67% des Français souhaitent que la France conserve l’euro, contre 30% qui préfèreraient revenir au franc, selon un sondage TNS Sofres. A titre de comparaison, un sondage réalisé il y a quelques mois outre-Rhin donnait la moitié des Allemands favorable à un retour au Deutsche Mark, rappelle Le Figaro.fr.

Ces résultats sont « surprenants », y compris pour le secrétaire d’Etat à l’Europe Laurent Wauquiez. « Les Français sont plus pro-européens qu’on ne le pense », a-t-il réagi sur France Inter.

Il s’agirait plus de réalisme que d’adhésion pleine et entière. « Les Français, réalistes, croient impossible et même catastrophique un tel retour en arrière avec le franc », analyse dans Le Parisien le politologue Dominique Reynié, directeur de la Fondation pour l’innovation politique, qui a commandé le sondage.

C’est Marine Le Pen qui doit être déçue. La sortie de l’euro est l’une des promesses phares du FN s’il devait arriver au pouvoir.

Complexité, chômage et culture

De la même façon, les Français se montrent plutôt attachés à l’Union Européenne (UE). Seuls 13% des sondés expriment en effet la volonté d’en sortir. Mais ça ne les empêche pas d’être mitigés. Ils ont beaucoup de reproches à lui faire. Elle est associée à la complexité (pour 77% des personnes interrogées) au capitalisme (66%) et même au chômage (60%). Elle véhicule aussi les idées de démocratie (71%), de culture (77%) et de coopération (62%).

Pour 30% des personnes interrogées, l’espoir est le premier sentiment qu’évoque pour eux l’UE. Mais pour 29%, c’est la déception.

Et vous ? Vous êtes plutôt satisfait, eurosceptique, déçu ?
Article paru dans Le Post, le 9 mai 2011.