La ville de Nice a organisé hier un colloque sur les pratiques sociales et les incivilités toujours plus grandissantes. Une première sur l’échelle nationale car cette rencontre au Centre Universitaire Méditerranéen a regroupé de nombreuses personnes, tels que Christian Estrosi, Maire de Nice, Pierre-Paul Leonelli, adjoint au Maire, ou encore Dominique Reynié, Professeur des Universités à Sciences Politiques, afin de faire l’état des lieux et essayer de comprendre ce phénomène.

C’est devant des membres de comités de quartiers, maires et élus que Christian Estrosi a réalisé un discours pour lutter contre les incivilités dans la capitale azuréenne. Le Maire tient à remercier le travail de son délégué de la majorité Pierre-Paul Leonelli « Je veux saluer un élu de la majorité qui agit de manière réactive ».

En France, ce sont environ 160 millions d’euros utilisés dans la lutte contre l’incivisme et Nice dépense environ 17 millions en mobilisant de nombreuses équipes de terrain dans les mairies et les espaces publics.

Partant du principe que  » l’incivilité est le premier pas vers l’insécurité », Christian Estrosi s’engage à mener une politique « Tolérance zéro » dit-il, « Il ne faut rien laisser passer ».

« 10 ans qu’on ne cesse de prendre des initiatives »

Sur le même thème, le maire de Nice pointe du doigt les dérives tels que l’abandon de déjections canines sur les trottoirs. Cependant, 4 millions de sachets canins ont été distribués en 2018.
Dans la ville, 700 agents et 120 véhicules de la propreté urbaine sont mobilisés. Selon le Maire, il faut revoir les choses et le règlement obsolète à travers « un arrêté de réglementation d’élimination des déchets et des mesures de propreté et de salubrité ».

La technologie pour faire bouger les choses

L’application mobile « Allô Mairie » permettra d’informer et de dénoncer les désordres que les habitants peuvent constater lors de leur passage dans certains endroits de Nice. Par ailleurs, les agents pourront intervenir plus vite.
« Allô Mairies » existe déjà, c’est un numéro d’appel au service des niçois (39 06). Une ligne pour ceux qui ont des interrogations concernant la propreté, les déchets, l’assainissement, les horaires des bâtiments sportifs, l’éducation ou encore les affaires familiales.

Il était question de mesures lors de l’introduction du colloque comme l’élargissement d’un rappel à l’ordre à toutes les incivilités, une opération coup de poing et une verbalisation systématique des défections.

Une autre nouvelle, la mise en place de panneaux de signalisation des défections, mégots et de tous les encombrants en bas des immeubles et sur la voie publique « L’incivilité va vers la violence et peut tendre vers la barbarie » s’indigne Christian Estrosi. Il insiste sur le rôle de toutes et tous les maires « On fait tout et le président le reste », ajoutant « Les débats parlementaires sont en décalages avec ce que nous faisons au quotidien ».