La Fondation pour l’innovation politique souhaite relayer l’action de l’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV) au sujet du projet d’arrêté sur l’interdiction du maïs MON 810. En conséquence nous partageons avec vous ici la lettre que Georges Pelletier, Directeur de Recherche honoraire de l’iNRA, Membre de l’Académie d’Agriculture, membre de l’Académie des sciences et également président du Conseil scientifique de l’AFBV, a écrit au Gouvernement, dans le cadre de la consultation ouverte par celui-ci, pour discuter le bien fondé scientifique du projet d’arrêté d’interdiction du maïs MON 810 et en appeler à un débat éclairé et serein au sujet d’un enjeu majeur.

Créée en juin 2009, l’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV) est une association (loi 1901) à but non lucratif. Indépendante et apolitique, l’AFBV est composée de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, d’académiciens, d’anciens directeurs d’Instituts de recherche, d’agronomes, d’agriculteurs, de techniciens agricoles et de responsables d’organisations professionnelles agricoles. Son statut indique qu’elle « a pour but de mieux faire connaître les biotechnologies végétales et d’évaluer leurs intérêts et leurs risques, que ce soit sur le plan agronomique, scientifique, environnemental et économique ». L’AFBV s’intéresse aux différentes applications par biotechnologies végétales, en tenant compte des objectifs de développement durable.

Télécharger la lettre