L’indice mondial de l’innovation (Global Innovation Index) vient d’être publié par l’INSEAD (Institut européen d’administration des affaires).  Cet indice collecte des données pour établir le classement des 125 pays qui ont été les plus innovants en 2011.

La Suisse a obtenu le meilleur score en raison de sa faculté à développer un environnement favorable à l’innovation, et à opérer des réalisations économiques tangibles. Ces deux aspects s’illustrent notamment par sa capacité à gérer la crise économique récente, et par l’habileté des entreprises helvétiques à déposer de nombreux brevets dans le courant de l’année.

Dans un contexte de globalisation croissante, le défi majeur pour les créateurs de cet indice consiste à trouver quels critères peuvent mesurer l’innovation, en particulier dans les marchés émergents. L’objectif est de mesurer aussi bien les moyens mis en œuvre pour favoriser l’innovation, que les réalisations concrètes qui en découlent. La catégorie des moyens contient cinq sous-indices : « institutions », « capital humain et recherche », « infrastructures », « perfectionnement des marchés » et « perfectionnement des entreprises ». La seconde catégorie des résultats comprend deux sous-domaines : « résultats scientifiques » et « résultats créatifs ». Ces deux derniers critères servent de base à l’élaboration d’un indice d’efficacité permettant de mesurer la façon dont les économies tirent avantage de leurs environnements pour générer des réalisations innovantes. La Confédération helvétique est le pays qui a dans l’ensemble le mieux rempli ces critères, prenant ainsi la tête du classement 2011 du Global Innovation Index.

Ce classement démontre que l’innovation est un phénomène mondial, même si six des dix premiers pays sont européens, les quatre autres étant asiatiques et américains. Selon Francis Gurry, directeur général de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle), partenaire de l’INSEAD, « l’innovation est un facteur clé de la croissance économique et de la création d’emplois de meilleure qualité ». Elle concerne aussi bien le secteur privé que les gouvernements, en passant par la société civile et la communauté scientifique. En définitive, l’aptitude à innover devient le premier facteur d’égalisation dans l’économie mondiale.

Sources : aufaitmaroc.com, globalinnovationindex.org, industrie.com, wipo.int

Top 10 des économies les mieux placées dans le classement 2011 du Global Innovation Index:

1.Suisse

2.Suède

3.Singapour

4.Hong Kong (RAS)

5.Finlande

6.Danemark

7.États-Unis

8.Canada

9.Pays-Bas

10.Royaume-Uni