Le baccalauréat fait l’objet d’une vaste concertation à laquelle la présente note souhaite contribuer.

Le baccalauréat ne doit plus être l’aboutissement symbolique des études secondaires. Il doit mieux s’articuler avec le supérieur. Par ailleurs, la filière professionnelle, à la fois socialement déconsidérée, opaque et excessivement centralisée, doit être administrée au plus près des territoires, en confiant un rôle plus actif aux branches professionnelles et en favorisant une implication plus grande des parents dans l’orientation.

Repenser le baccalauréat implique de concevoir une réforme profonde du lycée.

C’est l’objet de la présente note : Pour repenser le bac, réformons le lycée et l’apprentissage. Son auteur, Faÿçal Hafied, est spécialiste de la croissance et du financement de l’innovation.

Cette note a été écrite par Faÿçal Hafied, qui a précédemment réalisé l’étude de la Fondation pour l’innovation politique sur la réforme du marché du travail : Marché du travail : pour la réforme (juillet 2017). Il est également l’auteur de Super Croissance, La stagnation séculaire n’aura pas lieu (FYP éditions, 2017) et de Introduction au capital-risque. Un levier pour le financement de l’innovation (Revue Banque, 2017).