Accueil Fondapol » Sondages » Europe » Aimez-vous l’Europe? Consultation en ligne

Aimez-vous l’Europe? Consultation en ligne

par , le

Le 9 mai 2011, le Ministère des Affaires étrangères et européennes et la Fondation pour l’innovation politique organisent, avec la participation de l’Ecole Normale Supérieure, un colloque intitulé « Aimez-vous l’Europe ?». A cette occasion, un sondage sur le sentiment européen chez les Français sera présenté. En attendant, participez à notre consultation en ligne et donnez votre avis en répondant à quelques questions.

Parmi les sentiments que je vais vous citer, quel est celui qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à l’Union européenne ?

  • Espoir (13%, 254 Votes)
  • Satisfaction (1%, 11 Votes)
  • Fierté (5%, 102 Votes)
  • Confiance (2%, 47 Votes)
  • Déception (12%, 231 Votes)
  • Indifférence (1%, 19 Votes)
  • Peur (2%, 37 Votes)
  • Rejet (64%, 1 211 Votes)

Nombre total de votants: 1 912

Avec laquelle de ces opinions êtes-vous le plus d’accord ?

  • La France doit être solidaire des pays de l’Union européenne en crise, même si cela représente un coût pour les Français. (40%, 505 Votes)
  • La France n’a pas à payer pour les autres pays de l’Union européenne car ces pays sont responsables de leur situation. (60%, 769 Votes)

Nombre total de votants: 1 274

Avec laquelle de ces deux opinions êtes vous le plus d’accord ?

  • L’Union européenne menace l’identité de la France (74%, 1 361 Votes)
  • L’Union européenne ne menace pas l’identité de la France (26%, 487 Votes)

Nombre total de votants: 1 848

Par rapport à l’euro, de laquelle des opinions suivantes vous sentez vous le plus proche ?

  • Vous souhaitez que la France conserve l’euro comme monnaie. (26%, 483 Votes)
  • Vous souhaitez que la France revienne au franc mais vous pensez que ce n’est pas possible. (4%, 80 Votes)
  • Vous souhaitez que la France revienne au franc et vous pensez que c’est possible. (70%, 1 289 Votes)

Nombre total de votants: 1 852

142 réponses à Aimez-vous l’Europe? Consultation en ligne

  1. polo33 dit :

    l’Europe va droit dans la mur ,A chercher a imposer le federalisme de force
    elle finira pas exploser en vol ,on voit déjà les premiers battements d’ailes en Hongrie ,l’europe est un mariage contre nature ,

  2. Mansan dit :

    « Le FMI ne sera jamais capable de faire oublier ce qui a été un  »viol monétaire » de l’Europe centrale et de ses nations captives. Le FMI a été le chien qui a rabattu ces peuples sous le drapeau américain, passant d’un camp de travail à un autre »
    « La seule question est de savoir si le bateau fait de papier-monnaie et ses voyageurs peuvent survivre au naufrage lorsque leur navire se fracassera contre le rocher »
    « Nicolas Sarkozy a vendu l’or de la France… Mais les Américains, au même moment, n’ont pas vendu un gramme du leur »
    « Si les universités sont les lions apprivoisés des banques, alors le journalisme financier est leur caniche »
    « Les économistes actuels sont des charlatans, des bonimenteurs qui, tout en se délectant de leur propre gloire, sont totalement incapables de prévoir un effondrement financier, même quand ils le regardent fixement dans les yeux, comme l’a montré leur misérable performance de 2007. Pire encore, ils sont même totalement incapables d’admettre leurs propres erreurs. Ils sont une malédiction jetée sur le corps politique et des verrues sur le corps académique. Ils conduisent le monde vers un désastre monétaire et économique sans précédent à la minute où je vous parle ».

  3. Caroline Evans dit :

    Comme beacoup des autres, j’aime La France, les gens, la langue et les vins! Mais moi aussi deteste EU et toutes leurs travailles. C’est un organisation pour a faire les loi. Seulement. Ce n’est pas puor les populations dans Europe. C’est pour seulement la classe politique. A bas EU.

  4. Ping : Mitterrand savait que la France est en guerre avec les USA.

  5. Gwyn Thomas dit :

    NON – pas du tout. J’adore La France, Le Tour de France et j’ai des amis français á St. Dizier et Macon. Je désteste l’Union Européen. Merci !

  6. Michaël Drouin dit :

    If we like Europe? This must be a bloody joke!!! Ok, I write in English in order to get their attention. English is the language of the masters of the nations of Europe today. All the European governments of the E.U. are vassals to the Anglo-American establishment. They pull their financial strings from the Square Mile of the City of London and they pull the trigger of their machine gun from Washington D.C on nations that dare to oppose them. Anyone saying otherwise is either a fool or a damn criminal and traitor to the people and nation they are supposedly serving.

    Who are these people behind the Fondapol Foundation, really? Make no mistake: they are surely 100% for what one could well call the European Soviet Union with their unelected Komissars asking the nations of Europe to vote again and again their criminal treaties until it suits their « democracy », They are 100% for NATO which they use to bomb « democracy » on all nations of the world who do not wish to make their bidding.

    When this joke is going to end? Nobody is laughing! The permanent European bail out is for the banks, especially the Anglo-American banks like the ones sitting in the square mile of the city of London (which actually is not even part of the U.k Just like Washington D.C. is not part of the U.S.A). They want everybody to believe that these huge sums of money will go and help the nations of Europe and their economy. Wrong! It’s not for us, it’s for the banks. When are we going to get it ??!

    Wake up people of Europe! Now, a word to the each and everyone who makes the French nation and who considers himself or herself a true French: France is the only country out of the 27 of the E.U. which can turn things around and show the way to other European nations. They know that and that is why we have Sarkozy to make sure that the will of the French nation does not have a say in any serious matter. So wake up France and wake up the other 26 nations by showing them the way. Resist! Resist! Resist! Never give up! Kick the arse of these bloody bastards and traitors out of France and out of your parliaments (including the senate) and especially out of the Elysée Palace! Get back your sovereign right to mint your own French Franc, get out of the European Union, get out of NATO and stop supporting wars that are not yours (Afghanistan, Palestine, Lybia, ), stop helping the U.S.A bombing the lives of innocent people with depleted uranium! Make your country again what it always was: la France éternelle.

    Vive le peuple de France,
    Vive la France.

    Michaël Drouin
    NB I hope they are not going to censor this text. If they do, then it would mean that the situation is even worse than what I thought. I am going to have it on other supports so that it would not be lost just in case they decide to censor it.

  7. Ping : Mitterrand savait que la France est en guerre avec les USA. « Le souffle divin

  8. Barbara dit :

    Ce qui est dit par les Européistes est sidérant : aucune alternative, aucune pensée, aucune imagination, rie. Rien d’autre que l’Europe ou la Guerre.
    Or l’UE c’est la Guerre.
    L’UE c’est la forfaiture : le passage en force des européistes à Lisbonne relève exactement des procédés employés par de très peu glorieux politiques français, qui trouvaient aussi que l’Allemagne c’était l’ordre et l’efficacité, et qui ont prétendu parler au nom du peuple. Et là, on a quoi ? Des députés qui votent contre le vote du peuple.
    On ne peut pas demander plus de démocratie à l’UE, elle s’est construite CONTRE la démocratie.
    On ne peut pas rêver de changements, Lisbonne verrouille tous les domaines politiques ( savent pas lire les traités, les européistes ? Sont en libre accès pourtant – et très clairs : Répartitions des compétences de l’UE par rapport aux Etats : compétences exclusives de l’Union ( douane, commerce intérieur ); compététences partagées ( grand moment comique dans la partie ‘comment partager ) : presque tout ; aides aux Etats pour trois fois rien.
    Au passage, vos retraites, votre EDF, vos trains, votre désindustrialisation, sont à plaider à Bruxelles et pas à Paris : c’est noté DANS le traité.

    • héléna.c dit :

      Je compare l’UE à un voiture qu’on vient d’acheter : si au bout de 18 mois on s’aperçoit qu’elle fonctionne mal et qu’elle coûte cher en réparation vaut-il mieux la revendre pour s’en acheter une neuve ou s’acharner à payer les réparations ?
      Faut-il croire ou ne pas croire le garagiste qui vous dit de garder votre voiture en sachant que c’est vous qui le faites vivre ?
      L’économie est très loin d’être une science exacte, le bon sens est parfois salutaire.

      H.

  9. Bigdanaix dit :

    Le moins qu’on puisse dire c’est que l’Europe ne fait pas l’unanimité…
    Du beau rêve qu’il était à l’origine c’est effectivement devenu un vrai cauchemar.
    Je pense aussi qu’il est grand temps d’arrêter le massacre.
    Tous les arguments présentés en faveur de l’Europe ne résistent pas à l’analyse et ne s’appuient que sur des dogmes assénés à longueur de temps par les médias soi-disant indépendants.
    L’Europe garantit la paix ! Très drôle.. Aurions nous des soldats en Afghanistan si l’Europe n’existait pas ? Et nous avons échappé de peu à la guerre d’Irak. en violant au passage nos accord européens.. tiens donc ?…
    L’Europe garantit notre niveau de vie ! ….Sans commentaire :-)
    L’Europe fait « Bloc » contre l’hégémonie des USA ! .. On se demande pourquoi les USA y sont favorables dans ce cas… Y a qu’à regarder les résultats, on se défend tellement bien qu’on est tous dans le rouge. Ce n’est pas l’endroit pour développer un cours d’économie, mais intéressez-vous à la question au lieu de répéter bêtement ce qu’on vous explique à la télévision. Moi aussi je me suis fait balader pendant des années, j’y ai cru naïvement, jusqu’à ce que je m’y intéresse réellement.. Et croyez-moi, je suis tombé de haut, ça ne fait pas vraiment plaisir de s’avouer qu’on a pu être aussi con pendant tant d’années…

    • héléna.c dit :

      Non tu n’es pas « con » sinon tu n’aurais pas pu changer d’opinion. Tout le monde peut se faire manipuler et quand on sait combien c’est difficile de remettre ses idées en question et combien c’est plus confortable de se bercer d’illusions… on comprend mieux pourquoi des gens continuent à y croire.

      amitiés,
      héléna

  10. Montesquieu dit :

    ++++ BILAN DU 9 MAI 2011 : JOURNÉE DE L’EUROPE = JOURNÉE DU MENSONGE ET DES FAUX SONDAGES ++++++++++

    En définitive, cette « Journée de l’Europe » s’est donc soldée par une nouvelle série de forfaitures des européistes.

    Violant leurs promesses, la Fondation Fondapol et le journal Le Monde ont fait silence sur le présent sondage en ligne.

    La ligne de défense prévisible de ces censeurs est probablement d’affirmer que ce sondage n’a pas valeur statistique et que les résultats ont été faussés par une mobilisation des anti-européens.

    Mais ce raisonnement est doublement étrange :

    1°) – d’une part, personne n’a jamais prétendu qu’un sondage en ligne était fiable scientifiquement (pas plus qu’un sondage « par téléphone » d’ailleurs).
    Pourquoi la Fondation Fondapol l’avait-elle alors conçu ?
    Aurait-elle fait silence sur ce sondage si ses résultats avaient été ultra-européistes ?
    C’est d’ailleurs bien cela qui semblait avoir été prévu puisque la plus faible information avait été donnée sur l’existence de cette enquête. Il était donc prévu que seuls les habitués de la Fondation votent sagement comme le souhaitait M. Reynié et ses acolytes.
    C’est ce « petit arrangement entre amis » que l’UPR a fait échouer, au grand dam des organisateurs.

    2°) – d’autre part, à supposer même que les résultats aient été exagérés par une forte mobilisation des anti-européens, ce sondage en ligne prouve que seuls les anti-européens se mobilisent.
    Il est clair qu’affolés par la tournure des événements, les responsables de la Fondapol, du journal Le Monde, du ministère des Affaires étrangères ont battu le ban et l’arrière-ban de leurs réseaux pour qu’il aillent « bien voter » sur le site : force est de constater que leur capacité de mobilisation a été extrêmement faible.
    C’est cela que révèle de façon cinglante ce sondage : la force montante des anti-européens ne trouve rien en face d’elle. Car, contrairement à ce que claironne les européistes, l’écrasante majorité des Français se détourne de l’Europe et n’a aucune envie d’aller la défendre.
    Cette analyse est tellement exacte que M. Wauquiez, ministre des affaires européennes, vient tout juste de tenter, sur son blog qui n’intéresse personne, de mobiliser les européistes en leur demandant d’afficher un logo.
    Comme c’est minable !

    —–

    Par ailleurs, la Fondation Fondapol et le journal Le Monde ont préféré sortir d’un chapeau un « sondage TNS-Sofres », « conduit du 15 au 20 avril 2011, par téléphone auprès d’un échantillon de 1 500 personnes âgées de 18 ans ».

    Aucune garantie de sérieux ni même de réalité de ce sondage n’a, bien entendu, été apportée. On est censé croire sur parole cette officine, payée par la Fondation… Et l’on est censé croire que ce pseudo-sondage donnerait des résultats naturellement bien plus fiables que le présent sondage en ligne.

    Or ce sondage TNS Sofres est clairement un faux. Car non seulement ses résultats mirobolants qui affirment que 67 % des Français voudraient conserver l’euro sont en totale contradiction avec la simple observation quotidienne, mais ses résultats sont aussi en contradiction avec des très nombreuses études post électorales.

    Il reprend en effet à son compte ce double bobard des européistes qui tente de se rassurer en voulant constamment faire croire depuis 60 ans :

    1) – que plus l’on est jeune et plus l’on serait pour l’Europe.
    ——————————————————————————-
    C’est bien entendu une façon de dire que le combat contre le fascisme bleu serait un combat d’arrière-garde.

    Or rien n’est plus faux : les études post-électorales après les référendums de 1oté majoritairement Oui (à 52 %) et, parmi elles, le Oui se concentrait sur les plus de 70 ans (56 % de Oui).

    Nous le mesurons d’ailleurs parfaitement à l’UPR : la moyenne d’âge des adhérents de notre mouvement est de l’ordre de 30 à 32 ans.

    2)- que plus l’on est diplômé et plus l’on serait pour l’Europe
    ———————————————————————————–
    C’est bien entendu une façon de dire que seuls les imbéciles pourraient être contre l’Europe.

    Cet incroyable mépris de la sagesse populaire – typiquement fascisante – est contrebattue par les faits : s’il est exact que les personnes les plus diplômées sont statistiquement les plus favorables à l’idée européenne, c’est surtout parce que les classes les plus supérieures de la nation sont celles qui bénéficient du système d’inégalités croissantes engendré par la « construction européenne ».

    Du reste, les études post-électorales de 2005 ont révélé que 45% des « Bac+5 et au-delà » avaient voté Non au référendum : cela prouve donc que près de la moitié des Français les plus diplômés ont voté Non.

    Cela ruine l’idée que TOUS les diplômés d’études supérieures seraient favorables à la construction européenne. Non seulement nous en sommes fort loin mais il est hautement probable que, les esprits ayant beaucoup évolué depuis 6 ans, il y a désormais une majorité de très diplômés qui voteraient Non en cas de nouveau référendum.

    ——-

    Un dernier mot : le « colloque » organisé par la Fondation le 9 mai fut une messe de langue de bois, aussi révoltante que pathétique.

    Contrairement à ce qui avait été annoncé ici même, les participants de l’UPR qui se sont rendus sur place n’ont pas pu placer un mot : le « colloque » ne s’est pas fait avec la salle, mais avec les seules personnes sur l’estrade, copains comme coquins.

    Le seul « opposant » convié fut M. Chevènement qui entama son propos en affirmant : « Je vais vous étonner mais je suis POUR l’Europe… » Cela n’a étonné que les complices, cela fait bien longtemps que les adhérents de l’UPR (dont le nombre grossit chaque jour) savent à quoi s’en tenir sur les « souverainistes » et les « alter-européistes » de tout acabit.

    Ce qui a frappé les membres de l’UPR qui ont participé à ce prétendu « colloque » où AUCUNE des informations et des objections que nous avions mise en ligne ici n’a été abordée, c’est à quel point les européistes n’ont plus rien à dire ni répondre. Reprenant tous les poncifs et tous les mensonges de leur propagande, les européistes s’enfoncent chaque année un peu plus dans l’autisme, la ratiocination d’idées reçues, le refus de tout vrai débat, la haine du moindre contradicteur et le mépris de la démocratie.

    Toute l’histoire du monde prouve que ce type d’attitude d’une classe dirigeante est toujours le prélude de bouleversements politiques majeurs. Les européistes seront inéluctablement balayés : les plus lucides d’entre eux commencent à le comprendre. Mais ils refusent de l’admettre.

    ————-

    J’ignore si ce message sera publié.sur la présente page.
    En tout cas, nous allons le mettre en ligne sur notre page facebook dont le nombre de consultations, supérieur à 3000 par jour, se compare de façon certainement intéressante au nombre de consultations du site de la Fondapol…

    • Psichari dit :

      Pour les consultations, Fondapol est bien aidé…. Diffusons sa pensée … Comme ça nos enfants n’auront pas à nous reprocher d’avoir fait semblant de ne pas voir ce qui se passait, comme les Allemands des années 60 l’ont reproché à leurs parents. Vigilence!

  11. L'indépendant dit :

    L’UE ?… Quel bilan ! –
    En matière économique : chômage et misèredu fait de la désindustrialisation, des délocalisations, de l’euro fort, de frontières commerciales qui sont de véritables passoires.
    Au niveau poltique, mépris du suffrage universel, technocratie omniprésente, fédéralisme, atteinte aux droits des Etats nations.
    Franchement cette construction européenne n’a rien de positif…

  12. babelouest dit :

    L’Union Européenne avant 1970 pouvait présenter un intérêt. Grâce à Pompidou, les mercantiles britanniques, dotés de leur Commonwealth, y sont entrés et ont tout démoli. http://www.legrandsoir.info/Pompidou-au-ban-de-la-nation,13556.html

    On peut garder l’euro, en tant que monnaie commune, mais non monnaie unique. Les échanges, en particulier inter-pays, peuvent continuer à se négocier en euros, mais les comptes seraient en francs. Un simple dispatching journalier (message automatique de la Banque de France) ajusterait les paiements et les comptes, la monnaie de notre pays (en francs, ou autres) serait à nouveau indépendante. Pas besoin de changer de billets, bien qu’ils soient, volontairement sans doute, si moches. Plus d’obligations envers les régulations européennes, plus d’intérêts à payer indûment à des créanciers privés. Solution drastique, sujette à des couinements de la part des banksters frustrés, mais efficace.

    La France n’a pas particulièrement à payer pour les autres, dans la mesure où il faut savoir à qui l’on doit de l’argent (ou la monnaie de singe qui en tient lieu). Ces dettes sont fictives, les intérêts qui y sont attachés aussi. Donc, rembourser le capital, et bonsoir Clara. Éventuellement même, exiger le remboursement du trop-perçu au-delà de ce capital. Répétons-le : les intérêts, ce n’est que de l’argent fictif inventé par les banques.

    L’Europe est une belle idée en tant que telle, si elle est d’abord un projet politique, culturel, d’échange, dans le respect des différences de mentalités qui font notre richesse. L’économique, qui fut le seul moteur jusqu’à présent, doit perdre complètement sa préséance, et redevenir ce qu’elle fut autrefois, un simple outil parmi d’autres. Quant au financier, perversion des perversions, il doit être très étroitement ligoté pour n’être plus qu’un rouage mineur de l’économique. C’est dire le chemin à parcourir !

  13. Ping : Aimez-vous l'Europe? Consultation en ligne | Fondapol | Family & Community

  14. Dobb dit :

    Les questions de ce sondage sont à l’image exacte de l’Union Européenne, offrant comme seul éventail de choix l’alternative entre la peste et le choléra. Elles se résument en gros à :
    – préférez-vous vivre sous une bureaucratie nationale-socialiste ou internationale-socialiste ?
    – préférez-vous que les barbelés qui vous enferment entourent la France ou toute l’UE ?
    – pensez-vous que les français ne doivent « se sentir solidaire » que des pertes des banques et administrations françaises, ou doivent l’être aussi de celles de toutes les banques et administrations européennes ?
    – préférez-vous être soumis au monopole monétaire du franc ou au monopole monétaire de l’euro ?
    – préférez-vous être dirigé de Paris par un soviet suprême français ou de Bruxelles par un soviet suprême européen ?

    Comme libéral, je n’ai évidemment aucune préférence entre ces 2 totalitarismes qui ne diffèrent que par l’étendue des territoires qui y sont soumis. Si j’aime l’Europe ? Bé oui, j’aime l’Europe, son patrimoine culturel, ses habitants, sa nature, ses innombrables microcosmes locaux. Comment peut-on ne pas aimer le continent sur lequel on habite ??? Ahhhh, mais plus loin, sans surprise, je découvre qu’en parlant de l' »Europe » (qui est, je le rappelle quand même, le nom d’un continent), c’est en réalité de la bureaucratie UE, du soviet suprême européen dont le sondage parle. Encore ce vieux tic de langage, qui confond une entité géographique avec un régime en place, sans doute dans l’espoir qu’à force de l’asséner, le régime autocratique en question en sera légitimé. Malheureusement, c’est une confusion que, comme beaucoup, je supporte de moins en moins. C’est comme si on appelait « Afrique » le régime du colonel Kadhafi.

    Alors, pour répondre quand même au sondage, j’ajouterai mes propres options.

    1/ Mon sentiment prédominant vis-à-vis de l’UE ? Le dégoût. Le même dégoût que vis-à-vis de la nomenklatura soviétique. Dès le début, l’UE s’est construite sur le modèle soviétique. Exactement à l’inverse de la confédération helvétique, où la population des cantons est en permanence, via la démocratie directe, en mesure de décider, pour toute chose, s’il est préférable de les faire ensemble à l’échelle cantonale, ou nationale, ou de manière individuelle (libre choix des individus).

    2/ Qui doit payer pour qui ? Que chacun paie pour ce qu’il achète, ou pour les dettes qu’il contracte personnellement. Point. Personne n’est tenu de payer pour des contrats qu’il n’a jamais signé, et encore moins d’hériter de dettes contractées par d’autres alors qu’il n’était pas encore né. Que ces contrats aient été signés par l’Etat français, par d’autres Etats, par des banques, ou par mon voisin, c’est la même chose. Il devrait être interdit aux entités publiques de s’endetter, pour quelque montant et pour quelque motif que ce soit. D’abord récolter l’argent. Puis le dépenser. Pas l’inverse. Et surtout, ne pas dépenser un sou de plus que ce qu’on a récolté.

    3/ L’identité nationale ou européenne ? Des vieilleries du 19ème siècle. Dans une société en réseau, les gens s’identifient à leur réseau. Les réseaux n’ont des frontières qu’entre eux, et ce ne sont pas des frontières géographiques. Et sur un même territoire peuvent coexister des tas de réseaux différents. Je sais que pour les autocrates, pour savoir où installer leurs barbelés, ce sera sans doute plus difficile.

    4/ L’euro ou le franc ? Mais les deux, ajoutées à toutes les monnaies locales ou globales que les gens jugeront bons de créer ! Le communisme monétaire, le monopole d’émission, les banques centrales, le Système Unique, les monnaies d’Etat, c’est fini, basta ! Vive la liberté d’émission, vive la multiplicité, la libre concurrence entre monnaies, vive l’élimination aussi précoce qu’automatique des monnaies pourries, avant que cela ne dégénère en désastre !

    L’UE, fondée sur la doctrine du communisme monétaire, n’est pas plus réformable que l’Union Soviétique. La meilleure chose qui puisse arriver serait de nommer à sa tête un type aussi expérimenté que compétent en matière de liquidation de régimes totalitaires sans effusion de sang. Gorbatchev, reviens, il y a du boulot !

  15. raphael dit :

    Ne jetons pas le bébé avec l’eau que nous avons nous-même versée dans son bain!

    – L’UE nous a apporté paix et prospérité (en France mais aussi, peut-être plus important, en Europe centrale et orientale), et devrait – je l’espère- continuer à offrir un cadre commun à notre vision de l’avenir de ce micro-continent;
    – Par contre, à l’image de tous nos gouvernements nationaux et sur leur décision, elle a aussi été prise en otage par l’idéologie du tout-marché, et nos dirigeants ont progressivement privé tant leurs Etats-membres que l’Union elle-même de la capacité de mettre en place de véritables politiques de progrès et d’autonomie par rapport à la mythique « main invisible » des maîtres des marchés;
    – Les deux grandes forces dominantes (Socialistes et PPE) sont fondamentalement d’accord pour conserver cette voie, à quelques nuances près;
    – Les embardées actuelles et prévisibles dûes aux excès du marché laissé à lui-même peuvent devenir une opportunité, pour les intellectuels, les peuples, et un jour aussi peut-être pour les politiciens, de rechercher une autre voie…

    Si l’UE résiste aux réactions populistes et nationalistes logiquement générées par l’absence de capitaine à la barre du navire, et de route crédible proposée,
    les crises financières, sociales et environnementales peuvent nous offrir l’occasion d’amorcer des échanges à l’échelle du continent sur ce que peut être un avenir soutenable et solidaire au sein de l’UE et à l’échelle de la planète.

    • Barbara dit :

      C’est bien vrai ce que vous dites. Vous en parlerez à Sarajevo, ou à Belgrade, je pense que tout le monde partagera votre point de vue. Vous allez me dire qu’on a pacifié les sauvages par les armes. C’est une curieuse conception de la paix. Avec une minuscule.

  16. phyrezo dit :

    Comme tout les sondages à choix multiples, le problèmes est que les bonnes réponses ne sont pas disponibles. Par exemple

    Par rapport à l’euro, de laquelle des opinions suivantes vous sentez vous le plus proche ?

    – Garder l’euro tel quel et developper des monnaies régionales
    – Garder l’euro mais en changant de système monétaire (abolir l’effet de levier ou instaurer l’emprunt d’etat à taux zero ou … ou … ou…)
    – instaurer un revenu universel européen
    – etc…

    Pourquoi ne laisser comme choix, que des solutions obsolètes qui ont prouver leur limite? Autant suggérer le retour à la monnaie Or, et peut etre que dans 5 ans ont aura l’idée de faire des monnaies à plusieurs métaux…

    Pour rester dans votre logique, on pourrait ajouter comme question:

    Comme président de la BCE, vous préferez:

    1/ un ancien de Goldman Sachs
    2/ un ancien de JP Morgan

    En fait, la démcratie représentative pose le même problème que les sondages aà choix multiples non ?

  17. R. Zaharia dit :

    Je suis épouvanté par « cette UE là »… c à d. l’UE de Lisbonne, une construction anti-démocratique, (ainsi que la forfaiture du 8 février 2008, à Versailles, le démontre). Le Traité de Lisbonne est devenu un instrument aux mains des oligarchies et des lobbies européens, qui leur permet de bloquer méthodiquement toutes les issues, pour consolider leur domination:

    – Interdit d’augmenter les recettes de l’Etat, a cause du dumping fiscal, et de la liberté TOTALE de circulation des capitaux …
    – Interdit d’emprunter, à bon compte, (~1% en 2010), directement auprès de la Banque Centrale, a cause du statut de la BCE, ce résultat catastrophique du compromis franco-allemand sur l’Euro, il y a 20 ans (Maastricht). En effet, nos amis allemands n’ont accepté la monnaie unique que sous 2 conditions expresses:
    * que le statut de la BCE soit la copie de celui de la Bundesbank… c à d que que les 17 pays de l’Eurozone ont, en 2011, une BC fonctionnant sur le modele « anti inflation exclusivement… » construit outre Rhin, il y a 60 ans, au nom du « Plus jamais ça », et… d’une inefficacité totale, hélas, pour ce qui concerne l’inflation d’actifs financiers plus ou moins bidon, (comme les fameux « produits dérivés », fruits vénéneux de cette imposture qu’est « l’industrie financière » – encore un oxymore ! – « libérée et… imaginative », UE de Lisbonne, MERCI !)

    * que la liberté de circulation des capitaux soit TOTALE, (y compris entre l’UE et les pays tiers) ce qui, a ma connaissance, n’existe nulle part ailleurs. Dans l’esprit de nos voisins allemands, (tétanisés par leur propre histoire), la création monetaire publique est un instrument infernal… (pas seulement à cause des « brouettes de mark »… mais aussi, à cause du réarmement du 3ieme Reich, opéré en faisant tourner une « planche a billets » astucieuse… qui a permis de contourner l’interdiction du Traité de Versailles).

    De la sorte, les agences de notation jouent vis à vis des Trésors publics « des 17″, un rôle homologue de celui de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe, (vis à vis du pouvoir politique en Allemagne): garantir le respect du statut de la BCE (resp… de la Bundesbank).

    Le fait que les 17 pays de l’Eurozone aient à subir, en 2011… les consequences tirees par le peuple allemand, il y a 6 décennies, de sa propre histoire, est… un « point aveugle » du débat public ! Ou plutot… une « question Dracula » (car, selon l’expression imagée de G. Filoche, elle… « craint la lumiere » ! )
    Il est clair que peu de dirigeants, à l’UMP ou au PS, sont prets à payer le « cout politique » de leur aveuglement, c à d à reconnaitre cette « erreur historique », cette aberration… que constitue une monnaie unique sans solidarité entre ceux qui sont contraints de l’utiliser.

    – enfin, pour achever de bloquer toutes les issues… il y a cette « machine infernale à 2 volets »:

    * le premier étant le Pacte pour l’Euro, conforté par la « Nouvelle Gouvernance » (c à d de lourdes amendes pour les récalcitrants…), que John Monks, responsable de la Conféderation Européenne des Syndicats, (un dirigeant qui n’a « rien d’un gauchiste »…), a qualifié de « Déclaration de guerre envers les salariés »…

    * Le second volet étant l’interdiction de voter un budget en deficit , disposition que Sarko s’apprete à introduire dans notre Constitution !

    Avec ce double verrouillage, au niveau europeen et au nievau national, la seule issue non bloquée sera celle de l’austerité permanente, sauf bien sur pour les 1% les plus riches, ceux dont les revenus dépassent 200 000 E par an !

    Vous savez, à présent, pourquoi cette UE de Lisbonne… si douce aux banques et aux multinationales, ce véritable paradis du « capitalisme de dérégulation a dominante financière »… c a d la version la plus féroce a ce jour, du capitalisme… me flanque la trouille !

  18. Ginestet dit :

    C’est les résultat du vote sur la constitution en pire…

    Jusqu’où ira l’obstination des européistes ?

    Comme chaque Français le sait, la démocratie est un bien précieux.

    Ne la bradez-pas !!!

  19. roro dit :

    Ont a déjà foutu dehors les anglais, les allemands, les nazi….

    Ont vas recommencer avec les mondialistes anti-démocratique non respectueux de la volontés des peuples, j’attends avec une certaine impatience le jours ou le plan éco pour payer la dettes sois mis sur le dos du peuple…

    Un conseil préparer vos jet privé, car autrement vous sentirez « une douce brise sur la nuque » qui à dis que les français étais civilisé ?

  20. Barbara dit :

    Le problème majeur de cette europe est qu’elle s’est construite de façon anti-démocratique : le rejet du traité de Constitution par trois populations, dont la France et l’Irlande, le fait que les autres pays ne soient en général pas passé par une consultation référendaire, et, le summum, le fait que les trois ‘non’ soient passés à la trappe, constitue au sens propre un abus de pouvoir.
    Après vous pourrez chanter tout ce que vous voudrez sur la stupidité/l’ignorance des peuples, vous aurez surtout prouvé que vos bases sont anti-démocratiques.
    On peut aussi s’étonner dans la foulée de la montée des extrémismes. Ils ne sont que la conséquence du refus de la démocratie par les constructeurs de l’Europe actuelle.

    • Tikehau dit :

      Tout a fait d’accord avec vous. Je rajouterai juste que ce sont les lobbyistes des financiers apatrides qui écrivent avec les petites mains des commissions européennes les lois scélérates qui condamnent les peuples au silence. Quid de l’expression démocratique. Seul le politburo soviétique savait faire aussi bien en d’autres temps.

  21. Apocatime dit :

    Bonjour à la fondation

    Comment voulez-vous que le peuple puisse vous suivre dans votre cheminement européen alors que l’un des porte-paroles de la Commission Européenne, un dénommé Amadeu Altafaj a déclaré à propos de la légitimité du plan d’aide pour le Portugal : « La légitimité démocratique ? Ce n’est pas nécessaire… On ne peut simplement plus se permettre d’attendre’. Amadeu Altafaj précise même que le plan d’austérité à négocier avec Bruxelles sera ‘contraignant’ pour le futur gouvernement, qui ne pourra pas en changer les termes. Et pour que tout soit clair, le porte-parole martèle : ‘ce n’est plus leur programme. C’est le nôtre »…

  22. Sellaye dit :

    Pour que la France puisse reprendre son destin en main il faut quitter l’UE, je vous invite a regarder les vidéos conférences de François Asselineau sur le sujet ou encore Pierre Hillard.
    Les Français n’ont plus confiance en l’umps qui ne fait qu’appliquer les directives de l’UE et on oublier le principal : les FRANÇAIS !
    Et si sa continu le vote sanction risque de faire mal, la vague bleu marine risque de tout emporté sur son passage …

    • Bonjour à tous et à toutes,

      l’UE c’est le rêve d’Hitler qui se réalise, alors pourquoi 60 millions d’hommes sont ils morts?

      Il n’y a rien à retirer de l’UE qui est un coup monté des banksters pour imposer une monnaie mondiale, le bancor basé sur les DTS du FMI, allez sur imf.org pour voir ça par vous même.

      Renseignez-vous.

  23. benat dit :

    L’Europe, quelque chose d’artificiel face à la réalité nationale ? technocratie, bureaucratie, supranationalité …
    l’Europe de la dépossession du pouvoir face au pouvoir national ? sortie de l’euro, collusion pouvoirs européen et financier …
    L’échelon national rassure, l’échelon européen inquiète. C’est désolant, l’euroscepticisme est largement un fantasme, nourri de la peur de l’avenir, mais il est bien réel.

    Quel paradoxe ! l’échelon européen est potentiellement le plus protecteur, le plus à même de peser sur le pouvoir financier, les multinationales se moquent bien plus du poids d’un marché national et de son pouvoir associé. L’Europe est déjà bien plus protectrice avec l’euro. Or, chez les eurosceptiques, la nation devient plus protectrice que l’Union européenne ! Avec la progression des échanges internationaux, la spécificité européenne devrait frapper davantage les coeurs et les esprits européens, l’Europe devrait gagner presque en sentiment national ou co-national chez un nombre croissant d’Européens. En tout cas, ce fut mon cas, hors de  » notre  » continent. On en est à débattre de la sortie de l’euro et de la protection de la nation comme si l’existence d’une nation était inévitablement liée à sa pleine souveraineté !

    Ce mouvement profondément réactionnaire doit inévitablement interroger en mettant l’accent sur le pourquoi et le comment d’un avenir optimiste.

    • Montesquieu dit :

      Ce qui est « profondément réactionnaire », ce n’est certes pas la nation (qui est un concept de gauche, hérité de la Révolution française, et qui désigne le « peuple souverain » par opposition au roi, « souverain de droit divin »).

      Ce qui est profondément réactionnaire, c’est l’européisme, idéologie néo-fasciste qui, sous couvert de « construction européenne » :
      – viole les référendums (en France, aux Pays bas, en Irlande, au Danemark),
      – bafoue les principes de base de la démocratie et de la séparation des pouvoirs,
      – détruit tous les acquis sociaux obtenus par nos parents et grands-parents,
      – bousille les services publics,
      – organise un racket général au profit des intérêts d’une oligarchie financière,
      – accélère les inégalités sociales et de revenus de façon foudroyante,
      – détruit notre agriculture et notre industrie,
      – et fait de la patrie de Jaurès et de Charles de Gaulle le larbin minable des Américains dans des guerres néo-coloniales où nous accumulons les crimes de guerre, abjectement qualifiés de « bavures » par les médias aux ordres.

      A part le lavage de cerveau continu organisé par la propagande européiste dont vous êtes victime depuis votre naissance, quels sont les éléments factuels OBJECTIFS qui vous permettent d’affirmer que la construction européenne serait « plus protectrice » ?!? Dans quels secteurs ? Dites nous tout !!

      Par ailleurs, ce que vous dites du « sentiment co-national » est une vue de l’esprit : jamais les peuples français et allemands n’ont été aussi étrangers l’un à l’autre par exemple, il suffit de constater l’effondrement de l’apprentissage et de la pratique de l’allemand en France, et du français en Allemagne.

      Du reste, le périmètre de la construction européenne ne correspond strictement à aucune affinité : jamais les Français ne se sont autant intéressés et passionnés pour les civilisations du Japon, de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique latine, et jamais aussi peu pour la Belgique, l’Allemagne, l’Europe centrale.

      Le périmètre de la construction européenne est complètement ringard, compte tenu des évolutions démographiques que j’ai déjà rappelées plus bas. A qui ferez-vous croire que les Français se sentent plus près des Lettons, des Finlandais ou des Slovaques (dont le nombre total de ressortissants en France doit être de l’ordre de 2.000 en cumulé), plutôt que des Tunisiens, des Marocains, des Algériens, des Sénégalais, qui se comptent par millions et dont les descendants, citoyens français, ont gardé des attaches avec les pays d’origine.

      Vous aurez beau tourner et retourner le problème dans tous les sens, le principe même de la construction européenne est extrêmement trouble et inquiétant, il est fondé sur une pensée racialiste sinon raciste, et d’ailleurs perçu comme tel vu du reste du monde.

      Quant aux « nations sans souveraineté » que vous semblez appeler de vos voeux, vous ne savez pas ce que vous dites !! Allez en parler au peuple juif, au peuple palestinien, au peuple kurde !! Toute l’histoire du monde nous enseigne à quel point c’est la source de conflits et de drames éternels.

      • Beñat dit :

        Un dicton prétend que :  » les Basques ne sont pas attirés par la lumière, ils sont repoussés par l’obscurité.  » En l’occurence, notre président Agirre, celui qui a dû gérer le bombardement de Gernika a participé avec les De Gasperi, Schuman et autres Adenauer, à la construction européenne. Sortir de l’obscurité nazie, franquiste ou fasciste a été la priorité des Européens, hier. Faire en sorte que les pas sombres et cadencés des humains animalisés demeurent du domaine de l’histoire demeure une raison d’être européenne. Nous autres patriotes basques et européens, sommes aujourd’hui comme d’autres les héritiers des  » Lumières  » européennes et de notre idéal de démocratie.
        Puisque vous réclamez des faits, pouvez-vous d’abord éclairer ma lanterne ?

        – viole les référendums (en France, aux Pays bas, en Irlande, au Danemark),

        Chaque pays choisit son mode de ratification de ses traités. Le Traité Constitutionnel n’est pas entré en vigueur. Une autre version, négociée avec les Irlandais a été adoptée en France par la voie parlementaire. La représentation  » nationale  » n’a-t-elle donc aucune légitimité ?

        –  » bafoue les principes de base de la démocratie et de la séparation des pouvoirs,  »
        ??????? sur ce point, vous devriez être imbattable, mais développez svp

        –  » détruit tous les acquis sociaux obtenus par nos parents et grands-parents,  »

        ????????? Idem

        – bousille les services publics,

        ?????????? Idem

        –  » organise un racket général au profit des intérêts d’une oligarchie financière, »

        ???????? idem
        Remarque : l’Europe, une grande mafia et Barroso transformé en Al Capone ! pour l’oligarchie, c’est bien populiste, mais en ces temps d’hyper concentration économique, pourquoi pas.

         » – accélère les inégalités sociales et de revenus de façon foudroyante,  »

        ????????, l’Europe est également responsable des travers du système capitaliste ??????? Quels types d’inégalités sociales et de revenus évoquez-vous ? Les effets d’aubaine de court terme dus à la perte des repères vieille monnaie / euro, la hausse des matières premières ou de l’essence due à la hausse du pétrole sont-ils en cause. Si oui, s’agit-il d’abord du jeu du marché ou de l’Union européenne ?
        Qu’aurait négocié la France seule à l’OMC ? A économie transnationale, pouvoir transnational. La faiblesse de ce pouvoir transnational, le fait de l’Union européenne ou des Etats qui la composent ?

         » – détruit notre agriculture et notre industrie  »

        ???????? sacrément besoin d’une transition agricole, c’est clair ! Avoir détruit l’agriculture et l’industrie ???? Si c’est la ènième tarte à la crème du coup de la concurrence des bas salaires, non merci. Par contre que la France et d’autres Etats aient été incapables d’assumer la mise en place de la stratégie européenne de Lisbonne pour l’innovation et la croissance OK. Problème européen ou des Etats européens ?

        « – et fait de la patrie de Jaurès et de Charles de Gaulle le larbin minable des Américains dans des guerres néo-coloniales où nous accumulons les crimes de guerre, abjectement qualifiés de « bavures » par les médias aux ordres.  »
        Au début des années 2000, Blair et Chirac, les représentants des deux principales armées européennes conviennent d’un plan de mise en commun des moyens pour un embryon de défense européenne. Bla bla bla et à l’arrivée pschiiiittt. Problème d’Etats européens ou de l’Union européenne ?

        Nous manquons de sensibilités européennes communes. Sans doute. Mais pas moins que la France du XVIIIe siècle, où nous autres (Bas) Navarrais, nous considérant hors du Royaume de France, n’avions même pas envoyé de délégués au Tiers-Etat, à la veille de la Révolution de 1789. Il a fallu attendre la boucherie de 14-18 pour créer un sentiment national.
        Pour autant, des siècles d’histoire européenne commune entre voisins européens, à se battre mais aussi à construire ou à se cotoyer et à s’influencer, du vent ?? universités, chemins de St Jacques, Renaissance, esprit des Lumières … tout ça un ensemble artificiel. A force de chercher, en France apr exemple à monopoliser cet héritage européen dans un chauvinisme républicain, il est clair que l’on ne sert pas la cause européenne. De là, à omettre les échanges économiques ou culturels inter-européens, c’est un peu fort de café équitable, tout de même. L’Allemagne et la France, s’exportent entre eux le plus grand nombre de biens, par exemple.

        Cordialement.

        Beñat

        • Montesquieu dit :

          @ Benat

          Je vous remercie de votre réponse. Elle est tellement minable et burlesque que je laisse les lecteurs la goûter !!

          De toute façon, vos mensonges, vos contre-vérités, vos amalgames, votre ignorance de l’histoire ancienne et contemporaine, n’y pourront rien changer : la construction européenne est condamnée.

          L’évolution des esprits est désormais très largement entamée dans tous les pays d’Europe. A commencer par les pays de l’est qui sont, les uns après les autres, en train de fuir l’euro : la Roumanie et la Tchéquie ont reporté l’adoption sine die, et la Hongrie vient de modifier sa Constitution pour graver dans le marbre que le forint est sa monnaie nationale : c’est une claque sans précédent pour les traités de Maastricht et suivants !!

          L’appauvrissement général des Français (sauf d’une petite caste de profiteurs), la tyrannie politique, la destruction de nos services publics, de notre agriculture, de notre industrie, de notre langue, et les guerres néo-coloniales dans lesquelles la « construction dite européenne entraîne la France dessillent les yeux de la grande majorité.

          Il est très probable que nous en aurons fini avec cette idéologie raciste et néo-fasciste avant la fin de la décennie, et sans doute même bien avant.

          « Cordialement »

  24. Ping : Un sondage négatif pour l’Union Européenne | Bruxelles ma belle

  25. jaby dit :

    J’aime l’idée de construction européenne qui devait après 1945 , cela n’ayant pas réussi après les traités de paix de 1919 , assurer la prospérité économique contre les protectionnismes et les dévaluations et contre la crise , assurer la paix contre les impérialismes et les nationalismes , défendre de la menace communiste mais je suis sceptique devant l’évolution de la construction européenne , où les pouvoirs exécutifs et législatifs nationaux ratifient des traités où on parle d' »union de plus en plus étroite » (me semble-t-il) mais où à la moindre grande difficulté chaque pouvoir exécutif national prétend défendre avant tout l’intérêt national , où des peuples ont dû revoter quand ils refusaient des traités communautaires , où l’Eurocorps n’a pas remplacé l’OTAN qui elle-même intervient hors d’Europe , où ni la CEE d’alors ni les gouvernements des etats-membres n’ont pu empêcher ni la guerre ni les massacres après l’éclatement de la Yougoslavie mais les Etats-Unis d’Amérique (que Dieu les bénisse !) , où la logique financière et où la logique de la concurence s’imposent au détriment d’une société qui placerait l’homme au centre de ses préoccupations , par respect des valeurs chrétiennes et des valeurs humanistes de la Renaissance , par respect de l’esprit des Lumières , la liberté de commerce et de l’industrie , la liberté de circulation des capitaux , des biens , des services et des hommes n’étant limité dans une société raisonnable à l’existe de Poste publique dans chaque Etat , de système public de protection sociale et d’instruction publique , de sociétés où l’intelligence économique oblige les Etats à garder leurs mots à dire pour préserver les intérêts nationaux . Chaque institution humaine a le droit d’être critiqué et c’est même un droit dans un état de droit et dans une démocratie , alors même que les valeurs de l’Europe sont l’esprit critique et démocratique .

  26. patrick le breton dit :

    J’aime l’europe parce qu’elle est multiple, je ne veux pas qu’elle soit monolithique.
    Je ne vois pas pourquoi les francais devrait renflouer les banquiers anglo saxons.
    L’union europeene menace l’identite de TOUTES les nations europeenes puisque sont but est clairement de detruire ces nations.
    Il n’y as techniquement aucune difficulte a revenir au franc, le slovaquie a cree sa propore monnaie quand elle s’est sepraree de a chequie, le droit europeene previot la sortie de l’euro.

    • zelectron dit :

      Être solidaire ne veut pas dire renflouer les banques et l’état qui appelle à la solidarité doit comme tout patient (hum, hum, malade …) se soumettre aux prescriptions du médecin quitte à ce que le ou les gouvernements responsables antérieurement soient très sérieusement inquiétés (l’impunité et les retraites dorées cessants de facto, leurs biens pouvant même être confisqués au profit de la communauté européenne) à ce prix là seul les nations se pliant à ces règles pourront revendiquer le privilège d’être européenne !

  27. Ping : « Aimez-vous l’Europe ? » « Francaisdefrance's Blog

  28. François dit :

    La France doit quitter l’Union européenne, cette vaste entreprise idéologique, techno-bureaucratique, anti-démocratique, supranationale… de déconstruction.
    C’est d’utilité publique.

  29. yann dit :

    les questions sont mal posées. La question n’est pas l’identité de la France mais son droit à promouvoir une politique solidaire pour ses citoyens …cela donne une conscience politique commune, ce qui est plus important que l’identité. Je suis solidaire des peuples qui souffrent à cause du carcan euro-atlanto-mondialiste et leur endettement n’est pas de leur faute, mais ce n’est pas au peuple français de payer les banquiers voleurs qui ont pillé ces pays en faisant croire que ce sont ces pays qui sont responsables

  30. j. bellon dit :

    « Aimez-vous l’Europe? »
    J’aime tellement l’Europe que je préfère qu’il y en ait 27.
    http://www.lalettrevolee.net/
    Bonne lecture.

  31. Tom dit :

    Comme expliqué plus bas par le tenant de ce site, le colloque ne consiste pas à débattre de la légitimité ou de l’efficacité de l’Union Europèenne, mais de sa perception par les citoyens.
    Sondage destiné aux psychosociologues, pour ensuite mieux adapter la présentation du produit ( l’U.E ) aux cerveaux recepteurs. Edward Bernays serait fier de vous. Le marketing politique, où comment tuer la conscience politique des citoyens, pour mieux les asservir.

  32. Calliclès dit :

    Fondapol. Bonjour.

    Premièrement l’amour est un sentiment, nous ne pouvons le traiter de manière rationnelle. Or l’UE est une construction politique dont les méfaits sont actuels, nous pouvons …donc traiter ce problème en pesant le pour et le contre. Si nous nous plaçons du côté de la raison républicaine tout nous ordonne de fuir l’Europe. Mais placer sous le régime de la doxa, les esprits divaguent; on leur répète ce qu’ils veulent entendre; ils suivent comme des moutons de panurge.
    Les sophistes nous ont vendu pendant des années ce projet mondialiste grâce à une propagande efficace, mais les peuples se révoltent, guidés par les philosophes Rois. (Peut-être Monique Canto-Sperber pourrait-elle faire un topos sur le Gorgias pendant la conférence ?)

    Jean-Pierre Chevènement est pour une autre Europe, ce qui est irréalisable. Avec nos 6% (maximum) d’influence aux parlement européen, nous ne pouvons rien faire. Elle est ce qu’elle pouvait être de mieux, c’est à dire la convergence des intérêts de l’oligarchie de 27 pays, téléguidés par nos amis du CFR, de la Trilatérale, de Wall-Street et tutti quanti.

    Cette autre Europe est appelée par le PS depuis 40 ans. (cf leur affiche électorale). Ils étaient au pouvoir pendant les années Mitterrand, qu’ont-ils fait alors que la France avait encore un poids certain dans l’union ? De plus Chevènement induit encore les Français dans l’erreur en demandant une union de la Gauche, continuant une mascardade vieille de 30 ans.
    Cette entité est irréformable ! Il faudra que le peuple de France s’en rende compte.

    Quand inviterez-vous un véritable homme politique républicain et de ce fait forcément anti-européen? Quelqu’un qui pourra enfin expliquer aux Français le mensonge européiste; je parle d’une personne compétente, aux analyses sérieuses: François Asselineau. Et pourquoi ne pas convier Pierre Hillard par la même occasion ?

    L’UE est et restera un organisme supranationale et totalitaire aux mains des intérêts mondialistes et de 15000 lobbies présents dans ses institutions. Une seule solution, sa chute !

    Vous parlez de République ? Mais que faites-vous du respect de la volonté générale ? Un peuple souverain, une nation souveraine, une union des nations vers l’horizon cosmopolitique.
    Lorsque l’UE décide 80% de nos lois, où est notre autonomie de peuple républicain ? Quand on impose à un peuple souverain des réformes la réforme des retraites par exemple) qui n’émane pas de lui, où est le respect de la nation comme entité morale ?
    Cessez cette mascarade européenne ! Ou alors assumez votre rôle: celui de fossoyeur de la République !

    Vos questions insidieuses tendent à rapprocher le concept républicain d’indépendance de la nation avec un sentiment xénophobe. C’est très intelligent de votre part pour assimiler la critique de l’UE à la montée de l’extrême-droite en France. Vous voulez votre chantage au fascisme ? Attention pourtant à ne pas avoir une lutte antifasciste de retard comme disait Pasolini, surtout quand on est instigateur d’un nouveau type de fascisme supranational.

    J’espère que ce commentaire sera publié. J’en doute fort.

  33. Calliclès dit :

    Je n’ai pas relu le texte précédent, il y aura forcément 3-4 fautes.

    « Presque toujours, nos contradicteurs ne répondent pas aux objections que nous leur avons opposées, mais aux sottises qu’ils nous prêtent », disait F. Mauriac. Ainsi, préfère-t-on accuser les anti-européens d’extrémisme. Mais pour continuer cette analogie, j’aimerais rappeler qu’historiquement, l’extrême-droite est contre-révolutionnaire ou vicéralement anti-républicaine.
    Sans louer l’histoire de la république française telle qu’elle fut, il est facile de montrer que la construction européenne, en privant le peuple français de sa souveraineté, est typiquement dans une optique contre-révolutionnaire (entendu comme contre la nation républicaine, conçue elle-même comme nation d’un peuple révolutionnaire).

    Il faudrait aussi rappeler cette phrase de Charles de Gaulle : « Nous ne sommes pas des nationalistes, nous sommes des nationaux. Les nationaux sont ceux qui aiment leur pays, les nationalistes sont ceux qui détestent le pays des autres ».
    A cet égard, les européistes sont des national(modial)istes puisque l’essence même de la construction européenne est de se couper du reste du monde, de détruire les nations européennes par des droits de communauté ethnique au-dessus des nations (cf Pierre hillard, La Décomposition des nations européennes) , et de s’inscrire dans la théorie huntingtonienne du Choc des Civilisation qui stigmatise comme étant radicalement « Autre » tout ce qui n’est pas « européen ».
    Quel rapport effectivement entre un Estonien et un Français hormis un positionnement géographique qui ferait de fait une communauté de destin ?

    D’ailleurs, quiconque pousse un tant soit peu la conversation avec un européiste convaincu découvre inéluctablement un raisonnement de nature ethno-culturel, en estimant qu’il faut « faire l’Europe » pour mieux se battre « contre les arabes », « contre les Chinois », « contre les Indiens », etc.

    Les européistes sont donc des « nationalistes européens » puisqu’ils se construisent en opposition aux autres peuples. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les armées européennes et l’Eurocorps/OTAN sont de plus en plus agressives dans le monde entier. Il serait bon que nos contradicteurs aillent interroger les peuples irakien ou afghan pour savoir ce qu’ils pensent de la formule « L’Europe c’est la Paix »….

    Enfin, le mondialisme n’est pas apparu tout seul. Et l’UE participe activement à la construction de bloc continentaux en opposition économique.

  34. Calliclès dit :

    @ Fondapol. Bonjour.

    Premièrement l’amour est un sentiment, nous ne pouvons le traiter de manière rationnelle. Or l’UE est une construction politique dont les méfaits sont actuels, nous pouvons donc traiter ce problème en pesant le pour et le contre. Si nous nous plaçons du côté de la raison républicaine tout nous ordonne de fuir l’Europe. Mais placer sous le régime de la doxa, les esprits divaguent; on leur répète ce qu’ils veulent entendre; ils suivent comme des moutons de panurge.
    Les sophistes nous ont vendu pendant des années ce projet mondialiste grâce à une propagande efficace, mais les peuples se révoltent, guidés par les philosophes Rois. (Peut-être Monique Canto-Sperber pourrait-elle faire un topos sur le Gorgias pendant la conférence ?)

    Jean-Pierre Chevènement est pour une autre Europe, ce qui est irréalisable. Avec nos 6% (maximum) d’influence aux parlement européen, nous ne pouvons rien faire. Elle est ce qu’elle pouvait être de mieux, c’est à dire la convergence des intérêts de l’oligarchie de 27 pays, téléguidés par nos amis du CFR, de la Trilatérale de Wall-Street et tutti quanti.

    Cette autre Europe est appelée par le PS depuis 40 ans. (cf leur affiche électorale). Ils étaient au pouvoir pendant les années Mitterrand, qu’ont-ils fait alors que la France avait encore un poids certain dans l’union ? De plus Chevènement induit encore les Français dans l’erreur en demandant une union de la Gauche, continuant une mascardade vieille de 30 ans.
    Cette entité est irréformable ! Il faudra que le peuple de France s’en rende compte.

    Quand inviterez-vous un véritable homme politique républicain et de ce fait forcément anti-européen? Quelqu’un qui pourra enfin expliquer aux Français le mensonge européiste; je parle d’une personne compétente, aux analyses sérieuses: François Asselineau. Et pourquoi ne pas convier Pierre Hillard par la même occasion ?

    L’UE est et restera un organisme supranationale et totalitaire aux mains des intérêts mondialistes et de 15000 lobbies présents dans ses institutions. Une seule solution, sa chute !

    Vous parlez de République ? Mais que faites-vous du respect de la volonté générale ? Un peuple souverain, une nation souveraine, une union des nations vers l’horizon cosmopolitique.
    Lorsque l’UE décide 80% de nos lois, où est notre autonomie de peuple républicain ? Quand on impose à un peuple souverain des réformes la réforme des retraites par exemple) qui n’émane pas de lui, où est le respect de la nation comme entité morale ?
    Cessez cette mascarade européenne ! Ou alors assumez votre rôle: celui de fossoyeur de la République !

    Vos questions insidieuses tendent à rapprocher le concept républicain d’indépendance de la nation avec un sentiment xénophobe. C’est très intelligent de votre part pour assimiler la critique de l’UE à la montée de l’extrême-droite en France. Vous voulez votre chantage au fascisme ? Attention pourtant à ne pas avoir une lutte antifasciste de retard comme disait Pasolini, surtout quand on est instigateur d’un nouveau type de fascisme supranational.

    J’espère que ce commentaire sera publier. J’en doute fort.

  35. Tessari dit :

    La « question européenne »semble etre fatiguée : après 60 ans d’initiatives il faudrait une véritable re-fondation. Le fameux PRINCIPE D’ACTION des pères (surtout français) de l’Europe semble etre épuisé. Certains affirment que l’Europe « française » n’étant plus possible, beuacoup,en France, « font la guele ».J’estime plutot que le passage à une Europe véritablement »européenne »exige un saut de qualité qui est un peu la quadrature du cercle du POLITIQUE : est-ce-que des Etats-nations peuvent fondre tout en préservant leur substance? Les trois communautés suisses puisent leur sève dans les trois grands Etats-nations autour d’elles : une dissociation » existentielle. »……Il faudrait aussi que l’Europe provoque cette dissociation (identité/unité) dans le cadre meme de ses institutions……..Pas facile, mais possible.

  36. Romain Egalité dit :

    l’union européenne et son traité constitutionnel s’appliquent en usurpation de la souveraineté du peuple, qui a dit non le 29 Mai 2005.
    la République et l’héritage de la Révolution française sont menacés par l’union européenne. Cette instance supranationale illégitime sape la souveraineté du peuple au profit d’un petit nombre au service des marchands et de la classe actionnariale.
    Il est temps de rompre avec l’union européenne et l’euro, pour reprendre le contrôle de notre destin et de notre monnaie. Nous pourrons à nouveau investir dans notre économie et produire nos aliments. Nous pourrons reconstruire nos services publics, notre recherche scientifique pour le plus grand bien de tous.

  37. Histoire dit :

    L’Union Européenne menace la République française puisqu’elle retire sa souveraineté et son indépendance à la France. Le peuple français n’est plus maître de son destin et la démocratie n’est plus qu’apparence puisque les pouvoirs sont petit à petit transférés des représentants du peuple (élus directement par celui-ci) à la commission de Bruxelles (un organe étranger qui n’est même pas élu par les peuples français ni européens, mais par les députés européens).

    La Constitution française est le fondement du pacte social français : elle garantie et inscrit dans le marbre les droits communs des Français (déterminés par les Français) et elle légitime le transfert du pouvoir du peuple à ses représentants politiques et institutionnels. Cependant, toute directive européenne contraire à la Constitution française impose dorénavant la modification de cette dernière et ce sans aucune possibilité ou discussion. La Constitution française a tragiquement une valeur législative inférieure aux décisions de la Commission européenne : ses articles ne sont plus inviolables mais facilement abrogeables ou modifiables.

    Il est grand temps que le modèle républicain se réaffirme et s’affranchisse de la tutelle désastreuse sous laquelle la France a été délibérément placée par une minorité non légitime. Rappelons que le Président Sarkozy a signé le Traité de Lisbonne (2007) alors que les Français ont rejeté par référendum la Constitution européenne. Ce type d’acte a été historiquement appelé dans le langage juridique un acte de haute trahison. Ceci est également arrivé aux peuples irlandais et hollandais ayant eux aussi rejeter la Constitution Européenne par référendum. Pour ce qui est des autres peuples européens, ils n’ont simplement pas eu le droit à un référendum sur un sujet aussi important que la Constitution européenne. Celle-ci préfigure la constitution d’Etats-Unis d’Europe et les peuples européens n’ont absolument aucun mot à dire sur leur destin.

    Nous devons lutter et nous dresser contre l’Union Européenne pour rester une nation libre et indépendante, souveraine et légitime, ouverte sur l’ensemble du monde, et apte à tendre ses mains dès qu’elle le souhaite vers les pays dont elle veut se rapprocher. Cette année 2011 révèle tristement les conséquences de l’Union Européenne sur la diplomatie française qui fit tant l’honneur des valeurs républicaines.

    C’est dans dans des périodes sombres de l’Histoire comme celle-ci que le patriotisme, la droiture, et la bonté sont des vertus salvatrices. Ne perdons pas espoir. La France est tombée bien plus bas au cours du dernier siècle et elle se relèvera à nouveau. Le temps n’est pas encore venu où l’on pourra clamer dans notre pays Finis Franciae. Nos 2000 ans d’histoire sont là pour en témoigner.

    Vive la Liberté ! Vive la Fraternité ! Vive l’Egalité ! Vive la France !

  38. Hugo dit :

    L’UE est la ligne Maginot des années 30… dans 10 ans quand l’euro aura explosé, tout le monde sera subitement d’accord avec les « extremistes » d’aujourd’hui. L’UE n’a apporté que des problèmes et n’a tenu AUCUN promesse; mais que nenni, il faut « plus d’Europe ». Moins ca marche, plus il faut continuer !

    Les Suedois et les Norvégiens eux, remercient le ciel chaque jour de ne pas etre entrés dans l’Euro, et, miracle, ces pays n’ont pas vu le ciel leur tomber sur la tete, pourtant chacun sait que « sans l’euro on ne peut pas survivre economiquement ». Ah bon ?

  39. latour bernard dit :

    Hélas, contre le consentement populaire, l’Europe a été faite et continue à être faite par des fonctionnaires. Les Politiques élus n’ont finalement que très peu de pouvoirs face aux Administratifs.
    Cela est ressenti par le peuple d’où le malaise.
    Que veut dire une monnaie unique sans un minimum de gouvernement unique?.

  40. Salah Eddine dit :

    J’ai jeté un œil aux invités du colloque, bizarrement ce sont des gens qui pensent tous à peu près la même chose de « l’Europe » et par conséquent je me demande s’il est vraiment utile de débattre dans ces conditions :-)

    Pourquoi ne pas élever le débat en invitant M. François Asselineau Inspecteur général des finances, ancien délégué à l’intelligence économique à Bercy et président fondateur de l’union populaire républicaine http://www.u-p-r.fr, est-ce interdit ?

    Cordialement,

    • fondapol dit :

      @ Salah Eddine : Vous semblez oublier la présence de Jean-Pierre Chevènement. Par ailleurs, ce colloque a pour objet de discuter du sentiment européen chez les Français, de leur perception de l’Europe, et non pas, en tout cas dans un premier temps, du bien fondé de l’Europe. Mais vous pouvez évidemment participer à ce débat pour « l’élever » en vous inscrivant : inscription@fondapol.org

      • Montesquieu dit :

        Le modérateur de la Fondation Fondapol répond avec une courtoisie inhabituelle. Cela mérite en soi des remerciements, tant nous sommes habitués à être vilipendés et censurés sans que nous soit apportée l’ombre du début d’une réponse.

        Mais, en nous parlant de M. Chevènement, soit le modérateur fait preuve d’ironie, soit – plus grave encore – il nous prouve qu’il n’a rien compris au jeu des acteurs sur le théâtre d’ombre qu’est devenue la politique française.

        M. Chevènement est – et a toujours été – un très inoffensif « alter-européiste « , tout comme MM. Le Pen, Besancenot, Villiers, Pasqua, Buffet, Dupont-Aignan ou Mélenchon par exemple. C’est-à-dire un leurre médiatisé généreusement par le système pour critiquer très sévèrement l’Europe… à condition de ne jamais proposer d’en sortir !

        Comme tous les « alter-européistes » (le FN et son « Europe des patries » y compris), M. Chevènement :

        a)- n’explique JAMAIS le rôle crucial des États-Unis d’Amérique dans la construction européenne depuis 1949, les informations attestées par tous les historiens, les documents Confidentiel Défense de l’administration américaine déclassifiés en septembre 2000, etc.

        b)- n’explique JAMAIS que cette prétendue « construction » est en fait un stratagème autobloquant dont seuls les États-Unis peuvent tirer les ficelles : une tour de Babel à 27 et bientôt 30 États (les USA poussent continuellement à l’élargissement, en exigeant l’entrée de la Turquie, de la Croatie, de la Macédoine, etc. comme si c’était bien leur affaire que d’en décider).
        C’est ce stratagème que Charles de Gaulle, président de la République française, avait dénoncé dans sa conférence de presse du 15 mai 1962 (en dénonçant le « fédérateur extérieur » de l’Europe, ce qui avait provoqué le départ des ministres MRP du gouvernement).
        Et c’est ce stratagème que François Asselineau, vice-major de l’ENA, ancien délégué général à l’Intelligence économique et président fondateur de l’Union Populaire Républicaine, explique de façon magistrale dans ses conférences. Des conférences qui ont été vues sur Internet plus de 800.000 fois malgré la censure des médias « mainstream », médias dont le rôle est désormais celui de la Pravda et des Izvestia de la grande époque.

        c)- enfin, M. Chevènement préfère TOUJOURS égarer les Français dans des sempiternels projets « d’Autre Europe » ; projets concoctés sur un coin de table à Paris sur Seine, bien entendu sans jamais avoir été proposé aux 26 autres États de l’UE, ni soumis pour approbation à Washington qui supervise le tout en sous-main.

        D’ailleurs, M. Chevènement a créé un « think tank » (traduction exacte : « le char blindé de la pensée ») dénommé « Fondation Res Publica » qui est en fait – à peine – eurocritique.

        Dernières preuves en date, M. Chevènement vient de publier sur Res Publica :

        a)- ses recommandations au sujet de la crise économique
        ——————————————————————————–
        Citation :
        « Il est temps de concevoir pour l’Europe une sortie de crise par le haut, comme le font les Etats-Unis : seule la croissance en effet peut permettre de réduire les déficits et la dette. On attendrait de la France qu’elle mette l’accent sur une initiative européenne de croissance, fondée sur la relance salariale d’abord dans les pays les plus importants de la zone euro, sur la réforme des statuts de la Banque Centrale européenne ensuite pour introduire la croissance et l’emploi au rang de ses missions et lui permettre de racheter les titres de dette sur les marchés autant que de besoin, troisièmement pour modifier les textes européens qui s’opposent par exemple au lancement d’un grand emprunt ou à une politique industrielle que le dogme fondateur de la concurrence interdit, et enfin pour rééchelonner les dettes publiques autant qu’il le faudra en mobilisant notamment l’épargne des résidents, à l’exemple du Japon ».
        Source : http://www.chevenement.fr/Programme-de-stabilite-il-est-temps-de-changer-de-strategie_a1124.html
        Commentaire : cela fait deux décennies que M. Chevènement nous assène ce que l’Europe devrait faire, sans jamais préciser que réunir une unanimité des 26 autres Etats sur ses vaticinations est impossible. Le leurre dans toute sa splendeur !

        b) – ses recommandations sur Schengen
        ———————————————————
        M. Chevènement vient de déclarer qu’il est « opposé à une modification des Accords de Schengen ».
        Source : http://www.chevenement.fr/Immigration-Chevenement-MRC-oppose-a-une-modification-de-Schengen_a1123.html
        Commentaire : encore une preuve que M. Chevènement est POUR La construction européenne et n’est donc qu’un opposant pour rire.

        CONCLUSION
        C’est à très juste titre que Salah Eddine a fait remarquer que le colloque invite des gens qui pensent tous à peu près la même chose.
        M. Chevènement y compris, bien sûr.
        Renvoyer les analyses et les propositions de l’UPR au rang de simples « poils à gratter » dans un forum est évidemment une défausse : il est tout simplement illogique qu’un sondage qui propose le « rejet » de la construction européenne parmi les réponses possibles n’ait pas prévu d’inviter une personnalité compétente et modérée pour argumenter en faveur de cette hypothèse. (Ne parlons pas de l’extrémisme et de l’incompétence notoires de Mme Le Pen, leurre -repoussoir de rêve promu par le Système pour salir tout ce qu’elle touche, et dont le programme en ligne sur le site du FN ne propose d’ailleurs pas du tout de sortir de l’UE). C’est d’autant plus absurde que la réponse « rejet » arrive désormais en n°1de toutes les réponses sur votre sondage en ligne !

        La courtoisie du modérateur donne à penser que nous avons affaire à des personnes dont l’honnêteté intellectuelle et l’éthique comportementale sont peut-être supérieures à ce à quoi nous sommes habitués dans les médias et chez les organisateurs de colloques savamment biaisés. Il nous reste donc qu’à espérer qu’ils auront la clairvoyance d’inviter à débattre le président de l’UPR. De toute façon, ce débat a déjà lieu sur Internet et son ampleur croissante montre qu’il ne sert à rien de museler les opposants vrais et sérieux. Car toute l’histoire du monde a prouvé que la vérité finit toujours par l’emporter sur le Dogme et la censure.

        • fondapol dit :

          @Montesquieu : Comme vous le voyez, le programme du colloque est bouclé, il n’est pas possible de le modifier. En revanche, vous pouvez venir participer au débat et faire porter votre voix lors du colloque. Toujours en vous inscrivant : inscription@fondapol.org

          • Salah Eddine dit :

            @fondapol : Merci de votre réponse

            Je partage entièrement l’analyse factuelle de Montesquieu et je garde l’espoir que vous aurez l’honnêteté et la clairvoyance d’inviter M. François Asselineau car même si ce colloque n’a pour objet que de discuter du sentiment européen chez les Français, de leur perception de l’Europe … il n’en reste pas moi que vos invités sont tous ou bien européistes ou bien alter-européistes (c’est le cas de M. Chevenement). Alors à quoi bon débattre entre personnes qui pensent la même chose ?

            D’avance Mille merci de reconsidérer votre position ; d’ailleurs votre excuse « programme du colloque est bouclée et n’est pas modifiable » est étonnante et ne fait que conforter l’idée même qu’il n’est pas possible de « changer l’Europe » ou alors comment feriez-vous puisque que vous vous dites incapable de modifier ne serait-ce que le programme de votre propre colloque :) De plus, je ne vois pas en quoi l’invitation de M. Asselineau impacterait votre organisation :)

            Bien cordialement à vous,

          • Montesquieu dit :

            J’avoue que la réponse de Salah Eddine est plus qu’excellente et qu’elle fera rire bien des lecteurs.

            Comment pouvez-vous prétendre « changer l’Europe » – il faut obtenir pour cela l’accord unanime de 26 autres États (et le feu vert discret de Washington) pour modifier un point-virgule – alors que le simple fait d’ajouter un invité à un colloque franco-français dans 11 jours vous paraît une tâche insurmontable ?!?

            Comment peut-on prendre au sérieux un débat dont le sondage en ligne donne des résultats spectaculaires qui susciteront la réprobation attristée de TOUS les invités ?

            Comme l’écrivit Bertold Brecht lors des événements de Berlin de 1953, « le gouvernement, étant mécontent du peuple, a décidé d’en changer ». La Fondation Fondapol, étant mécontente du sondage, a-t-elle d’ores et déjà décidé d’en changer les enseignements, en refusant d’inviter le responsable politique nouveau qui incarne le mieux les réponses ultra-majoritaires de vos lecteurs ?

  41. laura pour Thomas et JF Laplume dit :

    La construction de l’Union européenne n’est en RIEN responsable de la paix sur notre continent européen.

    1. C’est la peur de l’arme atomique qui, par l’équilibre de la terreur a empêché les guerres suite à la seconde guerre mondiale.

    Voici quelques liens qui vous permettront de dissiper cette idée reçue et propagande de nos dirigeants de l’Union européenne :

    http://www.les-europes.org/article.php3?id_article=12
    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/idee-recue-sur-la-construction-81555
    http://www.ideologie-europeenne.fr/L-Europe-c-est-la-paix.html

    2. De nos jours, c’est la guerre économique qui prévaut, pas l’occupation du pays voisin. Croyez vous que la France ou l’Allemagne ou l’Angleterre envahirait physiquement l’un ou l’autre ? Sincèrement, si oui, il vous vous réveiller et réfléchir ;).

    3. AU contraire, grâce l’Union européenne, nous sommes en guerre – bien réelle celle-ci et avec des armes et des morts – dans d’autres pays, comme l’Afghanistan.

    L’Europe nous entraine dans des guerres qui ne sont pas les notres.

    La guerre en Afghanistan, c’est l’Europe et c’est la guerre !

    @JF Laplume

    Vous citez Victor Hugo… Avez-vous déjà lu le texte original ? Ce que vous dites et pure propagande.
    Le texte orignal est visible ici :
    http://crdp.ac-lille.fr/sceren/hugo/congres.htm

    Vous basez-vous sur ce texte bourré de référence à Dieu et à l’Evangile, qui dénigre les africains et l’Asie ? Si oui alors c’est une raison de plus de refuser cette construction européenne.
    Si non, pourquoi nous citez-vous Victor Hugo ?

    JE suis enthousiame parce que les pays les plus forts économiquement du continent européen sont ceux hors zone euro. Je suis enthousiasme parce que les pays les plus heureux de notre continent sont ceux n’apprtenant justmeent pas à l’Union européenne.

    Messieurs, soit vous êtes très mal informé, soit vous mentez. JE préfère la premier version, alors svp, cessez de répéter ce que l’on vous à appris et que l’on vous sert sur tous les médias et regarder les faits.

    – Quelle est l’unique « démocratie » qui impose une constitution ?
    – Quelle est cette institution qui impose une nouvelle monnaie sans demander l’avis de ces peuples ? Et pour quel résultat en plus ?
    – On devait vous croire sur parole en disant qu’il fat plus d’Europe. Regardez tous les pays qui ne sont pas en Europe, ils s’en sorte bcp mieux que nous.
    La France est la 5ième puissance mondiale et vous ne dites qu’on ne put rien ? Et alors,comment font les Centaines d’autres pays qui sont hors d’Europe ?
    – quels sont les pays les plus forts économiquement ?
    – Quels sont les pays de ce continent qui sont en guerre avec un autre pays sur la planète ?

  42. Voxpopuli dit :

    Je différencie l’Europe, qui est un fait géographique, historique, culturel et humain , de l’union européenne qui est un programme économique ayant pour but voilé de confisquer les choix des peuples tout en leur laissant faire joujou avec les urnes. En résumé de tuer la politique.

    L’UE est un monstre juridique garni de leurres tels des mots où mentions comme « social », « tendre vers le plein emploi », « tendre vers un haut niveau de protection » etc mais dont les beaux objectifs sont soumis au fonctionnement d’un programme économique gravé très précisément dans les nombreuses pages des traités.

    Tous les aspects sociétaux de nos bonnes vieilles démocraties sont et seront encore plus des sous produits optimisés selon la volonté du Marché et des intérêts majeurs germano-américains.

    La France n’a pas grand-chose a y gagner et perd de plus en plus son aura dans le monde.

    J’ai malheureusement le sentiment que ceux qui veulent nous imposer l’UE n’aurons de cesse d’amalgamer la volonté légitime d’émancipation qu’un peuple a de faire ses propres choix à de la bêtise, de la xénophobie, du « populisme ». Cela à dessein afin de culpabiliser les hérétiques.

    Ces « élites » n’accepteront de toutes façons jamais d’avouer avoir trahi ou s’être simplement fourvoyé.

    Que ceux qui veulent naïvement « plus d’Europe » ne se rendent pas compte que ce qu’ils voudraient est encore plus de dépossession démocratique et finalement toujours plus de dictature car c’est la seule façon de « parler d’une même voix » quand des peuples n’ont pas la même psychologie, la même façon de voir le monde, la même volonté sur bien des aspects.
    Il n’y a pas de peuple européen.

    Quand bien même arrivent t-ils à dire NON malgré une propagande culpabilisante, ils se verront imposer finalement l’objet de leur refus.

    L’Histoire est parsemée d’unions qui se font et de défont. Nous avons désormais quelques décades qui nous ont prouvé que l’UE n’est pas ce qu’il nous en avait été annoncé et promis.
    Il est désormais vital de sortir de l’UE.

    Nota: je félicite la perversité de ceux qui ont rédigé la deuxième question.

  43. Courtialdespereires dit :

    J’aime l’Europe mais je déteste l’Union Européenne. La question titre porte à confusion. L’Europe est notre continent. L’Union Européenne, un organisme politique anti démocratique. La constitution européenne (ou sa copie, le traité de lisbonne) a été refusé par les 3 seuls peuples (français, hollandais et irlandais) qui ont eu le droit de voter à ce propos :

    – les 3 rejets ont été ignorés
    – les autres peuples n’ont pas eu le droit de voter à ce propos

    (comme le prouve ce tableau très explicite, au point 3.4.8 de cette page wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Lisbonne#Tableau_d.C3.A9taill.C3.A9 )

    La vie politique populaire européenne n’existe pas : les gens s’en fichent, n’y comprennent rien ou y sont hostiles, et donc ils boycottent l’UE de fait, malgré toute la propagande mise en place (parti pris des journalistes, financements des campagnes pro-UE surpassant de très très loin les financements des autres, présence énorme d’intellectuels ou politiciens européistes dans les médias, etc.)

    Et là, je ne parle même pas de ce à quoi sert l’Union Européenne : favoriser les lobby et les USA.

    • Raphaël dit :

      Si la France la première prend l’initiative de sortir de cette absurdité, qu’elle nationalise ses banques, qu’elle récupère le pouvoir souverain de fabriquer sa monnaie, qu’elle refuser de payer sa dette (due à la création monétaire), le monde entier nous suit, et nous reprenons notre place privilégié dans le concert des nations.

    • guillerm dit :

      Entièrement d’accord :ce sondage est truqué, on ne peut répondre que par des positions nationalistes ! Ce qu’il faut c’est une Europe des peuples et non une Europe des marchés. Suivons donc tous ensemble l’exemple de l’Ilande !

      • guillerm dit :

        correction : l’exemple de l’Islande

        • Montesquieu dit :

          Vous avez raison de prendre modèle sur l’Islande mais je ne vois pas pourquoi vous parlez d’une « Europe des peuples » à l’appui de cet exemple, puisque l’Islande n’est justement pas dans l’UE.

          Et c’est justement parce que l’Islande est restée un pays souverain que son peuple peut prendre les positions qu’il a prises face à l’escroquerie bancaire. Sinon, la Commission européenne aurait mis le holà à ces référendums islandais depuis belle lurette et aurait imposé aux Islandais le racket exigé par les banques.

          .

  44. DG dit :

    L Ue est un artifice démocratique fondé sur la confusion des pouvoirs ou le pouvoir législatif appartient de fait et de droit au membre du Conseil. le tout sous l’ œil totalitaire de la technocratie et des lobbye nous vendant un monde uniforme dénué d’âme.

    il faut abolir l’Union européenne (trop de compétence), et la remplacer par l’Alliance européenne. c’est a dire une Confédération d’Etat ou il n’existe pas d’exécutif supranational, et fondée sur le principe suivant; aucun Etat, ou groupe d’Etat, ne peut prendre de mesure portant atteinte au intérêt d’autres Etats, et si tel est le cas il doit offrir un avantage équitable au Etats lésés.

    la confédération a une compétence générale sur tous les sujet. il n’y aucun effet direct des actes juridique. tout le droit dérivé doit être ratifié par les Etats membre. mais l’harmonisation juridique n’est pas une fin en soi, elle doit répondre a une intérêt communautaire lequel est apprécie au préalable par le conseil et le parlement. tout groupe d’Etat peut prendre des mesure communes.
    L’Alliance européenne vaut alliance diplomatique et militaire a l’exclusion de tout autre.
    Il existe une monnaie commune, et non unique, et recours au bon du trésor est interdit, sauf de manière exceptionnelle

    • Montesquieu dit :

      @ DG
      Votre texte est typiquement un projet alter-européiste, c’est-à-dire que vous stipulez pour autrui.

      Vous nous sortez d’un chapeau un projet de type « YAKA FOKON », – différent des innombrables autres projets du même genre -, sans préciser qu’il est absolument impossible de le mettre en oeuvre puisqu’il faudrait pour cela – je ne cesserai jamais de le rappeler – l’UNANIMITE des 26 autres Etats-membres et l’accord des Etats-Unis qui pilotent le tout en sous-main.

      De surcroît, vous reprenez à votre compte l’idée de base de la construction européenne selon laquelle il « faudrait » nécessairement que l’Europe s’unisse, d’une façon ou d’une autre, et partage notamment une alliance diplomatique et militaire.

      En accréditant cette idée, vous avalisez donc le concept absurde qui est à la base de la construction européenne, qui consiste à affirmer que l’appartenance à un continent primerait sur toute autre considération.

      Pourquoi est-ce un concept absurde ? Parce que la définition des continents est une pure convention géographique, que cette convention n’épouse absolument pas les affinités électives des Etats, et que nul ne sait très bien d’ailleurs où s’arrête l’Europe.

      Ce dont on est sûr, c’est que la Russie est dans l’Europe géographique et que, pourtant, tous les projets de construction européenne…. excluent la Russie. Pourquoi ? Parce que l’idée de construction européenne ne se cale pas sur la géographie mais sur la stratégie impériale américaine qui sous-tend l’ensemble (relisez Zbigniew Brzezinski). Allez donc proposer aux Anglais ou aux Allemands ou aux Polonais de faire entrer la Russie dans votre projet !! Et allez le proposer aussi à Washington !! Vous verrez comment vous serez reçu.

      Par ailleurs, tout projet de construction européenne est démenti par la réalité des affinités électives. Toute idée « d’Europe » – votre « projet » inapplicable y compris – postule comme une évidence que la France devrait lier pour toujours son avenir avec la Lettonie ou la Bulgarie (pays avec lesquels nos liens ont toujours été historiquement extrêmement faibles) et nous éloigner du Maghreb ou de l’Afrique francophones. C’est absurde car c’est contraire aux FAITS.

      Or les faits sont têtus.

  45. Thomas dit :

    Je ne suis pas surpris par les résultats de ce sondage, mais ils me font tout de même déprimer: Europhile, je pense que l’Europe est notre avenir, il faut du temps pour mettre en place une Union d’Etats rassemblant plus de 500 millions de personnes, mais c’est la meilleur solution pour être compétitif économiquement. Ce n’est clairement pas encore parfait mais disloquer cette communauté serait une folie. J’ose espérer que les européens des autres pays sont plus optimistes que les 55% de francais qui ont répondu non au référendum sur la constituion européenne. Je ne comprend pas ce rejet de la part des francais. Je ne m’attarderai pas sur le fait que des millions de personnes sont mortes pour que le reste vive en paix le plus longtemps possible, cela fait 66ans, 66 ans qui constitue la plus longue période de paix que le vieux continent ait jamais connu, et il faut protéger cette paix, et pour se faire, s’unir tous, être tolérant, s’aider, travailler ensemble et s’aimer, surtout s’aimer car au delà de l’argent, il y a l’amour, c’est ça le rêve Européen. Et à ceux qui la rejettent, s’en plaignent, et qui voient le mal partout, je répondrai par une citation de Balzac: » C’est un signe de médiocrité que d’être incapable d’enthousiasme ».

    • Montesquieu dit :

      Rassurez-vous, Thomas, le nombre rapidement grossissant des militants de l’UPR sont des gens extrêmement enthousiastes.

      Il est en effet extrêmement enthousiasmant de se mobiliser pour combattre le « fascisme bleu » mis en place par des gérontes octogénaires de type Giscard ou Delors.

      Rien n’est plus exaltant que de se lever en masse pour combattre une idéologie néo-fasciste qui, sous couvert de « construction européenne » :
      – viole les référendums (en France, aux Pays bas, en Irlande, au Danemark),
      – bafoue les principes de base de la démocratie et de la séparation des pouvoirs,
      – détruit tous les acquis sociaux obtenus par nos parents et grands-parents,
      – bousille les services publics,
      – organise un racket général au profit des intérêts d’une oligarchie financière,
      – accélère les inégalités sociales et de revenus de façon foudroyante,
      – détruit notre agriculture et notre industrie,
      – et fait de la patrie de Jaurès et de Charles de Gaulle le larbin minable des Américains dans des guerres néo-coloniales où nous accumulons les crimes de guerre, abjectement qualifiés de « bavures » par les médias aux ordres.

      Le plus burlesque dans votre prose, c’est d’oser affirmer que la construction européenne serait un monde d’amour et de bisounours.
      Franchement, il y a des limites à la jobardise !

  46. JF Laplume dit :

    Les résultats renforcent mon admiration pour ces générations d’hommes et de femmes d’Etat qui, malgré les tendances naturelles des peuples à se déchirer, à se mépriser, à se rejeter, ont maintenu le cap fixé par le Général de Gaulle et du Chancelier Adenauer au sortir de la seconde guerre mondiale et ont, contre vents et marées (et contre leurs propres électeurs – car oui, les membres du Conseil Européen, seule instance à décider en dernier ressort, sont tous des chefs de gouvernements démocratiquement élus…), continué, patiemment, opiniâtrement, à renforcer la construction européenne,
    Partout dans le monde, la division fait la guerre, l’union fait la paix.
    Le problème aujourd’hui, ce n’est pas que l’Europe soit trop forte, trop omniprésente… c’est au contraire, qu’elle n’existe pas encore assez:
    – trop peu d’institutions démocratiques
    – trop peu de politiques (industrielles, culturelles, éducatives,…) intégrées
    – trop peu de visibilité internationale
    – bref… trop peu d’Europe

    Retrouvons l’esprit de JJ.Rousseau, de A.Briand, de V.Hugo, de W.Churchill, reconstruisons l’Espoir : vivent les Etats Unis d’Europe !

  47. Francisco d'Anconia dit :

    Je n’ai pas répondu à la dernière question car il manque une possibilité : abolir l’euro et laisser libre la production de monnaie !

  48. honoré dit :

    L’union européenne est un projet fasciste voulu et conçu par les Etats-Unis depuis plus de 60 ans (dixit De Gaulle cité par A. Peyrefitte à propos de Schuman et Monnet). En réalité cette négation des différences nationales et l’appauvrissement total qui en découle aboutira à un chaos général lorsque chacun comprendra qu’il a été dupé et qui’il voudra naturellement reprendre ce qui lui appartient. C’est à dire la maîtrise de son destin. Le principe même d’union européenne est un piège qui nous coupe du reste du monde, c’est une abomination quand on pense que la France possède des valeurs universelles que tous les pays du monde aimeraient s’approprier.

  49. MP dit :

    Je suis extrêmement choquée de voir que la majorité d’entre nous déplore ce projet européen. Loin d’etre parfait, de nombreux efforts sont encore à faire. Malgré tout, réduire le projet européen à une mascarade, à un complot et à une manipulation des dirigeants, est une parfaite idiotie.

    Le manque cruel d’information dont vous souffrez renforce encore plus ma conviction personnelle de la réussite du projet européen.
    Réfléchissez deux minutes, ouvrez les yeux et faites preuve d’esprit critique par rapport aux médias, et à ce que vous pouvez entendre autour de vous.

    • Thomas dit :

      Merci, au moins une personne optimiste, ça fait plaisir.

    • LeMat dit :

      « Je suis extrêmement choquée de voir que la majorité d’entre nous déplore ce projet européen. Loin d’etre parfait, de nombreux efforts sont encore à faire. Malgré tout, réduire le projet européen à une mascarade, à un complot et à une manipulation des dirigeants, est une parfaite idiotie.  »

      Ça fait 40 ans qu’on sort l’argument du plus d’Europe, quand est-ce que l’Europe sera-t-elle responsable de ses résultats ?

      Ensuite votre jugement sur l’analyse des euro-critques n’est étayé par aucune argumentation….

      « Le manque cruel d’information dont vous souffrez renforce encore plus ma conviction personnelle de la réussite du projet européen. »

      Si je vous comprend bien, la réussite de l’UE réside dans l’ignorance de son peuple.

      « Réfléchissez deux minutes, ouvrez les yeux et faites preuve d’esprit critique par rapport aux médias, et à ce que vous pouvez entendre autour de vous. »

      c’est vrai que les médias sont tous euro-critiques…. Un conseil, allumez votre téléviseur ou votre radio de remps en temps.

    • Yoplaboom dit :

      Comment pouvez-vous dire cela sérieusement? Les médias chantent à longueur de temps les louanges de l’Union européenne alors que ses opposants réels sont voués aux gémonies.

      Par ailleurs j’affirme que les opposants à la construction européenne sont bien plus informés sur celle-ci que ses partisans.

    • Montesquieu dit :

      Pauvre « MP »,
      S’il y a vraiment quelqu’un qui manque d’information, c’est bien vous !
      Allez donc faire un tour sur le site http://www.u-p-r.fr et lisez les analyses et les dossiers, notamment sur qui était vraiment Robert Schuman, ce que pensait vraiment de Gaulle de l’Europe.
      Visionnez les conférences en ligne de François Asselineau (déjà vues plus de 800.000 fois), notamment sur :
      – la stratégie américaine vis-à-vis de la construction européenne,
      – le projet de Constitution européenne réclamé par Eisenhower dès 1951,
      – le financement par la CIA de Robert Schuman, de Paul-Henri Spaak, du Mouvement Européen (financement révélé par les documents confidentiels déclassifiés en 2000 par l’administration Clinton (cf. le Daily Telegraph du 19 septembre 2000)
      – etc.
      Tout cela étant parfaitement sourcé et traçable.

      Tout cela, ce serait de la « parfaire idiotie » ?
      Qui êtes-vous et quelles preuves apportez-vous pour oser dire cela ?

      • THUREAU Marie dit :

        Montesquieu, Montesquieu… N’est-ce pas ce grand homme qui disait : « “Si je savois quelque chose utile à ma patrie, et qui fût préjudiciable à l’Europe,(…) je la regarderois comme un crime.”

        • Montesquieu dit :

          @Marie Thureau,

          Si vous n’avez cette pirouette pour toute réponse à l’avalanche des arguments qui vous sont opposés, c’est que votre argumentaire en réponse est décidément bien vide. Je vous plains.

          Du reste, votre pirouette est passablement éventée. Cette « citation » de Montesquieu, suspecte par son anachronisme, ne figure que sur des blogs européistes, toujours avec la même omission centrale, et toujours sans la moindre référence.
          Je ne suis pour ma part pas parvenu à la trouver sur une source sérieuse et fiable.

          Pourriez-vous donc, s’il vous plaît, nous en donner la référence précise ?
          Dans quelle oeuvre de Montesquieu, quel chapitre, quel paragraphe se situe cette « citation » ?
          Cela afin que nous puissions tous nous assurer, d’une part qu’il s’agit d’une citation réelle et non apocryphe, et d’autre part afin de vérifier que le sens n’en a pas été dénaturé par le retrait du morceau central ?

          Par ailleurs, que cette citation soit vraie ou apocryphe, elle ne veut pas dire grand-chose de concret : c’est grandiloquent et creux.

          Enfin, Montesquieu ne se résume heureusement pas à cette phrase ! Montesquieu est surtout l’inventeur du Contrat social et le théoricien de la séparation des pouvoirs, sans laquelle il n’y a pas de démocratie.

          Or la construction européenne est AUSSI une monstruosité à cet égard puisque la Commission européenne est à la fois l’exécutif et le législatif européen, ayant à la fois le monopole de proposition des directives et le monopole de leur mise en exécution. Le Conseil des ministres est dépourvu de tout pouvoir réel et le Parlement européen également, ce qui est d’ailleurs naturel puisque le « peuple européen » n’existe pas davantage que n’existait le « peuple soviétique ».

          En somme il ne peut pas y avoir de démocratie européenne puisqu’il n’y a pas la base de départ, à savoir un « demos » – un « peuple » – européen.

          • THUREAU Marie dit :

            Dans « Pensées diverses », Montesquieu écrit : « Si je savois quelque chose qui me fût utile et qui fût préjudiciable à la famille, je le rejeterois de mon esprit. Si je savois quelque chose qui fût utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherois à l’oublier. Si je savois quelque chose utile à ma patrie, et qui fût préjudiciable à l’Europe, et au genre humain, je la regarderois comme un crime.  » On la trouve dans les oeuvres complètes, en particulier p. 253 dans le tome 7 (Pensées diverses) de l’édition de 1799 numérisée par Google (exemplaire appartenant à l’Université de Harvard)sur laquelle, en un clic, je viens de tomber !

            Quant au fonctionnement de l’UE, il me semble que la procédure législative ordinaire est parfaitement démocratique, et que le traité de Lisbonne a prévu que les citoyens puissent faire des propositions en utilisant « l’initiative citoyenne ».
            Enfin, concernant le demos et la démocratie, vous soulignez, fort justement, que la construction européenne est un exemple unique au monde de construction supranationale que les Européens ont choisie, contrairement aux empires du passé qui annexaient des territoires sans le consentement des peuples. Les pays membres de l’UE ont décidé de participer, on ne les a pas contraints ! Ce qui n’a jamais existé est à construire, c’est ce que nous faisons… Et ce qui marche mal est plus le fait des Etats et des égoïsmes nationaux que de l’UE !

          • Montesquieu dit :

            @ Marie Thureau

            Nous y voici ! La citation de Montesquieu, que je vous remercie d’avoir retrouvée et présentée à tous les lecteurs, est donc présentée par les européistes qui la citent (dont vous-même dans un premier temps) d’une façon tronquée, délibérément anachronique, et extrêmement mensongère.

            La vraie citation que vous avez retrouvée n’est nullement un plaidoyer pour « l’Europe » : il s’agit d’un raisonnement rhétorique, d’un « effet de manche », d’un cheminement du particulier au général : Montesquieu préfère être utile à sa famille qu’à lui-même, à sa patrie qu’à sa famille, à l’Europe qu’à sa patrie, et au genre humain qu’à l’Europe.

            C’est une façon d’appeler ses lecteurs à prendre de la hauteur de vue par cercles concentriques. Et s’il parle de l’Europe, c’est parce qu’au XVIIIe siècle, l’Europe est considérée par les philosophes des Lumières comme étant le centre du monde civilisé. On retrouve d’ailleurs cette même idée eurocentriste – doublée d’un américanocentrisme nouveau – dans le fameux discours de Victor Hugo de 1849 appelant à créer les « Etats-Unis d’Europe »… « pour rendre l’Afrique à l’homme « [sous-entendu : les Africains ne sont donc pas des hommes] et « pour rendre l’Asie à la civilisation » [sous-entendu : les Asiatiques ne sont pas des civilisés ».

            C’est une forfaiture intellectuelle d’invoquer cette citation de Montesquieu à l’appui de la construction européenne, car cette dernière est justement extrêmement préjudiciable au « genre humain ».

            Allez donc en parler aux villageois afghans qui meurent sous les bombes de l’OTAN et de l’Eurocorps. (plus de 10.000 morts en Afghanistan, civils et militaires confondus, au cours de la seule année 2010).

            Allez en parler aux parents du million d’Irakiens morts depuis la guerre illégale lancée par les USA contre l’Irak et soutenue politiquement et militairement par une écrasante majorité de pays membres de l’UE.

            La construction européenne est contraire au genre humain car c’est une construction ontologiquement belliciste et raciste : le Maroc, qui a demandé à y entrer en a été écarté, alors que l’Estonie y a été admise.
            Se retrancher derrière le périmètre conventionnel de la géographie pour procéder à ce type de distinguos entre les serviettes blanches et les torchons arabes est une hypocrisie monstre puisque :
            – la Guyane française ou la Réunion sont dans l’Union européenne,
            – les USA exigent l’entrée de la très asiatique Turquie dans la pseudo « construction européenne »
            – tandis que les mêmes USA ont mis leur veto à l’entrée de la très européenne Russie dans ce même attelage.

            La construction européenne est donc bel et bien une construction politique visant à établir un « glacis géopolitique » américain en Europe (et notamment faire de la France une colonie américaine, ce qui est assurément en bonne voie), conformément aux plans des stratèges US Brzezinski (le Grand Echiquier) et Huntington (Le Choc des Civilisations).

            Si vous voulez vous inspirer de la citation de Montesquieu, vous devez donc en conclure : « Maintenant que je sais quelque chose qui est utile aux concepteurs de l’Europe mais préjudiciable au genre humain, je rejette cette construction européenne comme un crime ».

            ——

            Votre réponse sur la séparation des pouvoirs témoigne de votre ignorance des procédures européennes.

            La Commission européenne – dont la légitimité démocratique est égale à zéro – est bel et bien le législateur européen :
            – elle a l’extravagant « monopole » de proposition et de conception de ces lois européennes que sont les directives,
            – elle met les conseils des ministres dans une posture qui ne leur permet que de dire Oui ou Non (donc Oui dans 99% des cas),
            – puis elle exécute les lois qu’elle a elle-même conçues.

            ——

            S’agissant de « l’initiative citoyenne », c’est exactement l’équivalent des « placets » que l’on remettait aux monarques d’Ancien Régime. Libre au despote d’en tenir compte ou non.

            A ce propos, je vous signale que ce droit de pétition est une rigolade : s’il n’en fallait qu’une preuve, je vous renvoie à la déclaration du 6 mai 2010 de M. Maroš Šefčovič, vice président de l’exécutif de l’UE, qui a annoncé que « la Commission européenne filtrera les pétitions des citoyens pour s’assurer que les initiatives « stupides », comme par exemple l’abolition de l’UE, soient bloquées ». Belle preuve de démocratie n’est-ce pas ?

            Source : http://www.euractiv.com/fr/avenir-europe/le-commissaire-europeen-promet-de-bloquer-les-petitions-stupides-news-493818

            ————-

            Enfin, il est tout simplement mensonger de dire que les pays membres de l’UE ont choisi de participer à la construction européenne.
            Non ils n’ont pas « choisi ».
            Si, on les y a contraints.

            Prenons l’exemple de la France : on n’a JAMAIS demandé par référendum au peuple français s’il était d’accord avec le principe même de la construction européenne. Le traité de Rome a été ratifié dans son dos, par des parlementaires qui n’avaient pas été élus pour cela.

            Les 3 seuls référendums sur la question européenne qui ont eu lieu en France n’ont JAMAIS posé cette question primordiale.

            1– Le référendum de 1972 a seulement demandé aux Français s’ils étaient ou non d’accord pour faire entrer le Royaume Uni, l’Irlande et le Danemark dans la CEE, (ou sinon rester dans l’Europe des Six).
            Cela n’est pas du tout la même chose que de demander : « Voulez-vous Oui ou Non fondre la France dans une construction politique continentale ? ».
            Ce référendum de 1972 a d’ailleurs été approuvé très médiocrement : avec 68,3% des suffrages exprimés mais seulement 36,4% d’électeurs inscrits du fait d’une abstention massive.

            2– Le référendum de 1992 a seulement demandé aux Français s’ils étaient ou non d’accord pour transformer la CEE en UE et pour adopter l’euro (ou sinon rester dans la CEE).
            Là encore – ce n’est pas du tout la même chose que de demander : « Voulez-vous Oui ou Non fondre la France dans une construction politique continentale ? ».
            Ce référendum de 1992 a d’ailleurs été approuvé dans des conditions de propagande inouïe, et seulement sur le fil du rasoir : avec 51,1% des suffrages exprimés mais seulement 34,4% d’électeurs inscrits du fait d’une abstention massive.

            3— Enfin, le référendum de 2005 a seulement demandé aux Français s’ils étaient ou non d’accord pour adopter une « Constitution européenne » créant notamment un poste de président de l’UE et un poste de ministre des affaires étrangères de l’UE.
            Là encore, – là toujours ! -, ce n’est pas du tout la même chose que de demander : « Voulez-vous Oui ou Non fondre la France dans une construction politique continentale ? ».

            Ce référendum de 2005 a d’ailleurs été rejeté avec 54,7% des suffrages exprimés, le Oui n’obtenant que 45,3% des suffrages et 30,7% des électeurs inscrits.

            Pourtant, et comme le savent tous les Français, cette Constitution européenne a néanmoins été ratifiée par les parlementaires français, lesquels étaient contraints de voter différemment des souhaits de leurs électeurs par les appareils politiques, sous peine de non-réinvestiture.
            Cette inimaginable ratification a été faite après une modification cosmétique de quelques détails infimes et une nouvelle présentation marketing sous forme de « traité de Lisbonne ».

            Cette forfaiture démocratique a marqué un tournant majeur aux yeux des Français et d’un grand nombre d’autres peuples d’Europe : le masque pseudo-démocratique est tombé. Désormais il est clair pour une très grande majorité de nos concitoyens et d’autres peuples d’Europe que la « construction européenne » est une construction dictatoriale. Point.

            Et ce n’est pas la déclaration rappelée précédemment de M. Sefkovic qui le démentira.

  50. ECKERT dit :

    Comme le dit Nicolas Dupont Aignant: « l’euro-million n’a qu’un seul gagnant: l’Allemagne! »

  51. Raphaël dit :

    L’UE n’est qu’une grande idée de surface, en pratique, c’est une construction défiant la logique, pour le seul profit des lobbies et des banques. La France n’est pas trop petite, la mondialisation n’implique pas de noyer les états derrière des institutions supranationales largement anti-démocratiques. Cette entreprise, les français l’ont assimilé, et l’ont rejète, la citoyenneté européenne, ça n’existe pas; l’Europe, en tant qu’entité cohérente n’existe pas non plus.
    Sortons de ce piège, inspiré de la stratégie des chaines et piloté depuis le départ par les Etats-unis, retrouvons notre liberté, nos frontières, notre pouvoir d’émettre de la monnaie, récupérons les compétences abandonnées à la commission qui en fait un usage catastrophique.
    De plus, la construction européenne est anticonstitutionnelle car en vertu de l’article 1, la république est indivisible.
    Cela n’a rien à voir avec le populisme, la xénophobie ou que sais-je encore!
    Au passage, pour plus d’informations, je vous invite à regarder les conférences de François Asselineau sur le site de l’UPR ou sur dailymotion.

  52. Louis Garneray dit :

    Je vois déjà le communiqué que pourraient écrire les commanditaires de ce sondage :

    « Le résultat du sondage nous a évidemment attristés mais il dit bien les maux dont souffre la société française. Le populisme progresse, la tentation du repli sur soi et de la xénophobie montre qu’il faut plus d’Europe. Il nous appartient à tous de faire de la pédagogie pour que les Français comprennent le formidable projet qu’est l’Union européenne. Il faut les détourner des solutions simples et de la frilosité. L’Europe n’est certes pas parfaite et son fonctionnement est compliqué mais si nous voulons faire contrepoids aux Etats-Unis et aux pays émergents, nous n’avons pas le choix, la France est désormais trop petite. Nous avons besoin de l’Europe pour faire face aux défis de la mondialisation et pour étouffer les égoïsmes nationaux. »

    Je leur ai facilité le travail.

  53. Goldzich dit :

    L’euro va disparaître en 2012, le prix de l’or va exploser.. 777 de Pierre Jovanovic, Bythe Masters de Pierre Jovanovic, comprendre l’empire de Alain Soral, Le cygne noir de Taleb, sauver votre argent Marc Fiorentino

  54. Clotilde dit :

    @)Elisabeth) Bravo Elisabeth pour cette superbe phrase grandiloquente, toute pétrie de lieux communs qui ne veulent strictement rien dire. Ah !!! pensée unique, quand tu nous tiens, c’est merveilleux, plus besoin de réfléchir à quoi que se soit, l’esprit critique en berne !!!

    Pour « un peu plus de démocratie », comme vous dites, encore faudrait il qu’il y est un début de démocratie autre que celle, servi tout les jour, de l’illusion permanente ! hors l’Europe est bel et bien, la construction de l’anti-démocratie ! C’est bien ça, le problème, chère petite Madame : La mise en place d’un processus anti-démocratique, celle d’un système qui n’est la que pour servir et fortifier les intérêts des ploutocraties. Un peu d’histoire et vous auriez tôt fait de comprendre que L’Europe a été instauré à l’initiative, outre atlantique, des US pour les quels, aujourd’hui, tout est démantelés ! Alors, s’il vous plait, au plus tôt, arrêtons la casse, on n’en sera que plus « humain » et franchement moins  » CON  » !!!

  55. François DELBARRE dit :

    Quittons cette construction fumeuse qui nous envoie à la catastrophe ,libérons nous de ces sinistres commissaires aux ordres et non élus ! Il est temps de faire entendre de véritables analyses ….les grands médias auront-ils assez de courage pour sortir de cette insupportable assujettissement ? Qui parlera enfin de l’article 50 qui nous permet de nous libérer de ces brigands : L’UPR et François ASSELINEAU que l’ on prend bien soin d’ignorer ! Un débat de grande qualité pourrait enfin se produire en face de tous ces incompétents et leur soupe que l’ on nous ressert sans cesse en nous la présentant comme une grande vision d’ « experts ».Sortons au plus vite de l’UE et son Euro ,n’écoutons plus les prophéties alarmantes des européistes vassalisés .

  56. BenQuoi? dit :

    Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet ! Rejet !

  57. laura pour Vieillard-Baron et eric fournier dit :

    LA créativité de l’Europe est indiscutable ..?

    J’aimerais bien que vous nous donniez des exemples car j’en doute très fortement.
    – Au niveau militaire ? Avec le support systématique des USA ?
    – Au niveau de la santé ? H1N1, OGM,Huile de moteur , rehausse du taux de radio-activité, directive prenant effet en Avril..
    – Au niveau social :? Précarité, retraites
    – AU niveau économique ? Désastre de l’Euro
    – Au niveau indistriel : délocalisations en masse
    Je cherche des associations européennes d’entreprises lais je n’en trouve pas
    – J’oubliais Schengen ? On parle de le fermerteporairement avec les tunisiens qui arrivent en Italie. Personne n’a pensé AVANT à ce genre de pb assez basique !!! ?

    C’est bien tout cela que vous nommez très créatif ? Apportez nous des faits concrets svp.

    Mr Fournier, vous dites que sortir de l’Europe c’est s’isoler. Ceci est faux. Au contraire, c’est l’ouverture vers plus d’association et accords avec des pays non européens. Pourquoi s’allier avec des lettons ou des estoniens qui célèbrent encore les Waffen SS plutot qu’avec des Tunisiens ?
    EN dehors de l’UE, la France appartient à plus de 100 autres organisations et structures. SI au lieu d’appartenir à 150 structures, nous n’en avons plus que 149, la belle affaire ! ET a moins nous pourrons choisir les meilleurs alliés dans chaque domaine. S’ouvrir au monde à pas se restreindre à une partie du continent européen.

    Une dernière chose. Si lEurope a été faite comme vous nosu le vendez pour faire face aux USA, alors pourquoi les USA, poussent-ils toujours pour que nous soyons plus nombreux ?
    Vu l’echec récent de la viande clonnée et le résultat obtenu, 50 ans de construction européenne et l’Europe n’est pas capable d’imposer un truc aussi minime. C’est une honte !

  58. winprout dit :

    je suis pour une Europe EUROPEENNE et non pour une EUROPE AMERICAINE !! comme maintenant !!

    • Montesquieu dit :

      @ winprout
      Il faudrait pour cela abroger l’article 42 du TUE (traité sur l’Union européenne) qui subordonne l’UE à l’OTAN.

      Allez donc le proposer à Washington, Londres, Berlin, La Haye, Rome, Lisbonne, et tous les pays de l’est qui sont entrés dans l’OTAN avant d’entrer dans l’UE pour bénéficier du parapluie américain contre les Russes.

      Comme le disait Charles de Gaulle à Alain Peyrefitte, « l’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain ».
      C’est bien là l’un des problèmes centraux : une écrasante majorité d’autres Etats NE VEULENT PAS s’émanciper de la tutelle US, on le voit
      tous les jours et on l’a vu de façon clinique au moment de la guerre en Irak.

      Alors, réclamer une Europe européenne ne sert à rien qu’à perdre des années précieuses.

      La seule chose efficace, c’est de sortir de ce piège tissé par les Américains depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme l’ont prouvé de façon définitive les documents Confidentiel Défense du Département d’Etat US déclassifiés et rendus publics à l’été 2000 par l’administration Clinton.

  59. gidaz dit :

    Autrefois pro-européen, j’ai pris conscience que nous nous étions faits avoir par une europe qui en fait est au service de la haute finance.

    • CONTE dit :

      je suis pour une union europeenne mais pas celle qu’ils nous ont concocte je reve que les peuples de l’union soient tire vers le haut et non que nous devenions tous des mendiants pour engraisser ceux qui nous oppressent j’aime mon pays et je ne veus pas vivre comme une russe ou une belge et encore moins que des gens non elus et que je ne connais pas me dise quoi et comment vivre chez moi pour moi l’europe represente un ramassi de profiteurs et d’incompetent

  60. Tomy dit :

    L’Union européenne est économiquement inefficace, socialement injuste et humianement discriminante ! Comment être fier de ce truc ? Alors que l’on construit l’Europe on oublie les pays de la francophonie ! On donne 80 à 200 fois plus d’argent par habitant à un Letton ou à un Polonais, qu’à un Maltais ou un Sénégalais alors que bon nombre de nos citoyens sont issus de ces pays et payent des impôts en France ! L’Union européenne ressemble à une organisation de pays contigus qui partagent tous une particularité : celle d’être composée d’individus de « race » blanche ! Et il devraient fusionner pour cette seule raison ?!!! C’est du racisme , voilà ce que je pense de cette union européenne. On devrait l’appeler la « Fédération des Etats Blanc d’Europe » !

  61. Nelson Ruz dit :

    Depuis 60 ans, on explique aux français que la construction européenne est l’avenir de la France. Que l’Europe serait inéluctable et qu’elle nous apporterait paix, bonheur, démocratie et prospérité.

    Pourtant, plus la « construction » européenne avance et plus elle ressemble à une destruction. Les pays d’Europe dégringolent, notre industrie se délocalise hors de la zone euro, la précarité gagne, nos bulletins de vote ne servent plus à rien, les armées européennes mènent des guerres illégales à travers le monde, tandis que les États-Unis et les grandes banques règnent désormais en maître sur le continent …

  62. romain dit :

    Tien mon commentaire à été supprimé, pas envie d’entendre la vérité sur la dictature européenne ?

    Comme je vous comprend…

  63. lawren00 dit :

    L’Europe n’existe pas. C’est une construction qui a pour unique but de mettre une plus grande distance entre citoyens et dirigeants pour le benefice des entreprises pouvant s’offir des lobbyistes … technocracie et oligarchie contre democratie et stochocratie.

  64. Maindo00 dit :

    Cette europe ne me plais pas ca c’est sur ! Mais je suis meme pas sur que l’europ me plaise !
    Qu’est ce que l’Europe ?
    – « La large terre »
    ou
    une fille de tyr qui c’est fait tiré par un taureau blanc ?
    lol

  65. Ossor78 dit :

    Merci de permettre aux gens d’enfin s’exprimer par ce sondage.

    Rejet !

    Et que les conclusions de ce sondage fassent preuve de l’honnêteté intellectuelle adéquate. Qu’on ne stigmatise pas mon vote avec une soi-disant montée de l’extrême droite en europe, qui est tout sauf ma couleur.

    La construction européenne a un bilan déplorable, et la solution n’est pas de répondre comme cela est fait depuis des décennies, qu’il faudrait plus d’europe ! Ce qu’il faut c’est arrêter avec cette chimère qui nous asservi et détruit notre pays comme les autres.

    Je ne suis pas anti construction européenne par xénophobie ou nationalisme que je condamne tout autant. Bien au contraire, je suis contre car elle enferme la France dans ce glacis de démocratie fasciste au détriment d’une grande ouverture sur le monde entier, qu’on voudrait justifier par une absurde et pseudo appartenance continentale (qui au final est juste, quand on regarde cette construction dans les faits : bien blanche, bien de pseudo racines chrétiennes, et bien ancrée dans le schéma du choc des civilisations, bref tout ce qui fait que c’est analysé par le reste du monde comme une construction racialiste…)

    L’europe ce sont les intérêts des anglo-saxons, pas ceux des français qui ont bien compris que ça n’était mis en oeuvre que pour étouffer leur voix.

    Construisons la Francophonie politique ! Voilà où est notre intérêt et notre ouverture retrouvée sur le monde.

    Cordialement.

  66. laura dit :

    Cette question est d’ailleurs un piège :

    # La France doit être solidaire des pays de l’Union européenne en crise, même si cela représente un coût pour les Français.
    # La France n’a pas à payer pour les autres pays de l’Union européenne car ces pays sont responsables de leur situation.

    J’aurais aimé une option p)lus ouverte :
    La France n’a pas à payer payer pour les autres pays de l’Union européenne et c’eest cette construction européenne qui est responsable de ce désastre.

    Je suis très peinée pour les pays comme la Grèce, le Portugal.. Et si nos dirigeants qui nous avaient amené dans cette ineptie économique payaient pour cela ?
    Ils n’ont pas de responsabilités alors que les économistes avaient prévu ce désastre et qu’ils n’en ont pas tenus compte ???

  67. laura dit :

    L’Europe est une pièce montée par les États-Unis parès la seconde guerre mondiale. Nous nous rendons solidaires de leurs guerres meurtrières.

    Les US ont réussi à nous imposer leur culture via les lobbies de Bruxelles et la dilution de nos valeurs dans les 26 autres pays de l’Europe.

    De nombreux pays sont pro-étatsuniens, ce qui n’est pas ce que nous, les français, nos voulons.

    L’Europe est une dictature car elle ne respectent pas le choix des citoyens :

    – Traité de Lisbonne refusés dans plusieurs pays
    – la directives sur les plantes médicinales
    – l’autorisation de la viande clonée
    – les retraites, nous n’avons pas eu de débats en France – > Traité de Barcelone en 2002
    – Les OGMs : les français n’en veulent pas, l’Europe nous les impose puisqu’ils sont autorisés dans les aliments
    – La guerre en Afghanistan.
    – La guerre en Libye – on a demandée l’avis des Français ou du parlement ?
    – La mort de notre agriculture
    – L’abandon part la France des ces services publiques vs les millions que nous coutent cette construction européenne
    -…..
    – Sans parler de l’euro dont les économistes avait annoncé il y a longtemps que c’était une ineptie, nous y voila.

    Je note que le sondage est déjà fermé, c’est dommage j’aurais bien voulu donner mon avis sur ces questions ;(

    D’ailleurs je me demande pourquoi vous posez cette question ? Lees français ont rejeté le traité de Lisbonne, je crois qu’on aurait du les écouter. Nous ne sommes plus en démocratie.

  68. Romain dit :

    Mais enfin en quoi l’Europe est-elle notre avenir ?
    Je suis parfaitement d’accord avec le commentaire d’Anna. L’union européenne dans sa construction actuelle est tout simplement une honte et un frein majeur aux peuples la constituant.
    Si en plus on commence à s’attarder sur le comportement de la bce et du fmi on en fini pas d’être dégouté.
    L’Europe pourquoi pas, mais il faudrait carrément tout remettre à plat et je ne pense malheureusement pas que ce sera le cas.

    • THUREAU Marie dit :

      On peut se demander, si l’UE est véritablement un frein pour les Etats, pourquoi l’Allemagne profite si bien de ce frein ! C’est bien pratique de reprocher à l’Europe tous nos maux, cela nous évite de nous remettre en cause et de réfléchir aux vraies raisons de nos difficultés !

      • Yoplaboom dit :

        L’Europe est un costard taillé pour l’Allemagne. Et en plus elle ne s’en sort pas contrairement à ce que vous dites.

        Dette plus élevée que celle de la France, déclin démographique, PIB/habitant similaire au notre. Le supposé succès de l’Allemagne est une intox complète tout comme le couple franco-allemand d’ailleurs, dont l’on ne parle que dans la presse française…

        L’Allemagne est promue dans les médias français car son modèle plaie à l’UE et au patronat. A souligner également les liens très étroits qu’elle entretient avec les USA.

  69. j. bellon dit :

    Les résultats du sondage montrent clairement, à l’heure où j’écris ce commentaire, que le projet européen est loin d’être plébiscité, c’est le moins qu’on puisse dire puisque les « rejets » sont en tête avec 35% des votants.

    A la vue de ce sondage et en tant que français adhérent à l’UPR, je me permets de réclamer:

    – l’organisation d’un débat public sur la sortie de l’euro et sur la sortie de l’UE en vertu de l’article 50

    – que ce débat ait lieu avec d’autres personnalités que les extrémistes et les incompétents seuls admis par les médias afin de discréditer les idées qu’ils prétendent défendre.

    Et je propose notamment qu’un débat de haute tenue ait lieu sur des grands médias avec François Asselineau, inspecteur général des finances et ancien délégué général à l’intelligence économique à Bercy.

  70. Karl max dit :

    Aimer l’Europe ? Bien sûr, mais l’Europe en tant que continent, avec ces pays souverains et indépendants, pas cette construction politique illégitime qui n’a de cesse de bafouer la volonté des peuples, qui aligne sa politique sur celle, agressive et immorale des États-Unis.
    Tout comme l’union soviétique avant elle, l’union européenne ne survivra pas à la légitime volonté des peuples à disposer d’eux-mêmes.
    U.P.R.fr

  71. jean dit :

    L’union Européenne n’a pas créé le plein emploi, seules les multinationales ont fait leur beurre, en aucun cas elle n’a été un rempart contre une mondialisation déshumanisante qui nivelle par le bas. On constate par ailleurs que les solidarités y sont molles, voire d’une grande hypocrisie, l’union européenne emprunte sur les marchés financiers mondiaux pour prêter à la Grèce ou à l’Irlande en reprenant au passage quelques points de marge… Alors que la crise qui sévit dans ces pays est dramatique et touche les peuples dans leur vie, on vient ajouter a leurs difficultés un petits plus en intérêt, prétextant que sans nous ils auraient des taux encore plus élevés !
    J’ai honte de cette Europe comptable.

  72. Tom dit :

    Je suis de gauche et donc CONTRE l’U.E tel qu’il est. Je n’aime pas la soumission aux empires dominants, en l’occurence celui des americains, et plus globalement du capitalisme néoliberale à la sauce Friedman.
    Archive déclassifiée dans le journal britannique le dailytelegraph en 1999 : note émanant de la maison blanche aux dirigeants de l’UE sommant l’ordre de, je cite :  » empêcher tout débat quand à l’adoption de la monnaie unique « .
    D’autres preuves du piège de l’UE ici : ( Barroso, le groupe carlyle et Franck Carlucci et j’en passe… ) :
    http://www.dailymotion.com/video/xgbe81_qui-gouverne-reellement-la-france_news

    Le libéralisme c’est la privatisation intégrale de la société soit la dépossession du pouvoir de gestion du gouvernement aux entités privés, soit la fin de la république et de la démocratie..Pour former le gouvernement mondial, régit par le Marché et les multinationales équivalences des ministères…
    Oui pour un FRONT REPUBLICAIN, faites barrages au PS, à l’UMP et à l’UE de Ashton, Van Rompuy et des américains…

  73. eric fournier dit :

    bien sur qu’il faut garde l’europe,sans l’europe comment en 2011 vivre seul pour un pays comme le notre.,gardons l’espoir vivons en harmonie et avec lucidite.

    • Montesquieu dit :

      N’importe quoi !
      Qui vous a dit que sortir de l’Europe équivaudrait à être tout seul ?

      C’est ce que vous assène la propagande, mais c’est un mensonge éhonté.
      La Suisse, la Norvège, qui ne sont pas dans l’UE, sont-elles toutes seules ?
      Comment expliquez-vous que ce sont les deux pays d’Europe où l’on vit le mieux ?
      A quoi sert l’ONU, dont la France est l’un des 5 membres permanents ?
      A quoi servent les 163 ambassades de France à l’étranger, que nous conserverions évidemment une fois la France sortie de l’UE ?

      Vous croyez vraiment que la France ne peut pas vivre dans le monde sans se faire diriger par cet agent de la CIA qu’est M. Barroso ?!?

  74. romain dit :

    Un parlement corrompue, non respect des referendum, norme européenne toujours en faveur de la grande distribution, un nouvel impôt européen, interdiction des soins par les plantes, fromage au lait crue interdit, TAXE verte sur les citoyens et non sur les sociétés, les annexe du traité de lisbonne légalisant la peine de mort, eurogedfor etc…..

    Ce qu’Hitler n’a pas réussi a faire, les multinationales vont réussir, ha oui, dans les différent programme politique on vas avoir l’immense privilège de travailler gratuitement, bande d’imbécile même pas vous vous rendez compte de ce qui nous attend, faudra pas venir pleurer après.

  75. Vieillard-Baron dit :

    Même si l’Europe s’est élargie démesurément, elle représente l’unique espoir de survivre et de préserver la démocratie et la culture européenne dans une situation où le monde occidental n’est plus dominant ni dominateur. La vitalité intellectuelle et créative de l’Europe est indiscutable.

    • Montesquieu dit :

      Grattez l’européiste et vous trouverez rapidement le raciste, le pleutre, celui qui a peur du « péril jaune », des Arabes, des Musulmans, des Chinois, des Russes, des Indiens, des noirs, des bantous, des lapons et l’on en passe.

      Vieillard, vous en êtes la preuve.
      Votre raisonnement n’est pas seulement faux factuellement et abject moralement.
      Il est également très dangereux et criminel puisqu’il nous mène tout droit à la guerre, dans le cadre du « Choc des Civilisations » théorisé et voulu par les Américains.

    • Mr Baron,

      la Suisse et la Norvége ainsi que la Thailande survive parfaitement bien hors d’Europe, quand à la démocratie, c’est d’écouter et de respecter les décisions du peuple, or la France a voté non à 55% au traité de Lisbonne et elle n’a pas été la seule: l’Irlande et la Hollande ont fait de même, les Grecs, les Espagnols, les Portugais ne sont pas non plus compte tenu de leur situation actuelle tellement contents de l’UE. Alors elle est où la démocratie?

      Il me semble comme le prouve irréfutablement votre post, que votre vitalité intellectuelle et votre créativité sont assez faible pour ne pas dire inexistante, peut être est ce du indiscutablement à l’Europe et à ses lobbies qui contrôle les médias via par exemple la fondation Bertelsman?

      L’UE c’est une machination comme l’histoire en est farcie, les banques sont au pouvoir et finance les entreprises qui exploitent les hommes et quand ceux-ci en ont marre, les banquiers financent des guerres.

      Merci du ‘cadeau’ qu’est l’UE!

      lien:
      http://www.nouvelordremondial.cc/forums/viewtopic.php?f=29&t=45

  76. Lefranc Olivier dit :

    Je pense autant de bien de l’ue que Napoléon de talleyrant: « de la merde dans un bas de soie ».

  77. LeMat dit :

    « La France doit être solidaire des pays de l’Union européenne en crise, même si cela représente un coût pour les Français. »

    Pourquoi être solidaire des pays de l’UE et pas du reste du monde comme la francophonie ? Pourquoi plus aider les lettons qui se fiche de la France comme de l’an 40 plutôt que les tunisiens,

    Ensuite, le marasme économique dans lequel se trouve la Grèce, le Portugal, l’Irlande et l’Italie est le futur de la France. Il est intéressant de constater que des pays comme la Suède (hors de la zone euro) et la Norvège (hors de l’UE) n’ont pas de finace aussi délabré.

    Vous demander si l’UE menace l’identité de la France, encore faut-il savoir quelle est l’identité française. En tous cas une chose est sûre, l’UE détruit le système social français et lui vole sa souveraineté nationale.

    Enfin, il est tout à fait possible de sortir de l’euro en sortant de l’UE au travers de l’article 50 du TCE.

  78. crinon a dit :

    L’Europe devrait lancer l’idée de la nécessité urgente d’une gouvernance mondiale avec prise en compte du paradigme écologique dans le droit international et les règles et échanges économiques.
    Qui est mieux placé qu’elle pour le faire, elle qui est une sorte d’ébauche de gouvernance continentale avec l’expérience de son histoire, de ses échecs et de ses réussites irremplaçables ?

  79. Talbot dit :

    J’estime que les français ne connaissent pas l’union européenne et sont mal informé par indifférence ou suffisance fortement influencés par nos médias et journaux partiaux qui ne parlent de ce qui leur conviennent de parler ! des experts avaient prévenue dailleurs jacques Delors du risque d’une monnaie supranationale à des états dont les structures économiques et budgétaires sont si différentes ! ils fallait faire une europe des nations et de la coopération en limitant certains champs de compétence inaliénables, c’était vouer à l’echec avec des technocrates loin des réalittés nationales et de les comprendre ! article 51 du traité de lisbonne, on peut quitter l’union européenne en restant au conseil européen ! aucun média ne le dit pourquoi ! pour faire plaisir à leurs financiers

  80. Sentier dit :

    L’UE, organisation supranationale proto-totalitaire et anti-démocratique est responsable de la plupart des maux qui frappent la nation française.

    Que cela soit le fait des déréglementations, de l’euro, des institutions politiques, de l’idéologie de ses leaders d’opinion, elle ne fait que pousser la France dans l’abime.

    On note d’ailleurs que plus l’intégration supranationale est forte, plus la France est déclassée.

    Il est donc urgent de sortir de l’Union Européenne, de rétablir le franc et de rétablir notre souveraineté et notre démocratie afin de lutter face aux élites euro-atlantistes qui s’évertuent chaque jour à satisfaire les banques et les multinationales à l’insu des peuples.

  81. FAGLIN dit :

    L’Europe ne nous a pas apporté plus de démocratie ! Au contraire, elle est un  »machin » administratif qui nous impose, à travers les directives de la Commission, plus de réglements et de contraintes qui viennent se superposer à ceux que les gouvernements français produisent déjà ! L’Europe est devenue un  »machin » pour les hauts fonctionnaires ! On y rentre comme dans un moulin ! Beaucoup de décisions sont prises par des personnes qui ne détiennent aucun mandat électoral ! A commencer par le Président de la Commission ! Et, pour finir, l’Europe nous coûte très cher ! Sans doute dû, pour une grande part, au fonctionnement de toutes les structures existantes ! Et il y aurait tant d’autres choses à dire, ne serait-ce que la place des citoyens…..

    • THUREAU Marie dit :

      L’Europe nous coûte 1% du RNB européen, ce qui est TRES peu. Quant aux structures, technocratie, eurocratie ou tout ce qu’on voudra… c’est 6% de ce budget : 6% de 1%, c’est effectivement plus que nous ne pouvons en supporter ! :-)

      Il y a en Europe des procédures législatives, ce n’est pas Barroso qui décide comme vous l’affirmez : la Commission a l’initiative (souvent après avoir consulté les dirigeants très concernés par les sujets proposés, entre autres la France pour l’agriculture par exemple), puis ce sont les chefs d’états et de gouvernements (Conseil européen) et le Parlement européen composé de députés élus par les citoyens européens qui doivent aboutir à un accord pour que les textes soient appliqués. On est donc bien loin des décisions arbitraires et péremptoires.

      En outre, les citoyens ont désormais la possibilité d’avoir recours à l’initiative citoyenne, ce qui leur donne la possibilité de se faire entendre directement !

  82. geneviève-b dit :

    l’€ doit être notre monnaie externe.

    pour ce qui est de notre économie domestique, nous devons réfléchir à des solutions moins globales afin de favoriser les initiatives locales.

  83. alain beraud dit :

    C’est un bien grand malheur pour la France que la construction européenne n’est pas progressé plus rapidement. Plus que jamais, il faut aujourd’hui renforcer le pouvoir du parlement européen car c’est la seule façon pour l’Europe de surmonter enfin la crise.

    • C’est sur!

      Vous avez entendu parler du NOM: Nouvel Ordre Mondial?

      Vous savez qui est derrière la crise?

      Les banksters et l’UE est leur création, une étape vers un État mondial.

      Or un tel machin ne va pas se faire sans heurts.

      Quand au parlement et à toute la bande de pantins habillés comme des pingouins, si vous croyez leur boniments, vous n’avez qu’à vous baissez pour qu’ils vous tondent encore un peu plus. Voyez Sarko au niveau national: « Je serez le président du pouvoir d’achat! ». Ha ça pour les riches oui, pour les masses, non!

  84. BACHAUD YVAN dit :

    Bonjour,
    J’aurai aimé que le VOTE BLANC soit prévu pour les questions sur lesquelles je manque d’information exemple retour au Franc!!!!!!!!!!

    Je souhaite le référendum d’initiative citoyenne européen pour que les citoyens puissent exercer le POUVOIR EN ABROGEANT UN DIRECTIVE OU EN EN PROPOSANT UNE NOUVELLE;

    Cela était INSCRIT dans la Constitution de juin 200 présentée par Alain JUPPE président de l’UMP a l’époque. On la trouve par Google!

  85. LO BONO dit :

    L’EUROPE de nos valeurs constituent notre voie d’avenir et celui de nos enfants.
    Il faut plus de volonté européenne.
    Il faut aller plus loi dans l’éducation et la formation des jeunes, il faut des universités européennes de talents.
    La France a de réels atouts à promouvoir une grande université européenne du savoir.

    • Déformons plus, c’est une nécessité! Je pense que l’on pourrai vous envoyez dans cette université du savoir, vous pourriez sûrement y apprendre quelque chose sur les manipulations US: abêtissement des masses, préparation à un emploi issue du taylorisme, travail à la chaîne et consommation de produits de qualité bidon en masse!

    • sheeldon dit :

      nos valeurs ???

      vous aimez donc le nazisme comme en lettonie ?

      http://fr.rian.ru/world/20100318/186278682.html

      vous m’expliquerez pourquoi notre charmante presse libre ne vous en a pas parler …

      je peux continuer avec d’autres pays dont on partage les valeurs …. ptdr

      des slogans vide ….. ça fait peur de voir comment la propagande est efficace ….

      l’eu c’est la paix , sauf en afganistan , en irak , en somalie , au yemen , en lybie , en cote d’ivoire ( une honte ! ) , au soudan , en mauritanie , etc etc etc …..

      pour votre gouverne en afrique le comportement de l’occident s’appele maintenant le néo-fascisme ….. vive la paix et les prisons secrètes de la cia ….

  86. CHENU dit :

    Je suis déçu non pas par le projet européen mais par la timidité de la classe politique .Nos dirigéants tuent les espoirs européens en ne faisant pas assez d’Europe . Ils ne sont pas à la hauteurs des défis ,de notre temps . ils ramènent tout à des problèmes nationaux alors que la seule manière de les résoudre est de les dépasser en recherchant des solutions europoéennes . Ils manquent de foi et sont de ce fait de très mauvais pédagogues . Ils ont peur de parler de l’Europe car ils suivent l’opinion publique au lieu de la guider .

  87. Anna dit :

    Pendant des années j’ai soutenu l’idée d’une construction européenne, espoir de paix pour un continent ravagé par des siècles de guerres.
    Certes l’héritage des pères de l’Europe est atteint à ce niveau, mais le tournant pris cette dernière décennie par les différents responsables Européens et nationaux m’a totalement détournée de cette idée.
    L’UE rassemble tant de pays, dont les différences sont remarquables (avec les ex-PECO notamment) qu’il lui est dorénavant impossible de devenir une véritable entité politique digne de confiance de part ses projets et sa solidité!
    J’ai été formée à tout ce qui touche l’UE, et j’étais une farouche partisane de ce formidable projet, je ne peut que regretter ce qui a été réalisé et qui nuit aux peuples européens plus qu’autre chose.

    • THUREAU Marie dit :

      Ce sont les Etats qui freinent des quatre fers et font preuve d’un manque de vision à long terme, de solidarité et de clairvoyance ! Chacun au Conseil européen (sommets des chefs d’Etats et de gouvernements) défend sa petite crèmerie, éventuellement au détriment des 26 autres, et toujours à celui de l’UE !

      Si nos dirigeants ne sont pas capables de comprendre que chaque pays seul, y compris les poids lourds européens, n’est qu’une coque de noix qui ne peut en aucun cas peser dans le jeu de la mondialisation, alors, c’est que nous devons penser à en changer !

      Que nous l’aimions ou pas, nous ne pouvons nous passer de l’Europe et nous devons la renforcer pour qu’elle soit reconnue comme une véritable force politique au niveau international ! Aussi me semble-t-il nécessaire de dénoncer la dérive qu’elle connaît et de se battre pour que sa construction se poursuive dans le sens d’une Europe fédérale où les pouvoirs seraient plus intelligemment et efficacement répartis.

  88. Darnault Monique dit :

    L ‘Europe m’inspire de l’espoir mais aussi de la confiance et de la fierté si cela avance plus vite …une armée européenne ..un ministère des affaire étrangères et une véritable présidence. Mais j’avoue ne pas vraiment suivre car on parle peu des avancées.

  89. Thore dit :

    Enfin un sondage auquel je fais confiance !

  90. Gillard dit :

    Très intéressant débat !

  91. THUREAU Marie dit :

    L’Europe est, évidemment, notre avenir ! Mais elle est difficile à comprendre, victime d’une approche inter-gouvernementale qui la paralyse et qui accentue les égoïsmes nationaux.

    L’Europe politique est à construire ! Il est temps d’avancer et d’oser parler d’une Europe fédérale.

    • Montesquieu dit :

      Cette réponse relève d’un symptôme : le psittacisme.
      En clair : vous parlez comme un perroquet.
      Vous récitez votre leçon, avec l’application pathétique d’une étudiante de Sciences Po qui veut avoir une bonne note.

      Mais sur le fond, il n’y a pas l’ombre du début d’une réflexion personnelle, ni d’une réflexion tout court.

      Vous nous assénez – comme le font tous les médias – que « l’Europe est, évidemment, notre avenir ! »
      Ah bon ? Et pourquoi donc ?
      D’où vous vient cette assurance impétueuse ?

      Savez-vous qu’il est très difficile de prédire l’avenir ?
      Savez-vous que les futurologues les plus chevronnés sont aussi les plus prudents et qu’ils savent que l’une des très rares disciplines qui permettent de prédire assez bien une partie de l’avenir est la démographie.

      Or, en matière démographique, il y a 800 Finlandais, quelque 200 Estoniens, quelques centaines de Lettons, de Bulgares, ou de Hongrois qui vivent en France.
      Ceci est à comparer aux plus de 6 millions de personnes originaires du Maghreb qui vivent en France et y ont fait souche.

      Dans ces conditions, je suis désolé de vous contredire, mais il n’y a pas un seul futurologue sérieux qui partagera votre conviction.

      Car la démographie nous apprend que l’avenir de la France passe bien davantage par l’importance considérable de ses liens avec les pays du sud de la Méditerranée, bien plus que par sa faiblesse de liens avec les pays baltes, slaves ou scandinaves.

      La construction européenne est AUSSI une ineptie du point de vue des évolutions démographiques.

  92. Bonnal Elisabeth dit :

    Un peu plus de démocratie et de visibilité, mais quoiqu’il en soit l’Europe est notre avenir, défendons là.

  93. Ping : Aimez-vous l’Europe ? | Fondapol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>