Le mercredi 2 décembre, de 8h30 à 10h, la Fondation pour l’innovation politique a organisé une rencontre avec Éric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, sur le thème « Relocalisations et territoires ». Cette visioconférence était diffusée en direct sur la page Facebook de la Fondation pour l’innovation politique.

L’intervention d’Éric Lombard a été précédée d’un mot d’accueil de Nicolas Bazire, le président de la Fondation pour l’innovation politique, et d’une introduction de Dominique Reynié, son directeur général. Puis sont intervenus Claude Bertolino, directrice générale de l’Établissement Public Foncier Provence-Alpes-Côte d’Azur, Jean-Baptiste Blanc, sénateur du Vaucluse, Virginie Carolo-Lutrot, 1ère vice-présidente de l’AdCF-Intercommunalités de France et présidente de Caux-seine Agglo, Jean-Pierre Corniou, partenaire au sein du cabinet de conseil Sia Partners et auteur de La relocalisation industrielle : dépasser l’utopie ? (Fondation pour l’innovation politique, à paraître), Cathy Fermanian, directrice générale de Vaucluse Provence Attractivité, Harold Huwart, vice-président du Conseil régional du Centre-Val de Loire et maire de Nogent-le-Rotrou et Paul-Adrien Hyppolite, ingénieur des Mines, spécialiste des politiques publiques et auteur de Relocaliser la production après la pandémie ? (Fondation pour l’innovation politique, septembre 2020).

La pandémie aura permis de mettre en lumière notre dépendance aux importations pour des biens essentiels. Le thème des relocalisations a trouvé un nouvel écho dans la société et c’est dans ce contexte que la Fondation pour l’innovation politique s’est engagée dans la publication d’une série d’études intitulée « Relocaliser-Décarboner-Rapatrier »Moteurs du développement économique, de l’équilibre géographique et de la solidarité, les territoires ont évidemment un rôle essentiel à jouer dans l’installation en France d’activités productives. Entre relocalisation et réindustrialisation, la question se pose de savoir non seulement comment réduire notre dépendance dans l’accès à des biens et services stratégiques mais aussi, et au moins autant, comment revivifier nos territoires grâce à la création d’activités porteuses de la croissance de demain.