Au lendemain de l’élection législative partielle organisée dans le Doubs, on a pu lire ou entendre des commentaires insistant sur les difficultés de l’opposition en général et de l’UMP en particulier. L’échec du candidat UMP local et l’épisode confus des consignes de vote ont sans doute favorisé la propagation d’un diagnostic qui n’en est pas moins contraire à la réalité électorale observable.

Dans ce contexte, la Fondation pour l’innovation politique a analysé les résultats des élections législatives partielles depuis 2012. Les données recueillies sont suffisamment nettes pour être significatives. Elles font apparaître un effondrement de la gauche de gouvernement en général et du PS en particulier. Elles confirment la forte poussée du binôme UMP-UDI et la progression du FN.

Lire en PDF