Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique était invité de Caroline Roux dans l’émission « C dans l’air », aux côtés de Vanessa Schneider, grand report au journal Le Monde, Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef du journal La Croix et Claude Weill, journaliste, éditorialiste politique et chroniqueur à Nice/Var Matin, afin de discuter de la candidature de François-Xavier Bellamy au élections européennes de mai 2019

—————————————–

Sauf énorme surprise, ce sera un trio, mené par un professeur de philosophie de 33 ans, François-Xavier Bellamy, qui portera les couleurs de LR aux élections européennes du 26 mai prochain. La commission nationale d’investiture (CNI) se réunit à 16h30, cet après-midi pour entériner ce choix de Laurent Wauquiez qui suscite bien des remous. La désignation de ce proche de la Manif pour tous ne fait en effet pas que des heureux au sein des Républicains. Normalien, enseignant, adjoint au maire de Versailles, conservateur anti-avortement, François-Xavier Bellamy est le nouveau visage de la droite, telle que l’imagine Laurent Wauquiez. Une droite à l’avenir plus attachée à la famille qu’au libéralisme ?   « Le vrai progrès que notre pays a su connaître au terme d’une longue maturation juridique c’est la famille composée d’un homme et d’une femme et qui repose sur cette réalité naturelle de l’engendrement », avait par exemple déclaré François-Xavier Bellamy devant des militants. Si aujourd’hui il assume, il ne veut pas qu’on le résume à sa prise de position de l’époque. À titre personnel, il se dit également opposé à l’interruption volontaire de grossesse, sans vouloir remettre en cause la loi Veil. Cet animateur constant d’une droite conservatrice, qui a participé à la création de Sens Commun, est donc loin de faire l’unanimité dans son propre camp.

Néanmoins, si ce choix suscite de nombreuses interrogations au sein de LR, en particulier du côté des anciens du RPR et de l’UDF, d’autres personnalités politiques notamment à l’extrême droite de l’échiquier politique ne tarissent pas d’éloges sur le jeune philosophe. En octobre dernier, Marion Maréchal-Le Pen assurait même que la désignation de François Xavier Bellamy rapprocherait Les Républicains du Rassemblement national.   De quoi apporter de l’eau au moulin de ceux qui voient dans la nomination de François-Xavier Bellamy une dérive droitière du parti de la droite française à l’image de ce l’on a déjà vu dans d’autres pays d’Europe. « La direction des LR a confié la liste à l’extrême droite. C’est désormais la liste de Sens commun avec M. Bellamy » a ainsi déclaré dans un entretien au Figaro le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, qui doit prendre la tête d’une liste centriste pour les Européennes.

De son côté le chef de file d’EELV aux élections européennes Yannick Jadot a dénoncé un choix « dangereux ». Rappelant qu’une « bonne partie (des Républicains) n’avaient pas voté contre les dérives autocratiques, antidémocratique d’Orbán (le premier ministre hongrois) (…) Je ne veux pas qu’il y ait une droite qui sorte du champ républicain, je ne veux pas qu’il y ait une droite qui sorte du XXIe siècle », a-t-il encore déploré.  

Alors qui est François-Xavier Bellamy ? Pourquoi Laurent Wauquiez fait-il ce choix ? Quel est l’avenir de la droite française et européenne ? Jeunes et souvent peu ou pas connues du grand public, qui sont les autres têtes de liste annoncées pour les élections européennes ?