Cette note apporte des éléments neufs sur les circulations routières, leur territorialisation, les coûts qu’elles engendrent et leur évolution.

Les progrès réalisés par la route et l’automobile invitent à sortir des condamnations irréalistes de l’automobilisme et à mettre fin au tabou routier. La montée des risques populistes et de fracture territoriale invite à le faire de façon pressante.

À la veille de la COP21, il est urgent d’actualiser les discours et les doctrines sur la route et l’automobile qui, forgés dans les années 1980, ont beaucoup perdu de leur pertinence, pour mener avec efficacité une transition écologique ambitieuse et acceptable par tous les citoyens.

Cette note a été écrite par Mathieu Flonneau et Jean-Pierre Orfeuil. Mathieu Flonneau est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et à Sciences Po, chercheur à l’IRICE-CRHI, UMR 8138, universités Paris-I et Paris-IV, axe 1 du LabEx EHNE, et président du groupe de recherche Passé Présent Mobilité (P2M). Jean-Pierre Orfeuil est professeur émérite à l’École d’urbanisme de Paris (université Paris-Est), chercheur à l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets), devenu Institut français des sciences et technologies des transports de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), collaborateur de l’Institut pour la ville en mouvement depuis sa fondation, et spécialiste des mobilités et de leurs transformations, et des enjeux économiques, sociaux, environnementaux et urbains correspondants.

Crédit photo home : Flickr-CC – Esther Westerveld

Octobre 2015 | ISBN : 978-2-36408-091-1 | 44 pages