En Grande-Bretagne, la politique familiale fait partie intégrante de la politique sociale.Depuis l’arrivée au pouvoir en 1997 du gouvernement travailliste de Tony Blair, différentes réformes ont été engagées en matière de protection sociale. Toutes ces réformes se concentrent sur la lutte contre la pauvreté – notamment infantile – et surtout sur le retour au travail à travers une série de programmes, les New Deals, destinés aux personnes situées en marge de l’activité. La philosophie britannique se résume bien dans le titre du Livre vert publié en mars 1998, Reconstruire l’État providence sur le socle du travail. Fort de la progression constante du pays depuis son premier mandat, Tony Blair a poursuivi ses efforts pour réformer la protection sociale lors de son second mandat ainsi que depuis sa réélection en 2005. Les principaux objectifs des réformes restent la réduction du chômage et de la pauvreté infantile, l’équité sociale entre les régions et l’amélioration des services publics.
Ainsi, on ne peut pas parler de « politique familiale britannique » au sens strict du terme, car les mesures en faveur de la famille, des enfants ou des jeunes sont intégrées à des politiques ou des programmes plus larges, tels que la lutte contre le chômage et pour le retour à l’emploi, le soutien au revenu, la politique fiscale, ou encore les minima sociaux.