La Fondation pour l’innovation politique a le plaisir de vous inviter à la table ronde intitulée « Plus de proportionnelle pour mieux représenter la société civile ? Expériences européennes et scénario français », organisée le mardi 30 mai 2006 de 18h30 à 20h30.
Avec :

  • Pierre Joxe, membre du Conseil constitutionnel, ministre de l’Intérieur lors de l’introduction du scrutin proportionnel en France (1985) ;
  • Pascal Perrineau, directeur du CEVIPOF (Centre d’étude de la vie politique française) et membre du Conseil scientifique de la Fondation pour l’innovation politique ;
  • Jean-Benoit Pilet, chercheur au CEVIPOL (Centre d’étude de la vie politique) de l’Université libre de Bruxelles et auteur d’une étude à paraître sur l’impact de la proportionnelle en Europe (Fondation pour l’innovation politique) ;
  • Franzicka Brantner, membre des Verts allemands et du comité de direction de la Heinrich Böll-Stiftung (fondation issue des Verts allemands) ;
  • Maria Hagberg, présidente du conseil du parti politique féministe suédois Initiative féministe ;
  • Edouard Fillias, fondateur de l’association française « Liberté chérie » et président du nouveau parti Alternative libérale.

Le débat sera animé par Elvire Fabry, directeur de recherche à la Fondation pour l’innovation politique et auteur de Qui a peur de la citoyenneté européenne ? (PUF, 2005).

Effervescence de la vie associative et faible mobilisation des partis politiques sont l’expression d’un même malaise : la société civile se détourne progressivement de partis politiques qui ne parviennent plus – ou si peu – à répondre à ses attentes. L’accroissement du taux d’abstention et du nombre de votes blancs ou nuls à chaque élection exprime ce désaveu.
Comment parvenir, dans ce contexte, à redynamiser la vie politique française ? Faut-il introduire davantage de proportionnelle pour favoriser l’émergence de nouveaux partis ? Les détracteurs de ce mode de scrutin invoquent le bénéfice que les extrêmes peuvent en tirer. Chez certains de nos voisins européens, l’expérience montre néanmoins qu’il favorise l’émergence de la société civile sur la scène politique nationale : peut-on en tirer des enseignements ?
Nos invités, experts et acteurs, apporteront leur éclairage et leur point de vue à notre débat.