Accueil Fondapol » Etudes » Collectivités locales » Repenser l’Etat (4/12)

Voir aussi

Oui à la diversité, non au multiculturalisme (9/12)

Le multiculturalisme désigne une cohabitation entre différents groupes dotés de cultures et de normes singulières, au sein d’une société globale elle-même porteuse d’une culture et de normes communes à tous ses membres. Le multiculturalisme est d’abord un fait, dans la mesure où les migrations ont modifié la composition ethnique et culturelle des sociétés d’accueil, devenues plus hétérogènes sur le plan ethnoculturel. La notion de « multiculturalisme » renvoie à l’idée qu’il existe un modèle social multiculturel, c’est-à-dire, pour une société donnée, une façon de reconnaître les singularités de groupes, puis d’organiser les relations entre ces groupes. La huitième idée de la Fondation pour l'innovation politique est intitulée "Oui à la diversité, non au multiculturalisme".

Repenser l’Etat (4/12)

Repenser l’Etat (4/12)

par , le

Quatrième idée des 12 idées pour 2012 de la Fondation pour l’innovation politique, Repenser l’Etat. Les services publics constituent un pilier fondamental du pacte national français. Repenser l’Etat et les services publics est indispensable dans le contexte actuel.

Lire et télécharger l’idée 4 : Repenser l’Etat

 

Repenser l’Etat (4/12)

 

Lire le commentaire sur le blog Trop Libre : « Services publics : les repenser, les réformer »

Découvrez également l’ensemble des 12 idées pour 2012 :

  1. Priorité à la règle d’or
  2. De l’Etat providence à l’Etat solidaire
  3. Relancer le pouvoir d’achat
  4. Repenser l’Etat
  5. Vers l’administration citoyenne
  6. L’écologie sans la décroissance
  7. Intensifier la démocratie !
  8. Couple, famille : pour l’égalité
  9. Oui à la diversité, non au multiculturalisme
  10. Pour une fédération franco-allemande
  11. Nouveau monde, nouvelles générations
  12. Ecole : la révolution de la responsabilité.

Une réponse à Repenser l’Etat (4/12)

  1. Etienne dit :

    L’état, ce sont nos administrations, qui mériteraient effectivement beaucoup d’attention pour les optimiser.
    Ce sont aussi les différentes assemblées qui au delà de la faible visibilité de leur rôles et responsabilité ont un coût non négligeable. Je trouve dommage que cela ne soit pas abordé dans ce sujet.
    Cela permettrait d’aborder également les notions de non-cumul des mandats, d’un nombre maxi de mandats successifs, et pourquoi pas de permettre à la classe politique de se renouveler plus fréquemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>