« Maraîchages » et « grande roue » pour Marcel Campion, « garde civique » pour Serge Federbusc… Les deux candidats à la Mairie de Paris ont dévoilé des éléments de leur programme pour les élections municipales.

Marcel Campion, farouche opposant à la maire sortante de Paris, Anne Hidalgo, a décliné ce mardi 11 février ses propositions. Il était l’un des premiers candidats à la mairie de Paris auditionné par la Fondation pour l’innovation politique et Terra nova, avant Serge Federbusch, le candidat soutenu par le Rassemblement national.

« Maraichages »

Marcel Campion, surnommé le « roi des forains », qui veut ordonner un audit des comptes de la mairie de Paris, propose de « récupérer » des terrains qui « appartiennent à l’État » ou ceux dédiés au projet EuropaCity à Gonesse (Val-d’Oise).

Ces maraichages dans et autour de la capitale seraient une manière de redonner du travail aux chômeurs et d’assurer la sécurité alimentaire en cas de conflit.

Il propose aussi deux grands centres d’accueil pour les migrants, qui fonctionneraient grâce à un appel au bénévolat dans les ministères.

Une grande roue géante

Interrogé sur sa vision des Jeux olympiques à Paris en 2024, Marcel Campion a répondu : je veux faire la grande roue de France à la Concorde, précisant qu’il s’agit aussi d’un projet hors campagne.

Une grande roue qui serait la plus grande d’Europe, une deuxième tour Eiffel et que le forain proposera sur un terrain qui n’appartient à personne. Selon un sondage Odoxa-CGI du 26 janvier, il est crédité de 0,5 % des voix des électeurs.

Lors de son audition, l’homme d’affaires qui soufflera sa 80e bougie dans quelques jours, a vivement critiqué les mesures phares de l’actuelle occupante de l’Hôtel de Ville, qualifiant le projet de forêts urbaines de surenchère, et pointant la mauvaise gestion des agents municipaux. Il appelle à la réouverture des voies sur berges, comme Serge Federbusc, auditionné après lui.

Le candidat soutenu par le Rassemblement National propose lui une garde civique qui associe des habitants à la police sur les questions de sécurité. Cet énarque, qui fut conseiller à l’urbanisme du socialiste Bertrand Delanoë puis conseiller apparenté UMP dans le Xe arrondissement, fustige les apprentis sorciers d’Anne Hidalgo dont il dénonce la méconnaissance de l’héritage de Paris.

Serge Federbusch, crédité de plus de 5 % dans les sondages, a affirmé que son programme était celui qui couterait le moins. Il préconise aussi un péage finançant son projet de tunnel traversant Paris d’Est en Ouest, de Sully-Morland à Trocadéro.