Vingt ans : tel est le délai qui nous est imparti pour restaurer le climat, faute de quoi nos pays ne pourront pas surmonter la triple crise démographique, climatique et énergétique qui culminera en 2030. Si le Grenelle Environnement a marqué une nouvelle étape en France dans la sensibilisation de l’opinion, l’instauration d’une réglementation « écologique » appelle à dépasser les faux débats et les pratiques déjà éprouvées, pour privilégier une économie de l’innovation écologique. Dans ce Document de travail, en vue du Grenelle de l’environnement, Geneviève Ferone, Bertrand Limoges et Jean-Didier Vincent mettent en garde contre le danger d’une économie administrée de l’environnement avec son cortège de nouvelles taxes, règlements, contrôles, pénalités, juridictions et sanctions. Cette tentation existe aujourd’hui en Europe. Les États-Unis ont fait le choix inverse, celui de l’innovation technologique et de son encouragement par tous les moyens. Un choix pertinent si l’on table sur une croissance forte qui permettrait de financer dans le futur la diffusion des solutions technologiques au changement climatique. Les dépenses immédiates et considérables auxquelles appelle le rapport du Britannique Stern reposent à l’inverse sur l’hypothèse d’une croissance mondiale très faible. Selon lui, il faut agir vite, car, dans quelques années, nous n’aurons plus les moyens financiers de lutter contre le réchauffement climatique. Quoi qu’il en soit, d’éventuelles mesures réglementaires n’auront guère d’effet sans un milieu innovant capable d’apporter des solutions technologiques efficaces. Selon les auteurs de ce document, l’effet d’entrainement entre les secteurs public et privé est fondamental pour soutenir les milieux innovants. Au-delà de la mobilisation de tous les acteurs, État, associations, investisseurs, consommateurs, ils proposent l’élaboration de partenariats public-privé originaux, de la conception à la commercialisation des éco-solutions. Une démarche qui permettrait de remplacer avec souplesse et efficacité les réglementations pour mieux promouvoir et diffuser les innovations respectueuses de ressources devenues rares.