Les États-Unis sont, comme la France, un grand pays de classes moyennes. D’une part, la population s’identifie très majoritairement à ces catégories intermédiaires. D’autre part, depuis quelques années, le sujet y compte également parmi les plus discutés, autant dans les sphères académiques que politiques. À la différence de la France, le constat d’une « démoyennisation » – c’est-à-dire d’un déclin relatif de la classe moyenne – ne fait pas débat. En raison de la révolution numérique, des transformations du marché du travail et des inégalités, la classe moyenne américaine se rétracte, les revenus médians et moyens stagnent. Et le mode de vie typique de la classe moyenne, si prisé et si célébré, rencontre des difficultés grandissantes. Le thème est au cœur des interrogations sur le modèle américain.
Cette note poursuit notre première série de travaux sur les classes moyennes.

Crédit photo home : Flickr-CC- Romain Cloff

Décembre 2014 | ISBN : 9782364080638 | 40 pages