La Fondation pour l’innovation politique a organisé, jeudi 29 janvier 2015, un débat sur la note « Éradiquer l’hépatite C en France : quelles stratégies publiques ? » de Nicolas Bouzou et Christophe Marques.


Discussion autour de la note « Éradiquer l… par fondapol

Nicolas Bouzou est économiste, directeur-fondateur d’Asterès et Christophe Marques est économiste chez Asterès, chargé des questions de santé.

Nicolas Bouzou était entouré de Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, Anne Degraix, coordinatrice du réseau Ville Hôpital Hépatite C (AVHEC) et de la Maison Du Patient à Lyon et Daniel Dhumeaux, hépatologue, professeur des Universités, professeur au CHU Henri Mondor de Créteil et coordinateur du rapport sur la prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C pour le Ministère de la Santé.

Une révolution thérapeutique radicale est en cours et ouvre la voie à une éradication du virus de l’hépatite C (VHC) en France en seulement quelques années : quinze, dix ou seulement cinq ans si des politiques publiques efficaces sont adoptées.

Une éradication rapide du virus suppose deux prérequis : le coût des traitements innovants doit être compatible avec leur généralisation et les stratégies de dépistage doivent permettre d’identifier rapidement les personnes ignorant leur infection, qu’elles appartiennent à des groupes vulnérables, comme les usagers de drogues, ou à la population générale.

Le premier prérequis pose la question du « juste prix » des médicaments innovants. Un prix « juste » peut se révéler légitimement élevé et satisfaire à la fois les besoins de la collectivité – accès large pour un coût complet et intertemporel supportable – et ceux des laboratoires – réalisation d’un profit permettant de pérenniser leurs efforts de R&D.

Le second prérequis suppose de s’intéresser au système français de dépistage et de prise en charge des hépatites virales. Celui-ci s’avère assez performant, bien qu’encore largement perfectible (rationalisation de la médecine de ville, meilleure coordination ville-hôpital, amélioration du parcours de soin hospitalier et de la coordination intra-hospitalière…).

Afin d’assurer une éradication rapide du VHC en France, les auteurs formulent dans cette note six propositions concrètes et opérationnelles à destination des décideurs politiques, nationaux comme locaux.