Un essai de chronologie


Résumé de la chronologie : La longue marche de la diversité en France

Depuis le début de la colonisation française de l’Algérie (1830) jusqu’à la remise du Rapport sur la promotion de la diversité par Yazid Sabeg au Président Sarkozy (2009), la Fondation pour l’innovation politique dresse une chronologie succincte de l’histoire de la diversité dans notre pays. Entre les deux dates, quelques moments clefs comme la diversification de l’immigration (espagnole, portugaise…) dans les années 1960 ou les émeutes dans les banlieues françaises en 2005.

Nombre d’ évènements marquants ayant trait au multiculturalisme reflètent l’évolution des relations franco-africaines (gouvernement général de l’Afrique-occidentale institué par décret en 1895, Tunisie sous protectorat français à partir de 1881, puis Maroc à partir de 1912), et tous sont symptomatiques d’un monde de plus en plus globalisé (une loi prévoit en 1993 de procéder  à l’application du double droit du sol et d’exiger une « manifestation de volonté » entre 16 et 21 ans pour pouvoir devenir français ).

La politique publique d’immigration (toujours déterminée en 2012 par une ordonnance du 2 novembre 1945) a longtemps oscillé entre ouverture (loi de 1889 assurant la nationalité française à tous les étrangers nés en France et parvenus à leur majorité) et fermeture (organisation de retours forcés de ressortissants polonais en 1935, diminution drastique de l’immigration sous la présidence de V.Giscard d’Estaing). Elle a été influencée et relayée par le milieu associatif et syndical (création de SOS Racisme en 1984, marche regroupant des représentants de la CFDT, de la LCR, de la Ligue des Droits de l’Homme et du PS en Mai 1980) et par des actions individuelles  (grande manifestation algérienne réprimée dans le sang en octobre 1961 à Paris, nomination de Rachida Dati à un ministère régalien en 2007). Elle a souvent été guidée par des considérations économiques, notamment par l’orientation désirée pour la politique de l’emploi à une période donnée (recrutement de travailleurs Nord-Africains, Indochinois et Chinois par le Ministère de l’armement en 1914, instauration de quotas d’ouvriers étrangers dans les entreprises afin de donner priorité aux Français en 1932, circulaires « Marcellin » et « Fontanet » subordonnant l’autorisation de séjourner en France à la détention d’un emploi en 1972). Plus rarement, elle a été le fruit de persécutions politiques dans les pays d’origine des migrants (flux migratoires en provenance de la Russie de l’Allemagne, et de l’Italie en 1917).

A l’échelle européenne, le Parlement a quant à lui adopté en 1985 un projet de « statut communautaire des travailleurs migrants » et la Commission a rendu un « rapport contre le racisme et l’intolérance » en 2000, invitant la France à revoir son « modèle républicain égalitaire » au regard des difficultés rencontrées par la jeunesse issue de l’immigration.

25 Juin 2009

Télécharger le document La longue marche de la diversité en France