Lancé par Nicolas Sarkozy au printemps 2007, le projet d’Union méditerranéenne (rebaptisé « Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée » en mars 2008) inaugure une nouvelle ère dans les relations complexes, mais essentielles, entre l’Union européenne et les pays du pourtour oriental et méridional de la Méditerranée. Projet novateur et ambitieux, il demeure néanmoins marqué par de nombreuses incertitudes.Les analyses de Frédéric Allemand sur la coprésidence de l’Union pour la Méditerranée et de Bichara Khader sur l’évolution du projet français dans le temps, ainsi que les actes du colloque « La relation euro-méditerranéenne : penser au-delà de Barcelone » contribuent à lever les zones d’ombre.