54,3 % des attentats revendiqués par Daech dans l’Union européenne ont eu lieu dans l’Hexagone.

La France est le pays de l’Union européenne le plus touché par le terrorisme islamiste. C’est l’une des leçons d’une remarquable étude de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) sur les attentats islamistes dans le monde entre 1979 (intervention soviétique en Afghanistan, prise d’otages terroriste islamiste à La Mecque et révolution islamique iranienne) et le 31 août 2019.

Selon ces données, que l’on peut retrouver sur la base data.fondapol.org, la France a été touchée par 71 attentats faisant au moins 317 morts. Avec une récente accélération: 42 attentats et 272 morts entre 2013 et le 31 août 2019 (plus de six attentats par an), contre 29 attentats et 45 morts entre 1979 et 2012 (soit un peu moins d’un attentat par an). Pour ne parler que de l’État islamique, 54,3 % des attentats revendiqués par Daech dans l’Union européenne ont eu lieu en France. Dans l’Hexagone, les forces de l’ordre et les militaires comptent parmi les principales cibles des terroristes islamistes (aux côtés de civils et des institutions gouvernementales).

Sur le plan géographique, l’Île-de-France (et Paris en son sein) a été la région la plus touchée, avant Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Autant de régions qui, sans grande surprise, et si l’on excepte le nord de la France, sont les plus touchées historiquement par la radicalisation islamiste. Il faut aussi noter que, au cours de la dernière période (2013-2019), les terroristes ont semé la mort et la peur non seulement au cœur des grandes cités, mais aussi dans des petites villes souvent périphériques: Joué-lès-Tours, Saint-Quentin-Fallavier, Saint-Étienne-du-Rouvray, Trèbes…

Daech, le groupe terroriste le plus meurtrier de l’histoire

Ce bilan particulièrement inquiétant pour la France ne doit toutefois pas faire oublier la dimension plus globale du terrorisme islamiste, présentée par l’étude de Fondapol. Une dimension qui fait prendre pleinement conscience de l’ampleur de la menace.

Entre 1979 et la fin de l’été 2019, 33.769 attentats islamistes ont entraîné la mort d’au moins 167.096 personnes et fait au moins 151.431 blessés – ces chiffres étant très probablement sous-évalués. 89,1 % des attentats (91,2 % des victimes) ont eu lieu dans des pays musulmans et près de 90 % ont été perpétrés par des organisations terroristes sunnites.

Enfin, Daech, qui vise régulièrement la France, est devenue ces dernières années le groupe terroriste le plus meurtrier de l’histoire avec plus de 50.000 morts à son actif.