L’activité intellectuelle dans les pays anglo-saxons se décline autour de grands thèmes débattus tant par les philosophes que les sociologues : s’il semble vain d’en faire une cartographie exhaustive, il est en tout cas possible de montrer, à travers l’étude de livres d’auteurs représentatifs, l’état des débats. Ce premier rapport met l’accent sur les questions de l’éducation, de la religion, et des études féministes, en proposant une synthèse de livres récents et réputés ayant le mérite, outre les thèses présentées par les auteurs, d’être révélateurs de l’état des lieux du sujet traité. Mais surtout, chacun d’entre eux montre la spécificité culturelle de l’approche du problème.