En France, la campagne des européennes aura servi, comme à chaque fois, à fantasmer l’Europe

le 14 mai 2019

Pour mobiliser les électeurs, les partis se comportent comme si le scrutin du 26 mai était un référendum. Or, pointe l’éditorialiste du « Monde » Françoise Fressoz dans sa chronique, hormis l’émiettement, il ne se passera probablement rien de très lisible au lendemain du vote. Chronique. L’urgence est décrétée. Il reste une dizaine de jours à peine aux 34 listes qui […]

Lire la suite