Chaque jour davantage et quel que soit le secteur d’activité, l’innovation joue un rôle déterminant dans l’économie numérique et les processus de survie des organisations. Parfois crainte ou critiquée, l’innovation doit pouvoir s’inscrire dans un contexte nouveau, celui du bien commun, une ère où les affaires publiques deviennent l’apanage de tous au sein d’un espace public repensé. Celui-ci devient collaboratif et plus démocratique en permettant à l’individu de co-construire, de s’engager et de transformer plus facilement son environnement. L’innovation pour le bien commun s’impose alors comme un outil d’intérêt public, à la disposition de chacun, qui consiste à élaborer des initiatives, des services, des solutions nouvelles et pérennes en faveur de formes modernes de prospérité partagée et bienveillante.

Cette note a été écrite par Benjamin Boscher, étudiant en politiques publiques à Sciences Po, en sciences du management à l’ESSEC Business School et diplômé d’une maîtrise en droit public de l’économie de l’université Panthéon-Assas, et Xavier Pavie, professeur d’innovation à l’ESSEC Business School et chercheur associé à l’Institut de recherches philosophiques (université Paris Nanterre). Directeur académique du programme Master in Management à Singapour, il dirige également le centre iMagination.