Le portail placedelasante.fr passe au crible les mesures des candidats et chiffre leur impact pour les Français. 

MARIE-CECILE RENAULT

Santé. Chacun y va de son calcul sur le programme santé de François Fillon – faire rembourser les gros risques par la Sécu et les petits par les mutuelles – qui a électrisé le débat public ces derniers jours. Pour la Mutualité française, le surcoût ne serait «que» de 300 euros de plus par Français et par an, loin des 3 200 euros mis en avant par la ministre de la Santé, Marisol Touraine !

Autre surprise, la proposition de Jean-Luc Mélenchon – qui veut à l’inverse que la Sécu prenne en charge toutes les dépenses santé – coûterait plus du double, soit 638 euros par personne et par an, poursuit la Mutualité Française.

C’est bien parce que l’économie de la santé est un sujet complexe et l’impact des mesures difficile à saisir que la Mutualité française, premier financeur des dépenses de santé derrière la Sécu, a décidé de lancer un site baptisé placedelasante.fr. «Dans une démarche citoyenne, nous voulions apporter les clés de compréhension aux Français sur les sujets santé dont on voit bien qu’ils les intéressent au premier chef et expliquer ce qui est en jeu derrière les propositions des différents candidats, de droite comme de gauche », a expliqué son nouveau président, Thierry Beaudet.

Restitution en février

Conçu avec plusieurs think thanks partenaires comme la Fondapol, la Fondation Jean-Jaurès et Terra Nova, le site se veut à la fois pédagogique pour le grand public et participatif. Ouvert à tous, il propose aux internautes d’intervenir en commentant les contenus, en postant des tribunes ou en interpellant les candidats. La Mutualité française et ses partenaires restitueront toutes ces contributions le 21 février lors d’un événement où ils interpelleront les candidats à l’élection présidentielle. «L’idée n’est pas de prendre position pour tel ou tel candidat, mais de contribuer à nourrir les débats et éclairer les véritables choix de société qu’impliquent certaines propositions », a déclaré Thierry Beaudet.

Aujourd’hui, la Sécu rembourse 76% des dépenses de santé des Français, les complémentaires 14 %, et 10 % restent à la charge des ménages. Vouloir que la Sécu rembourse 100 % des dépenses de santé, comme le souhaite Jean-Luc Mélenchon, est «sans doute un idéal, mais c’est aussi une chimère», relève Thierry Beaudet, mettant en garde contre le « rêve d’une Sécu mythique qui n’aurait jamais existé ». De fait, à ses origines en 1945, la Sécurité Sociale visait avant tout à assurer le maintien du salaire en cas de maladie, et moins à rembourser les dépenses de santé. •