La Fondation

Présentation
Contribuer au pluralisme de la pensée et au
renouvellement du débat public.

Née en 2004, la Fondation pour l’innovation politique contribue au pluralisme de la pensée et au renouvellement du débat public. Elle s’inscrit dans une perspective libérale, progressiste et européenne.

Lieu d’expertise, de réflexion et de débat, la Fondation s’attache à décrire et à comprendre la société française et européenne en devenir. Le vieillissement démographique, le poids croissant des enjeux environnementaux ou la globalisation sont quelques-uns des phénomènes qui œuvrent à l’émergence d’un monde nouveau. L’analyse de ces transformations et de leurs conséquences sur notre vie politique constitue le cœur des travaux de la Fondation.

La Fondation ne saurait limiter son activité à l’observation. Si elle doit prendre une part active au débat intellectuel, elle doit, à la différence d’un centre de recherche universitaire, être capable de formuler des propositions et des recommandations innovantes à l’adresse des acteurs politiques, économiques et sociaux, tant publics que privés, français et européens.

La Fondation pour l’innovation politique est reconnue d’utilité publique. Elle est indépendante et n’est subventionnée par aucun parti politique. Ses ressources sont publiques et privées. Le soutien des entreprises et des particuliers contribue également au développement de ses activités.

L’équipe

Dominique Reynié
Directeur général et président du Directoire
Anne Flambert
Responsable administrative et financier et membre du Directoire
Victor Delage
Responsable des études et de la communication
Abdellah Bouhend
Chargé de mission
Madeleine Hamel
Chargée de mission
Katherine Hamilton
Chargée de mission
Élisabeth de Castex
Responsable du Blog Anthropotechnie

Dominique Reynié

Directeur général et président du Directoire

Dominique Reynié est professeur des universités à Sciences Po Paris et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique. Il est diplômé de Sciences Po, docteur en science politique et agrégé de science politique.

 

Il est l’auteur de nombreux ouvrages et travaux de recherche, dont Le Triomphe de l’opinion publique (Odile Jacob, 1998), Le Vertige social-nationaliste. La Gauche du Non (La Table ronde, 2005), La Fracture occidentale. Naissance d’une opinion européenne (La Table ronde, 2004), Les Élections européennes de juin 2004 (avec Corinne Deloy, PUF, 2005), Populismes : la pente fatale (Plon, 2011), ouvrage récompensé en 2012 par le prix du Livre politique et le prix des Députés, et dont une édition revue et augmentée est parue en 2013 sous le titre Les Nouveaux Populismes (Fayard/Pluriel).

 

Dominique Reynié a également codirigé, avec Christian Lazzeri, La Raison d’État. Politique et rationalité (PUF, 1992), Le Pouvoir de la raison d’État (PUF, 1992) et Politiques de l’intérêt (Presses universitaires franc-comtoises, 1998), et, avec Pascal Perrineau, Dictionnaire du vote (PUF, 2001).

 

Dominique Reynié a également assuré la direction des ouvrages suivants : L’Extrême Gauche, moribonde ou renaissante ? (PUF, 2007), Valeurs d’islam, (PUF, 2016), L’Opinion européenne, 20 vol. parus (publication annuelle sur l’état de l’opinion publique en Europe, Éditions Marie B/Lignes de repères, dernière édition parue septembre 2020), Où va la démocratie ? (Plon, 2018), Démocraties sous tension, 2 vol. (Fondation pour l’innovation politique/International Republican Institute, 2019), Élections européennes 2019 (Fondation pour l’innovation politique, 2019), 2022, le risque populiste en France, 2 vol. parus (Fondation pour l’innovation politique, 2019-2020).

Anne Flambert

Responsable administrative et financier et membre du Directoire

Anne Flambert exerce les fonctions de responsable administrative et comptable puis de responsable administratif et financier au sein de la Fondation pour l’innovation politique depuis avril 2004. Anne Flambert est membre du directoire de la Fondation depuis le 23 janvier 2009.

 

Elle est diplômée de gestion des entreprises et de comptabilité, et a démarré en entreprise comme responsable administrative et financière. Puis, pendant dix ans, elle a été en charge de travaux de commissariat aux comptes et d’expertise comptable au sein des cabinets D. Ceccaldi et BRL (Berthon-Rivière-Latreille & Associés).

Victor Delage

Responsable des études et de la communication

Victor Delage a rejoint la Fondation pour l’innovation politique en septembre 2017 et exerce les fonctions de responsable des études et de la communication depuis juin 2018.

 

Il est diplômé d’un master of arts en études politiques et de gouvernance européennes au Collège d’Europe, à Bruges, et d’un master en affaires européenne à Sciences Po Grenoble. Lors de son parcours universitaire, il a travaillé pour la Commission européenne (Bruxelles), pour la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (Bruxelles), et dans deux think tanks, Gold Mercury International (Londres) et la Fondation Robert-Schuman (Paris). Avant de rejoindre la Fondation pour l’innovation politique, il était chargé de mission à la direction générale du Trésor au ministère de l’Économie et des Finances.

 

Victor Delage est l’auteur de La conversion des Européens aux valeurs de droite (Fondation pour l’innovation politique, mai 2021), de Covid19 – États-Unis, Chine, Russie, les grandes puissances inquiètent l’opinion (Fondation pour l’innovation politique, juin 2020), de « La tentation populiste des partis modérés » (in Dominique Reynié, dir., L’Opinion européenne en 2018, Éditions MarieB/collection Lignes de repères, janvier 2019), de « Territoires dans la globalisation : la métropole et ses périphéries », « Religions : tolérance et crispation », « Le monde démocratique est majoritairement favorable à la peine de mort », « L’avortement, entre libéralisation et résistances morales » et « Face aux nouveaux périls, la renaissance de l’idée d’une armée européenne » (in Dominique Reynié, dir., Démocraties sous tension, vol. I, « Les enjeux », Fondation pour l’innovation politique, mai 2019).

Abdellah Bouhend

Chargé de mission

Abdellah Bouhend est chargé de missions à la Fondation pour l’innovation politique depuis mars 2021.

 

Il est diplômé de deux masters en affaires publiques et en économie politique de Sciences Po Paris et de la London School of Economics. Avant de rejoindre la Fondation, Abdellah Bouhend a travaillé en tant que prête-plume pour le cabinet de communication politique Tilder, à Paris et au Liban, en tant qu’assistant de recherche pour la Fondation Samir-Kassir. Il a également été consultant en affaires européennes auprès de la Commission pour l’entreprise Wavestone Luxembourg.

 

Abdellah Bouhend est coauteur de l’ouvrage The Role of Digital Government in the European Semester Process 2020 (Publications Office of the European Union, 2021), ainsi que de State-of-Play Report on Digital Public Administration and Interoperability in 2020 (Publications Office of the European Union, 2020). Il est également l’auteur de deux articles publié sur le site du Skeyes Center for Media and Cultural Freedom, « 2020, a Digital Safety Year for Media Professionals » (8 janvier 2020) et « Le long chemin vers une CNIL libanaise » (25 octobre 2019).

Madeleine Hamel

Chargée de mission

Madeleine Hamel est chargée de mission à la Fondation pour l’innovation politique depuis mars 2019.

 

Elle est diplômée d’un master en sciences politiques et gouvernance internationale de l’université de Genève et a fait une partie de ses études à la Freie Universität de Berlin. Après une expérience dans le milieu associatif et avant de rejoindre la Fondation, Madeleine Hamel a travaillé au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) au siège des Nations unies, à Genève.

 

Madeleine Hamel est l’auteure de « Le Conseil européen du 17-21 juillet 2020, une étape historique pour l’Union » (in Dominique Reynié, dir., L’Opinion européenne en 2019, Éditions MarieB/collection Lignes de repères, septembre 2020), de Covid-19 : cartographie des émotions en France (Fondation pour l’innovation politique, mai 2020), de « 100 millions d’aidants : un enjeu d’équité » (in Dominique Reynié, dir., L’Opinion européenne en 2018, Éditions MarieB/collection Lignes de repères, janvier 2019), de « La transparence du processus électoral mise en doute », « Les innovations scientifiques et technologiques sont considérées comme des sources de progrès » et « La liberté d’expression n’est pas acquise pour tout le monde » (in Dominique Reynié, dir., Démocraties sous tension, vol. I, « Les enjeux », Fondation pour l’innovation politique, mai 2019), et de Fictions du réel et politiques de la menace : une analyse de 84 films de science-fiction américaine de 1995 à 2016 (mémoire de master en sciences politiques, université de Genève, 2018).

Katherine Hamilton

Chargée de mission

Katherine Hamilton a rejoint la Fondation pour l’innovation politique en août 2017 et exerce les fonctions de chargée de mission depuis septembre 2018.

 

Katherine Hamilton est diplômée en sciences politiques et relations internationales du Skidmore College, à New York, et a fait une partie de ses études à l’Institut catholique de Paris et à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne. Elle a effectué plusieurs stages, notamment à la Clinton Foundation et au World Policy Institute, avant de rejoindre la Fondation pour l’innovation politique.

 

Katherine Hamilton est l’auteure de « Le soutien à l’euro protège l’Europe » et « La tolérance, condition d’une société libre : religion, orientations sexuelles, opinions politiques, origine ethnique » (in Dominique Reynié, dir., Démocraties sous tension, vol. I, « Les enjeux », Fondation pour l’innovation politique, mai 2019), et a été responsable de la traduction de l’ouvrage What next for democracy? (sous la direction Dominique Reynié, Fondation pour l’innovation politique, novembre 2017).

Élisabeth de Castex

Responsable du Blog Anthropotechnie

Élisabeth de Castex est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 19 mars 2014 et elle est responsable du groupe de travail « Anthropotechnie ».

 

Élisabeth de Castex est docteur en science politique (Sciences Po Paris) et diplômée en droit public (université Paris-II). Elle a occupé différentes fonctions de communication au sein de plusieurs cabinets ministériels et entreprises, et en tant que consultante.

Le conseil de surveillance

Veiller au bon fonctionnement de la Fondation.

Nicolas Bazire

Président

Nicolas Bazire est, depuis 1999, directeur général de Groupe Arnault. Il a rejoint le conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique en 2008 et il en est le président depuis le 23 janvier 2009.

 

Ancien élève de l’École navale et de l’École nationale d’administration (ENA, promotion Fernand-Braudel, 1985-1987), Nicolas Bazire est conseiller référendaire honoraire à la Cour des comptes. Il a été directeur de cabinet du Premier ministre Édouard Balladur de 1993 à 1995 et associé-gérant de la banque Rothschild & Cie de 1995 à 1999.

 

Nicolas Bazire est administrateur de sociétés, dont le groupe LVMH et Carrefour. Il est l’auteur du Journal de Matignon (Plon, 1996) et père de six enfants.

Afficher plusmoins

Grégoire Chertok

Vice-président

Grégoire Chertok est, depuis 2000, associé gérant la banque Rothschild & Cie. Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis sa création, le 14 avril 2004, et en est le vice président depuis le 18 juin 2014.

 

Diplômé de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) et du Centre de formation à l’analyse financière, Grégoire Chertok est diplômé d’un master in business administration de l’Insead Business School. Après quatre années au sein de la Banque de gestion privée, il a intégré la banque Rothschild & Cie en 1991.

Afficher plusmoins

Valérie Bernis

Valérie Bernis est administratrice indépendante au sein des conseils d’Atos, de France Télévision, de Lagardère et de L’Occitane. Elle est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 20 juin 2012.

 

Diplômée de l’Institut supérieur de gestion et de l’Université de sciences économiques de Limoges, Valérie Bernis a été membre du cabinet du ministre de l’Économie, des Finances et de la Privatisation (1986-1988), chargée de mission pour la communication et la presse au cabinet du Premier Ministre (1993-1995). Par la suite, membre du comité exécutif de Suez, en charge de la communication, de la communication financière et du développement durable, Valérie Bernis a été membre du comité exécutif de GDF Suez, en charge des directions de la communication, de la communication financière et des relations institutionnelles.

 

Valérie Bernis a également été chargée, auprès du président de GDF Suez, d’une réflexion et d’un plan d’action sur la place des femmes dans l’entreprise. De 2011 à 2016, elle a été membre du comité de direction et directeur général adjoint d’Engie (GDF Suez) en charge des communications et du marketing, puis vice-présidente de la Fondation Engie jusqu’en 2019.

Afficher plusmoins

Michel Bettan

Michel Bettan est vice-président exécutif de Havas Paris. Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 24 juin 2020.

 

Diplômé en droit des affaires et en droit de l’immobilier de l’université Paris-XII, Michel Bettan a commencé sa carrière auprès de Gilles Carrez, rapporteur général de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Chef de cabinet de Xavier Bertrand, successivement au secrétariat d’État à l’Assurance maladie, au ministère de la Santé, puis au ministère du Travail, de l’Emploi et des Solidarités, il a ensuite dirigé le cabinet de Xavier Bertrand, alors président de l’UMP.

Afficher plusmoins

Aldo Cardoso

Aldo Cardoso est président du conseil d’administration de Bureau Veritas et de Smeg (Monaco), et administrateur de plusieurs sociétés, dont Wordline, Imerys, Ontex (Bruxelles) et DWS (Francfort). Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 mai 2004.

 

Titulaire d’un MBA de l’École supérieure de commerce de Paris et d’une maîtrise de droit des affaires de l’université Paris-I, Aldo Cardoso a exercé sa carrière durant vingt-quatre ans au sein du groupe Andersen, avec différentes responsabilités opérationnelles, avant d’être président-directeur général d’Andersen Worldwide de 2002 à 2003. Il a également été membre de plusieurs sociétés cotées françaises et européennes.

Afficher plusmoins

Geneviève Ferone Creuzet

Geneviève Férone-Creuzet est présidente de Casabee, bureau d’études spécialisé dans l’écologie urbaine. Elle est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 14 juin 2006.

 

Geneviève Férone-Creuzet a travaillé au sein de différentes organisations internationales et a été la présidente fondatrice d’Arese, la première agence française de notation sociale et environnementale sur les entreprises, puis successivement directrice de développement durable des groupes Eiffage et Veolia Environnement. Elle est l’auteure de 2030, le krach écologique (Grasset, 2008) et du Crépuscule fossile (Stock, 2015), et coauteure de Bienvenue en Transhumanie. Sur l’homme de demain (avec Jean-Didier Vincent, Grasset, 2011).

Afficher plusmoins

Pierre Giacometti

Pierre Giacometti est cofondateur du cabinet de conseil en stratégie d’opinion et de communication No Com, créé en 2008. Il conseille aujourd’hui les grandes entreprises et leurs dirigeants sur leurs stratégies de transformation. Pierre Giacometti est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 18 juin 2008.

 

Diplômé de Sciences Po, Pierre Giacometti a commencé sa carrière chez BVA en 1985. Il devient le directeur des études politiques en 1986, est nommé directeur exécutif en 1990 et prend alors la direction du pôle Opinion-Institutionnel-Médias.

 

En 1995, Pierre Giacometti rejoint le groupe Ipsos comme directeur général d’Ipsos Opinion et directeur international en charge du développement des études d’opinion au sein du groupe. En 2000, il devient codirecteur général d’Ipsos France, fonction qu’il occupera jusqu’en janvier 2008.

Afficher plusmoins

Changjian Jiang

Changjian Jiang est professeur associé en relations internationales à l’université de Fudan (Chine) et professeur visiteur à Sciences Po et à Yale University. Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 14 mars 2007.

 

Changjian Jiang est docteur en science politique, spécialiste des relations internationales, de l’histoire des idées politiques occidentales et du changement institutionnel. Il est le président du Center for E-government Research). Changjian Jiang est l’auteur de Mass Media and Chinese Foreign Policy Making. Journal of International Observers (2007).

Afficher plusmoins

Olivier Labesse

Olivier Labesse est associé de la société DGM Conseil, dont il est le directeur général. Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 21 mars 2012.

 

Olivier Labesse est diplômé de Sciences Po Paris et de Sup de Co Paris (ESCP).

Afficher plusmoins

Anne Levade

Anne Levade est professeur de droit public à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et y codirige la prép’ENA Paris-I ENS. Elle préside l’Association française de droit constitutionnel depuis 2014. Elle est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 juin 2018.

 

Anne Levade a été membre de la commission de réflexion sur le statut pénal du président de la République (2002), du comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Ve République (2007), du comité d’orientation stratégique de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (2007-2008) et du Conseil d’analyse de la société (2008-2012).

Afficher plusmoins

Blanche Lochmann

Blanche Lochmann est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 24 juin 2020.

 

Ancienne élève de l’ENS Ulm, titulaire d’un DEA de lettres (Sorbonne, « La représentation du xviiie siècle dans La Comédie humaine ») et d’un M2 de droit des affaires (Assas, « Le prêt de titres »), elle est agrégée de lettres classiques. Blanche Lochmann a été présidente de la Société des agrégés de 2012 à 2020. Chargée des Journées d’étude annuelles et des publications de l’association, directrice de plusieurs ouvrages collectifs, elle a écrit de nombreux articles sur l’enseignement, la recherche et la formation des professeurs. Membre bénévole et engagée dans plusieurs associations dans les domaines de la santé, de l’enseignement et de la recherche, elle s’attache à l’étude de l’histoire, des pratiques et du droit de la mutualité et de l’économie sociale et solidaire. Elle a rejoint le groupe MGEN en 2020.

Afficher plusmoins

Francis Mer

Francis Mer est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis sa création, le 14 avril 2004, et en a été le président du Conseil d’octobre 2004 à juin 2005. Il est l’auteur d’une note publié par la Fondation pour l’innovation politique intitulée Nouvelle entreprise et valeur humaine (avril 2015).

 

Polytechnicien et ingénieur du corps des Mines, Francis Mer a été ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de 2002 à 2004. Il a débuté sa carrière dans le groupe Saint-Gobain (1970), où il a été directeur général de Saint-Gobain Industries (1974-1978), directeur général adjoint du groupe Saint-Gobain, chargé de la politique industrielle (1978). En 1995, il a été nommé président du groupe sidérurgique Usinor-Sacilor. Il a présidé l’Association nationale de la recherche technique (ANRT), le Conseil du partenariat avec les entreprises, Eurofer (1990-1997) et l’International Iron and Steel Institute (1997-1998). Francis Mer est président d’honneur du groupe Safran.

Afficher plusmoins

Tobie Nathan

Tobie Nathan est professeur émérite de psychologie clinique et de psychopathologie à l’université Paris-VIII. Il est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 juin 2018.

 

Docteur en psychologie (1976), docteur ès lettres et sciences humaines (1983), théoricien et promoteur d’une ethnopsychiatrie moderne – une psychopathologie qui tient compte des appartenances, des métamorphoses des identités et des migrations –, Tobie Nathan a consacré l’essentiel de son activité clinique, de recherche et d’enseignement à la santé psychologique des populations migrantes. Il a mis au point un dispositif clinique destiné à prendre en charge les migrants en souffrance psychique. En 1993, il a fondé le Centre Georges-Devereux, un centre universitaire d’aide psychologique aux populations migrantes. Il a dirigé un temps le bureau pour l’Afrique des Grands Lacs de l’Agence universitaire de la Francophonie à Bujumbura (Burundi). Il a par ailleurs été conseiller de coopération et d’action culturelle auprès des ambassades de France à Tel-Aviv (Israël) et à Conakry (Guinée).

 

Tobie Nathan est l’auteur de trente essais, dont Les Âmes errantes (L’Iconoclaste, 2017), Jésus le Guérisseur (Flammarion, 2017), Les Secrets de vos rêves (Odile Jacob, 2016), Quand les dieux sont en guerre (La Découverte 2015), L’Étranger. Ou le pari de l’autre (Autrement 2014), Philtre d’amour (Odile Jacob 2013), La Nouvelle Interprétation des rêves (Odile Jacob, 2011), Nous ne sommes pas seuls au monde. Les enjeux de l’ethnopsychiatrie (Seuil 2001), L’influence qui guérit (Odile Jacob, 1994)…, et de onze romans, parmi lesquels L’Évangile selon Youri (Stock, 2018), Ce pays qui te ressemble (Stock, 2015), Les Nuits de Patience (Rivages, 2013), Ethno-roman (Grasset, 2012), Qui a tué Arlozoroff ? (Grasset, 2010), 613 (Rivages, 1999), Dieu-dope (Rivages, 1995) et Saraka Bô (Rivages, 1993).

Afficher plusmoins

Jean-Claude Paye

Jean-Claude Paye est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 12 octobre 2005 et en a été le président d’octobre 2005 à janvier 2009. Il en est membre d’honneur depuis le 24 juin 2020.

 

Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA, promotion Lazare-Carnot, 1959-1961), Jean-Claude Paye a été secrétaire d’ambassade à Alger, puis à la direction politique du ministère des Affaires étrangères. Il a été directeur de cabinet de Raymond Barre, vice-président de la Commission des Communautés européennes (1967-1973), puis son conseiller diplomatique à Matignon (1976-1979), tout en étant parallèlement secrétaire général du comité interministériel pour les questions de coopération économique européenne. Directeur des affaires économiques et financières au Quai d’Orsay (1979-1984), il a ensuite été secrétaire général de l’OCDE (1984-1996), puis conseiller d’État en service extraordinaire (1996-2000) et avocat à la Cour.

Afficher plusmoins

Sébastien Proto

Sébastien Proto est directeur général adjoint de la Société générale, en charge des réseaux Société générale en France et Crédit du Nord, et de leur direction Innovation, Technologie et Informatique depuis septembre 2020. Il a rejoint la Société générale en septembre 2018, en tant que directeur de la stratégie Groupe. Sébastien Proto est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 juin 2018.

 

Sébastien Proto a commencé sa carrière à l’Inspection générale des finances en 2004, avant de devenir successivement directeur de cabinet adjoint, puis directeur de cabinet du ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique (2007-2009), directeur de cabinet du ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique (2010) et directeur de cabinet du ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État (2011-2012).

 

Entre 2013 et 2018, Sébastien Proto a été associé-gérant de la banque Rothschild & Cie. Il est ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA, promotion Léopold-Sédar-Senghor, 2003-2005) et diplômé de Sciences-Po et de l’Essec.

Afficher plusmoins

Salima Saa

Salima Saa est préfète de Corrèze. Elle est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 23 octobre 2013.

 

Diplômée d’un DESS en environnement et de l’ESC de Marseille, Salima Saa a commencé sa carrière à l’Agence de l’eau Seine-Normandie, avant de créer une start-up (Enviro2b) puis un cabinet de conseil. Elle a mené ensuite une carrière de cadre dirigeante dans des grands groupes. De 2011 à 2012, elle a présidé l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé). Elle a été directrice commerciale déléguée chez Veolia, directrice commerciale et développement France Collectivités locales chez Transdev, puis directrice commerciale Eau France de Suez.

Afficher plusmoins

Le conseil scientifique et d’évaluation

Aider à définir nos axes de travail et évaluer nos activités.

Christophe de Voogd

Président

Christophe de Voogd est professeur affilié à Sciences Po où il enseigne l’histoire des idées politiques et la rhétorique politique. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 22 octobre 2014 et en est le président depuis le 1er juillet 2017. Christophe de Voogd est l’auteur de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (Réformer : quels discours pour convaincre, février 2017 ; Pays-Bas : la tentation populiste, mai 2010), et il a contribué aux ouvrages collectifs Où va la démocratie ? (2017) et Démocraties sous tension (2019).

 

Christophe de Voogd est normalien, agrégé et docteur en histoire, et diplômé de Sciences Po. Il a travaillé onze ans pour le Quai d’Orsay (directeur d’institut, conseiller culturel et chargé de mission à l’administration centrale). Il a également été membre de deux cabinets ministériels (Relations culturelles internationales, Éducation nationale et culture). Il a été membre puis président du conseil de surveillance de la Fondation européenne de la culture (2013-2020) et il est depuis 2009 formateur accrédité au secrétariat général du Conseil des ministres de l’Union européenne. Il est l’auteur de plusieurs livres (Histoire des Pays-Bas. Des origines à nos jours, Fayard, 2003 ; « A Safe Deposit ? » Le patrimoine culturel d’Amsterdam, Stadsdrukkerij Amsterdam N.V., 2005 ; La Société de confusion. Essai sur l’exigence démocratique, avec Jean-Claud Crespy, PUF, 1991). Il intervient régulièrement dans les médias sur l’actualité française, néerlandaise et européenne.

Afficher plusmoins

Bruno Bensasson

Bruno Bensasson est directeur exécutif Groupe Énergies renouvelables chez EDF et président-directeur général d’EDF Renouvelables. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 8 octobre 2008.

 

Né à Paris en 1972, Bruno Bensasson est ingénieur diplômé de l’École polytechnique et de l’École des mines de Paris. Il a débuté son activité professionnelle en 1998 au sein de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en tant que chef de division régionale (Basse- et Haute-Normandie), puis directeur de cabinet du directeur général. De 2004 à 2006, il a occupé les fonctions de conseiller technique en charge de l’environnement, des nouvelles énergies et de l’énergie nucléaire au cabinet du ministre de l’Industrie, puis de conseiller technique au secrétariat général de la Présidence de la République en charge de l’industrie, de l’environnement et des transports.

 

Il a rejoint Suez en 2007 comme directeur des études économiques à la direction du développement et de la stratégie. En 2011, il devient membre du comité exécutif de GDF Suez en tant que directeur de la stratégie et du développement durable. Début 2013, il a été nommé directeur général de GDF Suez Énergie France et, en juillet 2014, directeur général adjoint de GDF Suez Énergie Europe en charge du développement et de la production renouvelables. À partir de 2016, il a occupé le poste de directeur général Engie Afrique.

 

Depuis mai 2018, Bruno Bensasson est directeur exécutif Groupe EDF en charge du pôle Énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Renouvelables. Il est membre du comité exécutif d’EDF ainsi qu’administrateur de Luminus et d’EDF Trading.

Afficher plusmoins

Élisabeth de Castex

Élisabeth de Castex est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 19 mars 2014 et elle est responsable du groupe de travail « Anthropotechnie ».

 

Élisabeth de Castex est docteur en science politique (Sciences Po Paris) et diplômée en droit public (université Paris-II). Elle a occupé différentes fonctions de communication au sein de plusieurs cabinets ministériels et entreprises, et en tant que consultante.

Afficher plusmoins

Stéphane Courtois

Stéphane Courtois est directeur de recherches honoraire au CNRS (Sophiapol-Paris-X). Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 23 janvier 2009. Stéphane Courtois est auteur de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (1939, l’alliance soviéto-nazie : aux origines de la fracture européenne, septembre 2019 ; Retour sur l’alliance soviéto-nazie, 70 ans après, juillet 2009). En 2009, il a également dirigé le colloque « Sortir du communisme, changer d’époque », organisé par la Fondation pour l’innovation politique et la Fondation Robert-Schuman, et dont les actes ont été publiés aux PUF en 2011.

 

Stéphane Courtois est historien, spécialiste du communisme français, du mouvement communiste international et du totalitarisme. Il enseigne en second cycle à l’Institut catholique d’études supérieures de La Roche-sur-Yon (cours sur le communisme). Cofondateur et directeur en 1982 (en collaboration avec Annie Kriegel) de la revue d’études universitaires Communisme (110 numéros parus jusqu’en 2017), il a créé et dirigé la collection « Démocratie ou totalitarisme » (Éditions du Rocher), où il a publié plus de vingt ouvrages. Après s’être consacré pendant vingt ans à l’étude du Parti communiste français – Le PCF dans la guerre. De Gaulle, la Résistance, Staline (Ramsay, 1980), Histoire du Parti communiste français (avec Marc Lazar, 2e éd., PUF, 2000), Eugen Fried. Le grand secret du PCF (avec Annie Kriegel, Seuil, 1997), Communisme en France. De la révolution documentaire au renouveau historiographique (direction de l’ouvrage, Cujas, 2007), Le Bolchevisme à la française (Fayard, 2010) –, il a été le maître d’œuvre du Livre noir du communisme (Robert Laffont, 1997) et a depuis orienté ses recherches vers la question du totalitarisme (Les Logiques totalitaires en Europe, direction de l’ouvrage, Éditions du Rocher, 2006 ; Communisme et totalitarisme, Perrin, 2009 ; Lénine, l’inventeur du totalitarisme, Perrin, 2017).

Afficher plusmoins

Julien Damon

Professeur associé à Sciences Po, conseiller scientifique de l’École nationale supérieure de sécurité sociale (En3s), chroniqueur au journal Les Échos et au Point, Julien Damon dirige la société d’étude et de conseil Éclairs. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 19 juin 2013 et auteur de plusieurs notes pour la Fondation pour l’innovation politique (Campements de migrants sans abri : comparaisons européennes et recommandations, septembre 2019 ; France : combattre la pauvreté des enfants, mai 2018 ; Parfaire le paritarisme par l’indépendance financière, avril 2017 ; Mesures de la pauvreté, mesures contre la pauvreté, décembre 2016 ; La Classe moyenne américaine en voie d’effritement, décembre 2014 ; Faire cesser la mendicité avec enfants, mars 2014 ; La Démobilité : travailler, vivre autrement, juin 2013 ; Les Classes moyennes dans les pays émergents, avril 2013 ; Les Chiffres de la pauvreté : le sens de la mesure, mai 2012 ; Les Classes moyennes et le logement, décembre 2011).

 

Julien Damon est diplômé de l’ESCP, docteur et habilité à diriger des recherches en sciences sociales. Il a été, en particulier, responsable de la mission Solidarité de la SNCF, directeur des études à la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), chef du service Questions sociales au Centre d’analyse stratégique. Il a publié vingt-cinq ouvrages sur les questions sociales et urbaines, parmi lesquels Questions sociales : analyses anglo-saxonnes. Socialement incorrect ? (PUF, 2009), Questions sociales et questions urbaines (PUF, 2010), Intérêt général. Que peut l’entreprise ? (direction d’ouvrage, Manioba/Les Belles Lettres, 2013), Les Classes moyennes (PUF, coll. « Que sais-je ? », 2013), Un monde de bidonvilles. Migrations et urbanisme informel (Seuil, 2017), Quelle bonne idée ! 100 propositions plus ou moins saugrenues dans l’espoir fou de refaire le monde (Le Point/PUF, 2018), La Sécurité sociale (PUF, coll. « Que sais-je ? », 2018) et La Question SDF (PUF, 2021).

Afficher plusmoins

Laurence Daziano

Laurence Daziano travaille à la SNCF depuis 2000. Elle est actuellement directrice de la stratégie et des affaires juridiques de Voyages SNCF, après avoir occupé le poste de directrice de la régulation de SNCF Voyageurs. Elle est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 19 juin 2013 et auteure de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (Hongkong : la seconde rétrocession, avec Jean-Pierre Cabestan, juillet 2020) ; Repenser notre politique commerciale, janvier 2017 ; L’Urbanisation du monde. Une chance pour la France, juillet 2014 ; La Nouvelle Vague des émergents : Bangladesh, Éthiopie, Nigeria, Indonésie, Vietnam, Mexique, juillet 2013).

 

Laurence Daziano est diplômée de Sciences Po Paris, de la Freie Universität de Berlin et de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec). Maître de conférences en économie à Sciences Po Paris depuis 2008, elle est spécialisée dans l’étude des pays émergents.

Afficher plusmoins

Marc Fornacciari

Marc Fornacciari est depuis 2004 avocat associé au cabinet Salans, devenu Denons. Il est l’auteur de nombreuses publications juridiques. Marc Fornacciari est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 mai 2004.

 

Marc Fornacciari est ancien élève de l’École normale supérieure et de l’École nationale d’administration (ENA), agrégé d’allemand. Il a été auditeur puis maître des requêtes au Conseil d’État de 1982 à 1991. Il a exercé ensuite de nombreuses fonctions au sein du groupe Suez-Lyonnaise des eaux : directeur de la planification, de la prospective et des études économiques, directeur Europe du Sud, Afrique et Moyen-Orient, et directeur délégué Europe, avant de rejoindre le groupe allemand RWE en 2002.

Afficher plusmoins

Emmanuel Goldstein

Emmanuel Goldstein est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 23 janvier 2009.

Afficher plusmoins

Luuk van Middelaar

Luuk Van Middelaar est historien et philosophe politique. Il est professeur de droit européen à l’université de Leyde et chroniqueur pourles journaux quotidiens NRC Handelsblad et De Standaard. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 juin 2018.

 

Luuk Van Middelaar a été la « plume » du président du Conseil européen Herman Van Rompuy (2010-2014). Il a publié son premier livre, Politicide, en 1999 et son plus récent Quand l’Europe improvise. Dix ans de crises politiques, en français chez Gallimard, date de 2018. Son ouvrage Le Passage à l’Europe. Histoire d’un commencement, paru en France en 2012, lui a notamment valu de recevoir le prix du Livre européen et le prix Louis-Marin de l’Académie des sciences morales et politiques.

Afficher plusmoins

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est partner du cabinet de conseil Altermind, spécialiste de concurrence et de régulation. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 22 octobre 2014 et coauteur de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (Gouverner pour réformer : éléments de méthode, avec Matthieu Montjotin, mai 2016 ; Pour une complémentaire éducation : l’école des classes moyennes, avec Dominique Reynié, novembre 2014).

 

Erwan Le Noan enseigne à Sciences Po et à l’université Paris-II Assas. Il tient une chronique dans L’Opinion et dans Les Échos. Il a été rapporteur de divers groupes de travail et commissions sur des questions économiques (commission Attali, comité Bébéar…) et sociales (éducation, laïcité, discrimination…). Il a présidé une association de coaching de lycéens de zones d’éducation prioritaire (ZEP) qui se préparent aux études supérieures.

Afficher plusmoins

Pascal Perrineau

Pascal Perrineau est professeur des universités émérite de l’Institut d’études politiques de Paris et président de Sciences Po Alumni. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 8 octobre 2008 et auteur de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (Régionales 2010 : ce que les électeurs devenus ?, mai 2010 ; Élections européennes 2009 : analyse des résultats en Europe et en France, avec Dominique Reynié et Corinne Deloy, septembre 2009), ainsi que de l’étude Fondapol-France Info intitulée « #Et après. Le sentiment du tragique : une voie de réassurance pour nos sociétés ».

 

Il a enseigné, en premier et second cycles, la vie politique en Europe, l’analyse des attitudes politiques, celle de l’évolution des forces politiques et celle du vote. Il a été en charge, avec Janine Mossuz-Lavau, du domaine « Fait politique » aux Presses de Sciences Po et a dirigé, avec Anne Muxel, la collection Cevipof aux éditions Autrement. Ses recherches portent principalement sur la sociologie électorale, le populisme, l’analyse de l’extrême droite en France et en Europe, ainsi que sur l’interprétation des nouveaux clivages à l’œuvre dans les sociétés européennes.

 

Il a été l’un des cinq garants du Grand Débat national (janvier-avril 2019). Il a rempli plusieurs missions d’expertise, notamment auprès du Conseil de l’Europe, du Fonds national suisse pour la recherche ou encore de Radio France. Il a dirigé le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof).

Afficher plusmoins

Xavier Quérat-Hément

Xavier Quérat-Hément est dirigeant de société et acteur engagé dans l’économie sociale et solidaire. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 27 juin 2018 et coauteur d’une note publiée par la Fondation pour l’innovation politique et intitulée Pour la croissance, la débureaucratisation par la confiance (avec Pierre Pezziardi et Serge Soudoplatoff, novembre 2013).

 

Xavier Quérat-Hément est diplômé de Sciences Po, ancien conseiller ministériel et ancien membre du Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) d’Île-de-France. Administrateur, senior advisor et auteur de deux ouvrages portant sur l’esprit de service comme outil de transformation des organisations et d’innovation managériale (L’Esprit de service. Manager la transformation ou disparaître, Eyrolles, 2016 ; Esprit de service. Passer du marketing au management de l’expérience client, Lexitis, 2014), il partage ses convictions sur les enjeux et caractéristiques de l’économie servicielle sur son blog (xavierquerathement.fr) et sur les réseaux sociaux (@xavierquerat).

Afficher plusmoins

Robin Rivaton

Robin Rivaton, spécialiste reconnu de la smart city, est gérant d’un fonds de capital investissement dans les start-up de l’énergie, de la mobilité et du bâtiment, et a fondé en 2016 Real Estech, première communauté pour l’innovation dans l’immobilier en France, qui rassemble quelque 250 start-up. Il est membre du conseil scientifique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 19 juin 2013 et auteur de plusieurs notes publiées par la Fondation pour l’innovation politique (Taxer mieux, gagner plus, avril 2014 ; Le Kapital. Pour rebâtir l’industrie, avec Christian Saint-Étienne, avril 2013 ; Relancer notre industrie par les robots (1) : les enjeux et Relancer notre industrie par les robots (2) : les stratégies, décembre 2012 ; Libérer le financement de l’économie, avril 2012.

 

Il a commencé sa carrière au Boston Consulting Group en 2012, avant de devenir conseiller du PDG d’Aéroports de Paris. Entre 2016 et 2018, il a été directeur général de l’agence d’attractivité de Paris-Île-de-France, en charge d’attirer les investisseurs étrangers sur le territoire francilien. Il est également membre des conseils d’administration de Sogeprom, acteur majeur de la promotion immobilière, et de Manuloc, leader de la maintenance d’engins de logistique, et siège au comité stratégique du promoteur Id&al.

 

Investi dans le débat public, Robin Rivaton est chroniqueur pour l’hebdomadaire L’Express et a publié sept ouvrages, dont L’Immobilier demain (Dunod, 2e éd., 2020) et La Ville pour tous (Éditions de l’Observatoire, 2019).

 

Robin Rivaton a par ailleurs été conseiller économique de Bruno Le Maire, actuel ministre de l’Économie, et de Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France. En avril, le ministre du Logement Julien Denormandie lui a confié une mission sur la transformation numérique de la construction et de l’immobilier.

Afficher plusmoins

Alain-Gérard Slama

Ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de lettres classiques et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Alain-Gérard Slama est notamment responsable du séminaire « Littérature et politique » au cycle d’histoire du XXe siècle et chargé du cours d’histoire des idées politiques à l’IEP de Paris. Il a été Visiting Fellow au St Antony’s College à Oxford (1983) et au Guntzburg Center for European Studies de l’Université de Harvard (1993). Il est éditorialiste au Figaro, chroniqueur à France Culture et au Figaro Magazine. Alain-Gérard Slama est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Les chasseurs d’absolu, genèse de la gauche et de la droite (1980), Dossiers du Figaro (1985), L’angélisme exterminateur, essai sur l’ordre moral contemporain (1993), La régression démocratique (1995), Le Siècle de Monsieur Pétain(2005).

Afficher plusmoins

Le comité d’audit

Assurer la régularité comptable et juridique de nos activités.

Jean-Daniel Lévy

Président

Jean-Daniel Lévy est expert-comptable et diplômé de l’Institut d’études politique de Paris. Il est membre du comité d’audit depuis le 27 mai 2004.

 

Jean-Daniel Lévy a été maître de conférences à l’IEP (section économique et financière). Il a occupé de nombreuses fonctions au sein du groupe Suez-Lyonnaise des eaux, directeur général délégué aux finances du groupe (1993), administrateur directeur général d’Elyo SA (1995-2003) et président-directeur général de la Banque Hydro-Énergie (1995).

Afficher plusmoins

Jacques Pradon

Docteur en droit, Jacques Pradon est avocat honoraire au Conseil d’État et à la Cour de cassation. Il est membre du comité d’audit de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 29 juin 2011.

Afficher plusmoins

Le comité d’éthique

Assurer que nos activités sont conformes aux règles éthiques et à notre charte.

Hélène Gisserot

Présidente

Hélène Gisserot est procureur général honoraire près la Cour des comptes. Elle est membre du comité d’éthique de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 25 mars 2014 et en est la présidente depuis le 1er octobre 2016.

 

Hélène Gisserot est licenciée en droit et diplômée de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Elle a été rapporteur auprès de la Commission de vérification des comptes des entreprises publiques de 1963 à 1976, Avocat général de 1979 à 1984, premier avocat général de 1985 à 1986, puis procureur général près la Cour des comptes de 1993 à 2005. Hélène Gisserot a été déléguée à la Condition féminine auprès de Philippe Séguin (ministre des Affaires sociales) de 1986 à 1988, puis présidente de la Fédération des établissements hospitaliers et d’assistance privés à but non lucratif (Fehap) de 1989 à 1993. Enfin, elle a été présidente du comité d’éthique du ministère des Affaires étrangères et européennes de 2007 à 2013.

 

Hélène Gisserot a été présidente de l’association Notre-Dame-de-Bon-Secours de 1989 à 2014. Elle est membre du Conseil de l’ordre national de la Légion d’honneur depuis 2001 et membre de l’Observatoire des jeux depuis 2011. Elle est grand officier de la Légion d’honneur et grand-croix de l’ordre national du Mérite.

Afficher plusmoins

Hugues Hourdin

Hugues Hourdin est conseiller d’État honoraire et avocat au barreau de Paris. Il est avocat associé du cabinet Boken depuis avril 2014. Hugues Hourdin est membre du comité d’éthique de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 4 novembre 2020 et auteur d’une note publiée par la Fondation pour l’innovation politique, intitulée La Révision constitutionnelle de 2008 : un premier bilan (octobre 2018).

 

Titulaire d’une licence d’histoire-géographie (Paris-IV) et du diplôme de l’IEP de Paris (1977), ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA, promotion Droits-de-l’homme, 1979-1981), Hugues Hourdin a été conseiller au tribunal administratif de Paris puis à la cour administrative d’appel de Paris, conseiller pour les affaires sociales auprès du Premier ministre Édouard Balladur, maître des requêtes au Conseil d’État puis conseiller d’État. Il a été membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie de 2008 à 2010 et président d’Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc de 2010 à 2013. Il a été rapporteur général du comité de révision de la Constitution en 2007 et du Comité de réforme des collectivités locales en 2009. Il a été administrateur de l’Établissement public du musée et du domaine national de Versailles de 2007 à 2015.

Afficher plusmoins

Dominique Latournerie

Dominique Latournerie est membre du Conseil d’État. Il est membre du comité d’éthique de la Fondation pour l’innovation politique depuis le 23 janvier 2009.

 

Dominique Latournerie possède un certificat d’études littéraires générales, est licencié de droit, diplômé d’études supérieures (DES) de droit public, d’économie politique et de sciences économiques et de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Il a été élève de l’ENA (promotion Blaise-Pascal, 1962-1964).

 

Dominique Latournerie est administrateur de la Fondation des notaires de France depuis 2004, président de la commission de conciliation des industries saccharifères depuis 2000, de la commission nationale des accidents médicaux depuis 2003 et de la commission de recours des emplois réservés depuis 2005. Il est membre du conseil d’orientation de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires depuis 2003. Il est vice-président de la commission de terminologie et de néologie en matière juridique du ministère de la Justice depuis 2003.

Afficher plusmoins

Rapports d'activités 2020-2009