La Fondation pour l’innovation politique a le plaisir de vous inviter à la table ronde organisée autour de Raymond BOUDON, membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), qui présentera son dernier ouvrage, Renouveler la démocratie. Éloge du sens commun (Odile Jacob, octobre 2006) le mercredi 24 janvier 2007 de 18h30 à 20h.
Le débat sera animé par Dominique LECOURT, philosophe, professeur, directeur du Centre Georges-Canguilhem à l’université Paris-VII–Denis-Diderot.

Le relativisme qui caractérise nos sociétés modernes affirme que « toute croyance est fragile et que toute interprétation du monde est bonne à être ‘déconstruite’ ». Dès lors, il induit la multiplication des rapports de forces et des batailles : aucun repère n’est davantage valable qu’un autre, aucun objectif clair ne se dégage, les mots eux-mêmes perdent de leur substance.
Pour sortir de cette situation, Raymond Boudon plaide pour l’application d’une morale humaine, constituée de principes moraux simples et partagés par tous, tels que le respect de la dignité de la personne ou la préservation des intérêts vitaux de chacun. L’auteur développe une foi en la rationalité humaine et adopte une position résolument optimiste, misant sur un progrès moral possible. La séparation actuelle entre politique et morale est donc dommageable, il faut les réconcilier. Car la démocratie, loin d’alterner entre options démagogiques et votes d’intérêts, peut se reconstruire autour du sens commun qui, à un moment donné, parle au plus grand nombre.