Entre une complaisance de plus en plus prononcée de la société française pour une forme de sinistrose et une vision progressiste imperméable à tout questionnement, il existe un espace pour réaffirmer les réalisations concrètes qui constituent des progrès réels. Étudier le progrès selon une perspective historique c’est lui rendre son caractère tangible, en analysant méthodiquement les évolutions, – mais aussi les involutions – qu’a connues
la société française. C’est donc une manière de regarder le chemin parcouru, non pas pour s’en satisfaire ou en tirer une quelconque forme de suffisance, mais pour donner à la notion de progrès une validité et, en un sens, lui donner un visage familier.
Voir les changements qu’a traversés la société française de 1514 à nos jours, et observer en quoi ils constituent des progrès, permet de dédramatiser les évolutions actuelles.

Les auteurs de cette note, Suzanne Baverez et Jean Sénié sont tous deux normaliens et étudiants à Paris IV. Ils sont intervenus lors de l’événement 24 heures non stop – Le progrès, c’est nous !

34 pages, 3€ | Mai 2014 | ISBN : 978-2-36408-055-3

Le changement, c’est tout le temps ! 1514-2014 Jean Sénié et Suzanne Baverez by Fondapol