Et ces chiffres ont des conséquences au quotidien: de plus en plus de juifs expliquent éviter certains quartiers et éviter le port de signes distinctifs comme la kippa.