Claude Bartolone est président de l’Assemblée nationale depuis 2012. Il définit le progrès comme un « mouvement maîtrisé », une « force positive ». Au cœur de ce mouvement doit se situer un « projet de société partagée » dans la mesure où le progrès se mesure à l’aune des résultats qu’il produit. Hérité du siècle des Lumières, le progrès serait la transformation perpétuelle de notre héritage culturel, scientifique et social qui nécessite un certain volontarisme.