Réalité nouvelle dans le paysage politique français, dépourvue d’existence constitutionnelle mais déterminant l’issue du scrutin présidentiel, la primaire doit encore trouver sa place dans notre processus électoral. À l’approche du premier tour de la primaire de la droite et du centre, la Fondation pour l’innovation politique a souhaité connaître la perception publique de ce nouveau scrutin et le profil de ses potentiels participants.

À partir d’une enquête réalisée auprès d’un échantillon de plus de 7 000 personnes interrogées par l’Ifop, la Fondation pour l’innovation politique a voulu estimer la connaissance des modalités de ce scrutin, l’intention d’y participer, les raisons de cette intention ou encore le degré d’adhésion à ce mécanisme de sélection.

Une partie des résultats de la première vague de notre enquête a été dévoilée le 20 octobre. Ils révélaient notamment une grande méconnaissance des modalités de la primaire de la droite et du centre. Alors que 11% des électeurs interrogés se déclaraient certains d’aller voter, près de la moitié de ceux-ci (53%) n’étaient pas capables de donner la date du premier tour de ce scrutin, tandis que près d’un quart (23%) ignoraient que le vote ne se déroulerait peut-être pas dans leur bureau de vote habituel. Notre enquête rappelle l’incertitude qui demeure à quelques jours du scrutin.

Voir les résultats sur Scribd

Télécharger le PDF