Qu’en est-il de l’open data, après ces deux dernières années de prise de conscience et de bonnes intentions ? Ce qui nous était promis dans cet important processus d’ouverture des données d’information publique, c’était une révolution citoyenne et une politique plus participative avec la création de communautés collaboratives, composées de développeurs, de chercheurs et de citoyens déterminées à faire progresser la démocratie et à rendre le gouvernement plus transparent, plus ouvert. Si le mouvement n’a pas encore vraiment « décollé », et si le volet démocratique ne semble pas avoir été intégré dans les grandes lignes du futur programme numérique gouvernemental, on peut quand même percevoir les signes très encourageants de quelques initiatives lancées par des passionnés issus de la société civile.

Pour l’open gouvernement, la promesse vient du collectif « Démocratie ouverte» qui travaille actuellement à la réalisation d’une plateforme de consultation publique open source : « Parlement & citoyens ». Cet outil sera proposée bientôt aux parlementaires qui souhaitent l’expérimenter et faire participer l’ensemble des parties prenantes, en toute transparence, à la préparation des propositions de lois. Les concepteurs précisent que rien n’interdit ensuite de l’utiliser et de l’adapter aux besoins des collectivités locales, des associations, voire des entreprises désireuses d’évoluer vers de nouveaux modes de production ou de management.

L’idée qui sous-tend cette initiative est très pertinente : pour faire de l’open data, il ne suffit pas de déverser des tonnes de jeux de données sur des sites d’accueil. Il faut des projets qui stimulent les utilisateurs, il faut du collaboratif orienté vers des objectifs concrets, il faut de l’échange de connaissance et de savoir-faire. C’est précisément ce qui est opéré sur « Parlement & citoyens ». Dans un monde en perpétuel changement, les problèmes deviennent très complexes. Les décideurs politiques ne peuvent que tirer le meilleur profit de ces outils propres à créer de l’émulation et à solliciter l’intelligence collective pour résoudre les problèmes. La plateforme « Parlement & Citoyens » est un bel exemple d’innovation politique qui ne peut qu’encourager l’implication des citoyens dans la vie de la cité.


C’est dans le même esprit qu’est conduit le projet Citizens Up, une plateforme internationale de données d’informations publiques conçue pour l’analyse des performances des gouvernements. Le projet a reçu un prix au concours Dataconnexions 2012.