Le monde de la santé connaît des innovations majeures qui vont le faire évoluer de manière radicale. Or, le secteur hospitalier est un environnement contraint financièrement   et     réglementairement, qui manque de réactivité et de flexibilité. Dans cette note, deux économistes abordent une question clé : comment adapter et réinventer au plus vite l’hôpital pour donner l’accès le plus large possible ces innovations ? Nicolas Bouzou et Christophe Marques renversent le raisonnement en partant des technologies et de leurs bénéfices attendus pour formuler trois propositions. Ils préconisent, en premier lieu, la mise en œuvre d’un programme de simplification qui permette défaire évoluer rapidement la règlementation, les régimes d’autorisation et les tarifs réglementés. A leur sens, il faut également introduire des modes de financement inédits de l’innovation hospitalière en sollicitant, notamment, des fonds privés. Enfin, ils recommandent que soient intégrés aux établissements hospitaliers des incubateurs de jeunes entreprises innovantes en matière de santé, afin que leurs produits soient adaptés à la fois aux besoins et aux contraintes du « terrain ». S’ils estiment que le contrôle public est nécessaire, les auteurs plaident pour que « l’esprit d’initiative et d’expérimentation des hôpitaux, publics comme privés, soit encouragé et stimulé dans un climat de confiance partagée ».

Fondation pour l’innovation politique — 44 pages — 3 euros ou téléchargeable sur le site de la Fondation : www.fondapol.org

« LE MONOPOLE PHARMACEUTIQUE ET SON AVENIR »

Ce numéro hors-série des Cahiers de droit de la santé explore les   fondements   historiques   du   monopole   pharmaceutique et son évolution au fil du temps. En analysant également les normes européennes et les systèmes pharmaceutiques étrangers, les auteurs envisagent l’avenir d’une institution française ancienne et traditionnelle.

LEH Edition – 186 pages – 45 euros