« Chicago Digital » est le nouveau site « open data » de la ville de Chicago. C’est une initiative de l’équipe municipale dirigée par le tout récent maire Emanuel. Ce nouveau site a été conçu pour simplifier la veille et encourager les activités d’innovation dans les agences et les services de la ville et des régions voisines de Chicago. « Chicago Digital » est un véritable « hub », il rassemble tout ce qui se fait de mieux en matière d’invention numérique pour les services publics. C’est un lieu où il est possible de discuter et de « montrer son travail » car les créateurs de services numériques sont des passionnés. La ville souhaite les gratifier en leur accordant un espace de visibilité sur son site. On peut déjà trouver sur Chicago Digital des applications web et mobiles de services publics, des photos et des vidéos sur les événements organisés par la municipalité, une carte Google qui indique au fil du temps ce que fait le maire et où il se trouve, des forums et des ressources pour les développeurs d’applications…

Comme on l’aura compris, l’équipe municipale est férue d’innovation numérique. C’est ce qui lui a valu de recevoir sur son portail open data 2,5 millions de visites depuis l’élection du maire et d’être plébiscitée par la Sunshine Review, une organisation dont il faut remarquer l’originalité. Il s’agit d’une entité indépendante, non gouvernementale et non commerciale, dédiée à la formation du public sur l’usage des données publiques et sur la transparence des gouvernements. Son activité présente plusieurs facettes : une analyse des différents aspects de ce qu’on appelle l' »ouverture » de l’Etat et des administrations, une veille sur les dépenses publiques , un système de notation des collectivités locales en matière de transparence. Sunshine Review collabore, notamment, avec le Syndicat national des contribuables pour développer l’information sur les dépenses de l’Etat. Sunshine Review propose également une méthode d’évaluation en dix points pour qualifier le niveau de transparence et d’ouverture des sites web gouvernementaux.

Avec l’implication volontaire d’un grand nombre de citoyens, on peut réellement faire de la gestion municipale transparente et performante sans nécessairement augmenter les dépenses.

Claude Sadaj