The Economist vient de publier son classement 2019 des pays selon leur « indice de démocratie ». Si la France continue d’appartenir à la catégorie des « démocraties imparfaites », telle que l’hebdomadaire britannique la définit à partir de soixante critères, sa place progresse par rapport à 2018 : elle occupe à présent le vingtième rang mondial alors qu’elle était classée en position 29 un an auparavant. Cette progression ne doit pas masquer le fait que plusieurs pays de l’Union européenne se situent devant elle : non seulement les pays de l’Europe du Nord, qui occupent les premières places de ce classement mondial, mais également l’Irlande (n° 6), les Pays-Bas (n° 11), le Luxembourg (n° 12), l’Allemagne (n° 13), le Royaume-Uni (n° 14) ou encore l’Espagne (n° 19).

D’autres classements, réalisés à l’aide d’autres indicateurs, continuent de positionner la France loin derrière d’autres pays européens en termes de démocratie. Ainsi, la grande enquête internationale intitulée « Démocraties sous tension », publiée l’été dernier par la Fondation pour l’innovation politique et accessible en ligne, propose un classement fondé sur un « indice de culture démocratique », échelonné de 0 à 10 : la France n’obtient que 4,4, loin des valeurs comprises entre 6 et 10 pour des pays comme le Portugal, Chypre, la Grèce, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et les pays de l’Europe du Nord.