La Fondation pour l’innovation politique a organisé un événement exceptionnel le samedi 16 novembre 2013 de 0h à minuit ! à la Maison de la Mutualité, à Paris.

Le changement et le progrès, c’est tout le temps, partout, et depuis toujours. Cette séquence nous livre un éclairage historique de la notion occidentalo-centrée de progrès, née à la Renaissance avec le sens de « marche en avant ». Postulat essentiel de la modernité politique et sociale pendant les Lumières, érigée en croyance par les positivistes au XIXe siècle, le progrès ne fait plus consensus dans nos sociétés contemporaines, dérangeant un ordre établi. Deux intervenants vont ainsi analyser la relation que la société française entretient avec le progrès. Un autre regard est porté sur cette notion qui est aujourd’hui au cœur de la dynamique des nouveaux pays émergents, les BENVIMs (Bangladesh, l’Éthiopie, le Nigeria, l’Indonésie, le Vietnam et le Mexique) qui ont remplacé les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Si le progrès est l’objet de controverses, il est indéniablement un vecteur de vitalité pour ces nouveaux acteurs de la société.

Liste des intervenants :

  • Laurence DAZIANO, maître de conférences en économie à Sciences Po, membre du Conseil scientifique de la Fondapol, analyste financière et experte auprès du Centre Européen de Droit et d’Économie de l’ESSEC ;
  • Suzanne BAVEREZ et Jean SENIE, élèves à l’École Normale Supérieure ;
  • Balthazar THEOBALD-BROSSEAU, créateur de Oazarts !

Nous avons procédé à quelques réaménagements car la programmation a tenu compte des contraintes des intervenants qui dans de rares cas sont en dehors du thème qui était le leur.

Laurence DAZIANO

Laurence DAZIANO

Suzanne BAVEREZ et Jean SENIÉ

Suzanne BAVEREZ et Jean SENIÉ

Balthazar THÉOBALD-BROSSEAU

Balthazar THÉOBALD-BROSSEAU