La Fondation pour l’innovation politique organise de mars à décembre 2009 un séminaire intitulé « Les procès contemporains de la démocratie libérale », dirigé par Pascal Perrineau, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), membre du conseil scientifique de la Fondation. En ce début de XXIe siècle, la démocratie libérale est à la fois triomphante et contestée. Triomphante, car les dictatures affichées ou avançant sous le masque navrant des « démocraties populaires » ont reculé. Contestée, car l’évidence très largement revendiquée de ses principes s’accompagne d’une perplexité croissante quant aux formes de son accomplissement. Et que, dans le cas français, une tradition administrative, une culture catholique, une gauche allergique au libéralisme, une « tripe » républicaine forte, une démocratie civile faible ont été et sont autant de terrains à partir desquels un procès de la démocratie libérale est instruit et peut constamment resurgir.
Il s’agira dans ce séminaire de diagnostiquer tous ces terrains, de cerner les thèmes autour desquels s’organisent les procès, de prendre la mesure de la réceptivité de ceux-ci par l’opinion et de définir l’avenir de la forme libérale de la démocratie à l’heure de la globalisation et de la crise économique et sociale.

Premières séances, de mars à juin 2009 :

Pourquoi la France penche-t-elle vers l’État administratif dans un esprit illibéral ?

Mardi 24 mars (18h30-20h) autour de Lucien Jaume

Catholicisme et antilibéralisme

Mardi 28 avril (18h30-20h) autour d’Émile Perreau-Saussine

Pourquoi n’y-a-t-il pas de libéralisme de gauche en France ?

Mardi 26 mai (18h30-20h) autour de Marc Lazar

Extrême gauche et antilibéralisme

Mardi 23 juin (18h30-20h) autour de Philippe Raynaud

Membre du conseil scientifique de la Fondation pour l’innovation politique, Pascal Perrineau est professeur des universités à Sciences-Po et dirige le Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF). Il enseigne en premier et second cycles sur la vie politique en Europe, l’analyse des attitudes et des forces politiques sur le vote. Ses recherches portent principalement sur la sociologie électorale, l’analyse de l’extrême droite en France et en Europe ainsi que sur l’interprétation des nouveaux clivages à l’œuvre dans les sociétés européennes. Il a rempli plusieurs missions d’expertise auprès, entre autres, du Conseil de l’Europe, du Fonds national suisse pour la recherche ou encore de Radio France.