La crise économique et financière a relancé le débat sur la régulation de l’activité économique et financière.
Jean-Pierre Teyssier esquisse une proposition en étudiant les diverses manières d’encadrer les entreprises et les professions. L’exemple du sport montre que la régulation professionnelle existe depuis longtemps. La globalisation a favorisé l’émergence d’une régulation non étatique. Pour un secteur donné, la régulation des acteurs privés par d’autres acteurs privés permet de responsabiliser l’ensemble du secteur. Toutefois, la régulation non étatique ne peut faire l’économie d’un mécanisme public d’évaluation et de sanction qui lui confère une légitimité démocratique.

36 pages, 3€ | Décembre 2011 | ISBN 978-2-36408-025–6