Nicolas Bouzou et Christophe Marques – Hôpital : libérer l’innovation

le 13 février 2017 | Croissance économique

Le monde de la santé est entré dans une ère d’innovations radicales. Télémédecine, big data, intelligence artificielle, robotique ou encore génomique, ces disciplines médicales naissantes et aux progrès fulgurants vont propulser l’avènement d’une médecine plus prédictive, préventive, personnalisée et participative. Le système, en proie à de fortes inerties, se trouve donc confronté au défi de […]

Lire la suite

Nicolas Bouzou – Un accès équitable aux thérapies contre le cancer

le 15 novembre 2013 | Croissance

La Fondation pour l’innovation politique est heureuse de vous présenter sa nouvelle série de note qui prolongent notre événement 24 heures non stop – Le progrès, c’est nous ! Dans cette note, Un accès équitable aux thérapies contre le cancer Nicolas Bouzou, économiste pose la question du financement des nouvelles thérapies innovantes contre le cancer. Une adaptation du système de prise en charge français est nécessaire pour assurer l’équité face à des soins de plus en plus performants mais dont les coûts sont de plus en plus élevés.

Lire la suite

Nicolas Bouzou – Réformer la santé : trois propositions

le 28 novembre 2011 | Croissance

Dans sa note Réformer la santé : trois propositions, Nicolas Bouzou formule des solutions afin de réduire le déficit de l’assurance maladie. Partant du constat que les dépenses de santé sont vouées à augmenter au cours des prochaines années, il en établit les causes et dégage trois mesures liées à la prévention et la responsabilité dans le système.

Lire la suite

Nicolas Bouzou – Stratégie pour une réduction de la dette publique française

le 28 janvier 2010 | Croissance

Retrouvez la note Stratégie pour une réduction de la dette publique française par Nicolas Bouzou, publiée en février 2010. Les pays développés ont connu, avec la crise de 2008-2009, une détérioration considérable de leurs finances publiques laquelle a deux causes : la chute des recettes, conséquence directe de la baisse d’activité économique (moins de consommation, donc moins de TVA, moins de bénéfices, donc moins d’impôts sur les sociétés, une baisse des valeurs patrimoniales, donc moins d’impôts sur le capital, plus de chômage, donc moins de cotisations sociales...), et des plans de relance qui, pour la plupart, se sont traduits par des hausses importantes des dépenses publiques.

Lire la suite