“Mon grand-père me disait : ‘Ce système ne peut pas marcher parce qu’il ne crée pas de valeur ajoutée. On vit sur ce qu’on a et, un jour, on aura épuisé le pays.’”ex-RDA