L’Etat réfléchirait actuellement aux pistes qui lui permettraient de monétiser les données publiques. Cette stratégie s’inscrit à rebours de la politique menée jusqu’à présent à travers la Licence Ouverte[1].

Pourquoi ce choix serait économiquement contre-productif et politiquement rétrograde ?

#2 OPENDATA, une révolution démocratique pour un Etat plus efficace

Les gouvernements sont très frileux à rendre accessibles les données Publiques car la vigilance des citoyens (« BigSociety ») et des journalistes (« DataJournalism ») risque fort de contribuer à révéler les dysfonctionnements et les gaspillages plutôt que la bonne performance du secteur public. Pourtant, rendre les données Publiques librement accessibles à tous c’est rendre chaque citoyen acteur de la démocratie. Obama et Cameron notamment ont fait ce choix, la France doit à son tour accélérer la transformation vers un Etat transparent. Le rejet de l’amendement Courson pendant l’été était déjà une mauvaise nouvelle, le paiement de l’accès aux données publiques serait rétrograde politiquement.


Lire la suite de l’article sur Openconso, retrouvez les articles de la Fondapol sur politique 2.0.