La Fondation pour l’innovation politique a souhaité revenir sur les élections européennes de mai 2019 en évaluant le poids des électorats à l’échelle de la circonscription européenne indépendamment du poids électoral que représentent les groupes parlementaires constitués ex post.

En considérant l’Europe comme une circonscription, l’analyse des élections européennes de mai 2019 conduit à mettre en exergue les résultats suivants :

– 64 748 735 électeurs ont voté pour des listes eurosceptiques, de droite comme de gauche. Cela représente 32,6 % des suffrages exprimés et 16,2 % de l’ensemble des électeurs inscrits sur les listes électorales.

– Le vote en faveur de la droite populiste a réuni 46 974 152 suffrages, soit 23,7 % des suffrages exprimés et 11,8 % des inscrits.

– Le vote proeuropéen, de droite, de gauche, écologiste et autre, a réuni 133 811 329 électeurs, soit 67,4 % des suffrages exprimés et 33,6 % des électeurs inscrits.

– Au sein du vote en faveur des listes proeuropéennes, l’électorat du centre et de la droite réunit 63 981 659 suffrages et représente 32,2 % des suffrages exprimés et 16 % du total des inscrits, soit près du double de l’électorat de la gauche proeuropéenne : 35 412 885 suffrages, 17,8 % des suffrages exprimés et 8,9 % du total des inscrits.

– Les listes écologistes réunissent moins d’un dixième des suffrages exprimés (9,4 %) avec 18 723 127 voix, soit 4,7 % des inscrits.

– L’abstention, en recul, reste très élevée. Elle concerne 195 millions d’électeurs. Les votes blancs et nuls représentent plus de 4 millions de votes.