Envoyer des mails, télécharger des pièces jointes, ou encore faire des recherches sur Google a une incidence sur l’émission de CO2. C’est ce que révèle une étude sur l’impact environnementaux des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) et d’Internet, rendue publique le 7 juillet 2011.

Cette étude a été réalisée par BIOIS (BIO Intelligence Service, « spécialiste des études et du conseil dans le domaine de l’information environnement et santé sur les produits » –  www.biois.com) à la demande de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). BIOIS avait réalisé en 2008 pour la Commission européenne un rapport intitulé « Impacts of Information and Communication Technologies on Energy Efficiency », qui démontrait qu’en 2005 déjà, les TIC contribuaient à hauteur de 2% aux émissions européennes de gaz à effet de serre, et que ce chiffre pourrait s’élever à 4% à l’horizon 2020 selon un scénario prospectif.

Face au développement croissant des nouvelles technologies de communication ces dernières années, l’ADEME a donc souhaité revenir sur ces questions avec une nouvelle étude, qui s’est accompagnée d’une revue critique élaborée par des experts indépendants. Cette étude s’appuie sur trois usages : l’utilisation des courriers électroniques, les recherches sur Internet, et les transmissions de documents via des supports type clés USB. Divers scenarii sont proposés, à travers la lecture de trois indicateurs particulièrement pertinents: le potentiel changement climatique, l’épuisement potentiel des métaux, et l’épuisement potentiel des ressources fossiles.

La force de cette étude est qu’elle ne se contente pas de présenter un simple état des lieux de l’impact environnemental des nouvelles technologies, mais offre aux lecteurs des conseils de gestes simples à effectuer au quotidien pour contribuer à limiter les effets néfastes des TIC. Rationaliser les impressions, optimiser les recherches sur Internet, limiter le nombre de destinataires des courriels, éviter de distribuer de façon systématique des clés USB publicitaires : tous ces gestes encore relativement nouveaux doivent déjà faire l’objet de précautions.


Sources :

www.zdnet.fr

www.ademe.fr