Mardi 17 mai 2016, Dominique Reynié, Directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, a reçu Geneviève Férone-Creuzet pour une discussion autour de son dernier ouvrage Le crépuscule fossile.

Part 1/3 – Notre dépendance aux énergies fossiles

Notre représentation du monde est basée sur  l’exploitation des ressources énergétiques. Les Américains, en trouvant de nouvelles propriétés au pétrole, ont accéléré le développement des économies à travers le monde. Ils ont par la suite organisé tout un écosystème, régi par ce que l’auteure nomme « une aristocratie fossile » mondialisée, combinant puissance pétrolière et puissance diplomatique. Mais aujourd’hui, selon Geneviève Férone-Creuzet, il en va de notre responsabilité de laisser sous terre ces énergies fossiles. Ce n’est pas une pénurie mais un trop-plein qui nous menace compte tenu de ses effets sur le climat.


Discussion autour du livre « Le crépuscule fossile… par fondapol

 

Part 2/3 – La géopolitique du pétrole, à qui profite la rente  ?

L’ordre géopolitique fossile a été au centre de l’histoire du XXème siècle et de la politique étrangère des États. Selon l’auteure, le pétrole a tour-à-tour nourri la corruption et l’interventionnisme mais il a aussi permis une amélioration du niveau de vie des populations. Si le pétrole est la mère de toutes les énergies, c’est cependant une énergie facile, et les rentes qui y sont attachées sont verrouillées. «  Le pétrole a généré un ordre du monde qui est une bombe à retardement », indique Geneviève Férone-Creuzet.


Discussion autour du livre « Le crépuscule fossile… par fondapol

 

Part 3/3 – A quoi ressemblera la civilisation post-fossile ?

« Le logiciel est le pétrole de demain », disait Steve Jobs : la civilisation de la connaissance constituera un nouvel ordre énergétique autonome, durable et renouvelable, organisé autour d’une gouvernance collaborative, décentralisée et horizontale. C’est du moins notre futur souhaitable, qui pourrait être tout autre et liberticide si nous acceptons d’être gouvernés par un algorithme qui ne profiterait qu’aux rentiers du système.
La société post-fossile se construira avec des nouveaux rapports de force : des recours en justice de la société civile vont responsabiliser les industriels et les décideurs. Veut-on continuer à subir notre  dépendance à l’énergie fossile ou veut-on s’en émanciper en donnant le jour aux énergies répondant à nos besoins tout en étant compatibles avec la protection de la planète et le destin des générations futures ?


Discussion autour du livre « Le crépuscule fossile… par fondapol

 

Visuel pour vidéo du débat G Férone-Creuzet

Retrouvez sur Trop Libre le compte-rendu de l’ouvrage de Geneviève Férone-Creuzet Le crépuscule fossile.