de l’Environnement, l’étiquette environnementale devait être rendue obligatoire au 1er janvier 2011. Ce dispositif sera finalement expérimenté par le ministère de l’Ecologie à partir du 1er juillet 2011, pour une durée d’un an minimum, sur un millier de produits. En fonction des résultats, ce type d’affichage pourrait être généralisé.

Mis en place par 170 entreprises, son objectif sera d’inciter le consommateur à  «acheter  vert » et plus largement, de lui faire prendre conscience de l’impact de sa consommation sur l’environnement. Certaines enseignes telles que Casino, Leclerc, Alter Eco, Conforama… affichent déjà un indice carbone sur quelques uns de leurs produits.

De plus, l’association France Nature se réjouit du succès de l’affichage sur l’électroménager depuis 2008 d’un code couleur concernant l’efficacité énergétique : «On a constaté une réelle réorientation des achats ».

La question de l’affichage du bilan environnemental des produits reste encore en suspens. Beaucoup d’entreprises  se prononcent en faveur d’une étiquette virtuelle avec des informations sur internet, plutôt que d’un affichage directement sur le produit entraînant un surcoût dû au packaging et au marketing. Grâce à ce dispositif, le ministère de l’Ecologie espère modifier les habitudes de consommation des Français et renforcer la compétitivité des produits de qualité fabriqués à proximité.

Sources : Le Figaro, Libération, Novethic