La mondialisation, souvent vue comme un processus d’interpénétration des économies nationales, engendre naturellement la notion de « village global » et, au-delà, celle d’« effacement des frontières nationales ». Pourtant, pour Michel Foucher, les frontières constituent de formidables clés de lecture des événements et des enjeux contemporains, et sont, en ce sens, plus pertinentes que jamais.
Tels étaient les enjeux soulevés à l’occasion de la table ronde « Les frontières dans la mondialisation » organisée le mercredi 5 décembre 2007 autour du récent ouvrage de Michel Foucher L’Obsession des frontières (Perrin, 2007), et à laquelle participaient Michel Foucher, géographe et diplomate, professeur à l’École normale supérieure, ancien ambassadeur de France en Lettonie, conseiller au cabinet d’Hubert Védrine, Matthieu Crozet, conseiller scientifique au CEPII, enseignant à l’université de Reims, auteur de nombreux articles sur l’économie géographique et l’ouverture des frontières, et Alain Dauvergne, journaliste, membre du bureau national du Mouvement européen France, auteur de L’Europe en otage ? Histoire secrète de la Convention (Saint-Simon, 2004).