A l’occasion de la 17e Journée du livre politique organisée le samedi 4 avril 2009 à l’Assemblée nationale, l’association Lire la politique fait paraitre un sondage TNS-Sofres – Logica consacré à « L’État face à la crise », dont les principales conclusions seront discutées lors de cette manifestation.Dominique Réynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, analyse les résultats de ce sondage : « De tous les enseignements, le plus important et le plus surprenant est certainement la préférence très marquée pour une diminution du rôle et de l’intervention de l’Etat qui ferait baisser les impôts des contribuables : 43 % des personnes interrogées sont favorables à cette réduction de l’activité publique, contre 28 % qui demandent au contraire un renforcement du rôle de l’Etat, quitte à augmenter les impôts. Dans le climat actuel, ce résultat est pour le moins contre-intuitif. Les Français ne sont peut-être pas là où on les croit… »
Cette question a par ailleurs été posée sous deux formes différentes à chacune des moitiés de l’échantillon, afin de mesurer l’effet de la formulation sur les réponses : « qui ferait baisser/augmenter les impôts des contribuables » versus « qui ferait baisser/augmenter vos impôts ». Pour Dominique Reynié, « comme on le voit, la différence est insignifiante, ce qui permet d’accorder un peu plus de crédit encore aux réponses fournies par les personnes interrogées ».