Un sondage Viavoice-BCPE réalisé pour Les Echos et France Info indique que les Français déclarent ne faire confiance à « personne » (46%) pour améliorer leur pouvoir d’achat. En deuxième position, les associations de consommateurs ne bénéficient que d’un cinquième des opinions recueillies. Seule une poignée des Français interrogés estime que le Président de la République, le gouvernement, les grandes surfaces, employeurs, l’opposition et les syndicats sont capables d’agir positivement sur le pouvoir d’achat.

Ce résultat illustre un climat de défiance généralisée, tant à l’égard des acteurs publics que privés. Le mécontentement s’est exprimé dans la rue jeudi 6 octobre, où des milliers de retraités ont défilé pour dénoncer le report de la réforme de la dépendance et la perte de pouvoir d’achat.

La thématique du pouvoir d’achat est chère à la Fondapol qui vient de publier la note d’Emmanuel Combe « Pouvoir d’achat, une politique » en septembre 2011. Déjà placée au cœur du débat électoral en 2007, elle sera à n’en pas douter l’un des enjeux de la présidentielle de 2012.

Source : lesechos.fr, lemonde.fr.