Cette note propose d’analyser les caractéristiques et les valeurs des musulmans en Europe à partir des données cumulées de l’enquête European Social Survey (ESS). Les musulmans constituent-ils une population homogène sur le plan des valeurs sociales et politiques ? Observe-t-on des différences entre musulmans et non-musulmans ? Les données montrent que la population musulmane présente des spécificités par rapport au reste de la population tout en étant relativement diversifiée selon les pays. Sur le plan de la religion, le niveau de croyance et de pratique apparaît assez élevé, ce qui peut s’expliquer par une combinaison de facteurs relatifs à l’offre et à la demande. Les données valident aussi la thèse de Pippa Norris et Ronald Inglehart sur le lien entre la « sécurité existentielle » et la sécularisation.

Du point de vue politique, les musulmans sont moins politisés et moins participatifs que les autres groupes. Ils se situent rarement à droite, notamment en France où la gauche est très présente. Contrairement à ce que l’on pouvait penser, la confiance des musulmans dans les institutions est élevée, y compris lorsqu’il s’agit de la police. Dans le domaine des mœurs, les musulmans soutiennent des opinions plus traditionalistes que le reste de la population. Plus généralement, il semble que les attitudes des musulmans aient tendance à suivre les caractéristiques de la population du pays de résidence. Ce résultat incite à penser que la religion musulmane n’est pas hermétique aux changements. Il reste toutefois difficile d’anticiper les futures évolutions, faute de maîtriser la dynamique de la religiosité.

Cette note a été écrite par Vincent Tournier, maître de conférences de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble-PACTE/CNRS.

Juin 2016 | ISBN : 978-2-36408-106-2 | 72 pages